Arrogant Highlander – Mina Zadig

Petite présentation du livre chroniqué :

Titre : Arrogant Highlander

Auteur : Mina Zadig

Série :

Genres : Romance contemporaine

Editeur : Editions Addictives

Collection : Collection Luv

Publication : Le 5 Mars 2021

Edition : Numérique

Pages : 357 pages

Prix :  4.99€

Rating :

Résumé du livre :

L’embrasser ou l’insulter ?

Adèle a toujours rêvé de visiter l’Écosse, mais pas dans ces conditions ! Elle est convoquée par un notaire pour l’héritage d’un grand-père qu’elle n’a jamais connu, sa voiture la lâche sous la pluie, et c’est trempée qu’elle se vautre en plein milieu d’un pub devant une dizaine de Highlanders hilares…

Le pire dans tout ça ? L’un d’eux, Fyfe, aussi sexy qu’arrogant, lui offre un baiser brûlant et passionné en pleine nuit, au détour d’un couloir. Il réveille en elle un désir aussi puissant que nouveau, et la jeune femme doit lutter pour ne pas y céder.

Le lendemain, Adèle reçoit en héritage le domaine de son grand-père, où vivent Fyfe et ses amis. Si elle vend, ils perdent tout. Si elle le garde, elle doit changer de vie !

Le choix demande réflexion, mais impossible de se concentrer quand Fyfe la trouble, la taquine, l’exaspère, lui donne envie de plus, toujours plus…

Est-elle prête à succomber au charme du Highlander ?

Votre avis :

Avant même de lire le résumé lors de la proposition du programme, j’ai été séduite par le titre et surtout par la couverture.

Tout d’abord le titre.

Simple et efficace mais qui derrière ces deux mots assez accrocheurs promettait plein de choses pour ma lecture. Il y aurait donc un Highlander et ainsi la toile de fond serait l’Ecosse pour l’histoire. Et apparemment cet Highlander sera arrogant. Mais en définitive le sera-t-il réellement ?

Et ensuite la couverture.

Un homme au look plus qu’à agréable à regarder car j’aime beaucoup les tatouages, – j’aimerai bien m’en faire faire un, un jour, et le spécimen dessus en est recouvert.

On peut également distinguer un château typique de l’Ecosse, des montagnes recouvertes d’arbres, un pont, le miroir d’un lac et même un ciel gris. Nessie aura-t-elle droit à quelques lignes dans cette histoire ? Mais je m’égare là !

Puis j’ai lu le résumé et j’ai foncé tête baissée à la rencontre d’Adèle Lombard et de Fyfe Gunn, le fameux arrogant highlander et tatoué de la couverture.

Du jour au lendemain, Adèle doit se rendre en Ecosse et plus précisément sur l’Ile de Skye, – qui n’est pas sans vous rappeler une célèbre série TV, afin d’assister à la lecture du testament de feu son grand-père maternel, qu’elle n’a jamais connu.

Mais ses premiers pas et instants en terre écossaise ne sont pas si rêveurs que cela, et vont se révéler être un grand défi et d’une grande déconvenue, par la jeune femme qui n’a jamais quitté la France et son Périgord natal.

En poussant la porte du pub local, et qui sera également son lieu de résidence momentanément, dégoulinante de pluie et toute boueuse, Adèle est accueillie par de la musique traditionnelle, par le rire des gens buvant et trinquant leurs verres remplis de whisky. Mais surtout, elle est attirée par ces trois types en kilt, qui se détachaient de l’ensemble des badauds : les jumeaux Mathieson, Fark le ténébreux et Hamish le lumineux, et Fyfe Gunn et ses tatouages.

Evidemment tous les regards convergent vers elle, surtout quand elle a décidé que le sol de la salle serait bien plus accueillant, et celui de Fyfe qui est hypnotique, tel un aimant.

Et si Adèle avait l’intention de rester discrète et vite conclure cette histoire de leg pour renter rapidement en France, elle se trompe sur toute la ligne

Car quelle ne fut pas sa surprise de recroiser à nouveau le chemin de ces trois hommes, qui portent si bien le kilt et qui ne l’ont pas laissé si insensible que cela, dans l’étude du notaire chargé du testament de Kenneth Daniels, le grand-père d’Adèle. Qu’ont-ils à voir avec lui ? Seraient-ils de sa famille et qu’ils seraient en fin de compte des cousins ?

Troublée plus que de raison par la situation, Adèle tombe des nues à l’écoute du testament.

D’une part, elle entend pour la toute première fois de sa vie, la voix de son grand-père, et d’autre part, les conditions exigées par ce dernier vont mettre à mal tous ses projets et la mettre dans une position très inconfortable.

Mais peut-être faut-il y voir ici, un petit coup de pouce pour changer de vie car Adèle, a enfin de compte plus grand-chose qui la retient et l’attend en France.

Et du côté de l’Highlander arrogant et de ses amis, qu’en est-il ? Car eux aussi sont retrouvent légataires malgré eux. Les trois Ecossais côtoyaient depuis plusieurs années le grand-père d’Adèle. Pour cause, il leur avait donné la possibilité d’avoir un toit sur la tête, à condition de l’aider au quotidien et à l’entretien du domaine, et de quoi à avoir un avenir professionnel prometteur sur l’Ile de Skye, si chère à leurs cœurs.

