Monica Sabolo / Summer

Monica Sabolo / Summer

Quelques infos sur le livre :

Summer

  • Auteur : Monica Sabolo
  • Serie : 
  • Genres : Littérature française
  • Editeur : JC Lattès
  • Collection : 
  • Publication: 23/ 08/ 2017
  • Edition: Numérique
  • Pages : 320
  • Prix : 13,99€
  • Rating:  

Résumé :

Lors d’un pique-nique au bord du lac Léman, Summer, dix-neuf ans, disparaît. Elle laisse une dernière image  : celle d’une jeune fille blonde courant dans les fougères, short en jean, longues jambes nues. Disparue dans le vent, dans les arbres, dans l’eau. Ou ailleurs  ?Vingt-cinq ans ont passé. Son frère cadet Benjamin est submergé par le souvenir. Summer surgit dans ses rêves, spectrale et gracieuse, et réveille les secrets d’une famille figée dans le silence et les apparences.Comment vit-on avec les fantômes  ?

 

Avis de Mary :

Tout d’abord je tiens à remercier NetGalley et J.C Lattès pour m’avoir offert l’opportunité de découvrir ce roman en m’accordant leur confiance dans le cadre de ce partenariat.

L’histoire débute avec la disparition de Summer, dix-neuf ans au bord du Lac Leman. L’image décrite par le narrateur, qui n’est nul autre que son frère, nous dépeint une jeune fille blonde courant dans les fougères, short en jean, longues jambes nues. En effet, nous sommes en plein été et nous découvrons cette jeune fille qui partage son temps avec ses copines qui semblent toutes aussi jolies les unes que les autres. Ces jeunes filles passent leur temps à se prélasser sur les rives du lac tout proche de leur maison. Benjamin, le frère cadet de Summer, les observe de loin jusqu’à ce jour d’été, où elles lui proposent de l’accompagner. Ce jour-là Summer disparaît. On la cherche mais elle ne reviendra jamais. Benjamin grandit et nous le retrouvons vingt-quatre ans plus tard et il se souvient de cet été là ou plutôt il pense se souvenir mais ce ne sont que des bribes de souvenirs. Benjamin suit une psychanalyse et tente de comprendre ces rêves qui l’obsèdent, ces rêves où il lui semble voir sa soeur. Au fil du temps ces rêves se font plus tenaces et des souvenirs lui reviennent, par bribes. On découvre alors au travers de scènes de vie de famille, son histoire familiale…

Je n’en dirais pas plus car ce livre à l’écriture fluide m’a transporté même si le style littéraire est quelque peu littéraire. Le récit de cette histoire est à la fois touchant mais également déroutant. L’auteur, par la biais de la disparition d’un être cher, aborde le poids et les ravages des secrets familiaux et des désillusions et les émotions d’un être rongé par la névrose de ne pas savoir ce qu’est devenu cet être cher. L’auteur nous ouvre une porte béante sur la vie de Benjamin et nous offre, dans le même temps, un regard sur une famille qui dysfonctionne dans une atmosphère inquiétante et presque suffocante. Benjamin n’est plus un enfant, ni totalement un adulte. Il a seulement 24 ans et il tente de comprendre dans ce laps de temps où la vie bascule vers l’âge mature. Cette histoire est bouleversante, poignante et déchirante tant par les émotions qu’elles dégagent que par les faits. Ce roman nous offre également une sorte de décors poétique au travers du décors en arrière plan, le lac Leman, mais aussi au travers des rêves de Benjamin.

Le personnage de Benjamin est tout simplement époustouflant. On le sent presque fantomatique au tout début, comme une sorte de coma vaporeux. Puis petit à petit, on y voit plus clair avant de replonger dans les eaux troubles avec lui. On le voit se chercher, tenter de comprendre, se questionner, grandir et interroger jusqu’à ce que la bouleversante réalité ne lui explose en plein visage.

En conclusion, je dirais que c’est un roman qui m’a profondément marqué, touché. Chacun d’entre nous connaît les ravages des secrets familiaux, le poids de chacun d’eux et ce que les silences et les non dits ont pour conséquences. Monica Sabolo nous le confirme ici et de la manière la plus magistrale qui soit. Un brin poétique, une touche de suspense et d’intrigue, de la psychologie, je ne vous le conseille pas.. je vous le recommande.

 

Extrait :

Son départ semblait confirmer le message de l’univers: les gens disparaissent de nos vies, c’est ainsi que cela se passe. Certains sont là pour toujours, d’autres, généralement ceux que vous aimez le plus, se volatilisent les uns après les autres, sans explication, ils sont là ensuite ils ne le sont plus, et le monde poursuit sa route, indifférent, à la façon d’un organisme primaire constitué d’eau et de vide se propulsant dans un espace également constitué d’eau et de vide, ou d’un coeur aveugle, translucide, entièrement dédié à sa pulsation.

Laisser un commentaire