Les jumeaux Fark et Hamish, sont respectivement tatoueur et mécanicien et Fyfe, quant à lui est architecte. Ils se connaissent depuis l’enfance, ont fait les quatre cents coups ensemble, ont vu défiler bon nombre de conquêtes dans leurs lits et sont très fiers d’être Ecossais.

Mais voilà que cette nana, un peu naïve et timorée sur les bords, débarquée de France, va venir faire voler en éclats, leurs existences bien rodées et souvent arrosées de whisky.

Car Adèle devient, à la suite de la lecture du testament, héritière de tout ce que possédait Kenneth et donc du manoir où vivent et travaillent les trois amis.

Et si la jeune femme décidait de vendre et de tout liquider ? Ou si, au contraire, elle souhaitait sauver cet héritage et lui donnait un coup de renouveau ? Héritage, qui prend au fur et à mesure des découvertes de la jeune femme, de l’importance dans sa vie.

Une cohabitation est-elle possible entre la Française et les trois Ecossais aux caractères bien trempés, et Adèle n’en est pas en reste, non plus ?

Adèle se laisse également charmer par Fyfe, qui dégage une aura puissante, et qui depuis ce baiser sulfureux échangé dans le couloir sombre du pub, n’arrive plus à penser rationnellement, alors qu’elle a des responsabilités à assumer et de grandes décisions à prendre.

Et pourquoi Fyfe, lui non plus, ne parvient pas à occulter de ses pensées la troublante Adèle et à se concentrer sur les diverses tâches que lui incombent son métier d’architecte ?

Et si une fois que cette attraction mutuelle et ce désir sexuel qui les rongent seront satisfaits, sauront-ils restés loin l’un de l’autre et être courtois entre eux ?

Ou alors cela ne serait-il pas pire et pourrait ainsi mettre à mal le devenir du manoir et de tout ce qu’il représente ?

Même si je me prête à croire que Fyfe et Adèle sauront faire les bons choix et également répondre à cette attirance raisonnablement…

Arrogant Highlander est une très bonne lecture avec des personnages attachants et tellement riches, par leurs histoires et passés respectifs.

J’avoue que Fyfe est en passe de rejoindre haut la main, ou plutôt haut le kilt, mon Top de BookBoyFriends.

J’ai adoré l’omniprésence de l’Ecosse, que ce soit par les descriptifs si détaillés de l’auteure, que par les attitudes des protagonistes qui ont l’Ecosse dans le sang et dans le mental, et qui ont pris vie grâce aux mots de Mina.

Moi, qui depuis plusieurs années, souhaite découvrir l’Ecosse, le livre et surtout cet Arrogant Highlander, m’ont encore plus enthousiasmé de vouloir y aller, un jour.

Et peut-être, que moi aussi j’y rencontrerai mon Highlander en kilt, un ersatz de Jamie Fraser, de Fyfe et de tous ces personnages masculins qui vivent et qui respirent l’Ecosse, et que j’ai adoré lire.

Comme vous l’avez compris, je ne peux que vous inviter à poser vos valises à Portree, Ile de Skye, à boire quelques verres de whisky, avec modération évidemment, pas comme Adèle, à profiter de la sérénité des lieux et à vous chamailler avec mais surtout à aimer Fyfe Gunn.

Coup de cœur pour le chardon ardent en kilt et le petit iris pin-up de Mina Zadig, et pour cette belle histoire Ecossaise.

Et pour conclure, je tiens à remercier les Editions Addictives et sa collection Luv, et évidemment Carole, de m’avoir confié la lecture de ce service presse dans le cadre de notre partenariat.

Extrait :

« Mais il est temps que je découvre ce qu’il a joint à son message. Je clique sur le premier fichier et j’attends qu’il s’ouvre. Il s’affiche en plein écran et je suis subjuguée par ce que j’ai devant les yeux. C’est une planche de BD. Une histoire sans dialogue. J’agrandis chacune des vignettes pour profiter des moindres détails, et je découvre que je n’ai pas besoin de mots pour comprendre ce que Fyfe a décidé de me raconter.

C’est notre histoire. Deux petits personnages. Lui représenté par un chardon aux feuilles épaisses, à l’allure conquérante et fière, avec un visage barbu surmonté d’une touffe de poils violets. C’est bien une fleur, mais c’est assez déroutant d’y reconnaître l’homme que j’aime.

Et puis il y a moi, et notre histoire commence dans un pub. Je suis représentée sous la forme d’un iris fin et délicat, mais tout froissé et dégoulinant d’eau. Je souris et je me revois me vautrer au milieu de la salle, rapidement secourue par Angus.

La deuxième image me montre dans une position très suggestive puisque le petit iris est écrasé contre un mur par le chardon ardent. Ils s’embrassent, et là encore, je souris. Je sens sa bouche sur la mienne et j’ai à nouveau son goût sur ma langue.

Chacune des vignettes nous représente à un moment de notre courte histoire, jusqu’au moment où le chardon est représenté seul, la tête basse, son plumet de couleur terne et tombant. Une unique larme s’échappe d’un de ses yeux, et elle déclenche les miennes. »

Vues : 78

A propos de Mela

Landaise et Bordelaise. Adore Starbucks et le chocolat. Dévoreuse de livres et qui aime ça. Un GROS faible pour les britishs, surtout les beaux mâles avec 2/3 jours de barbe. A une chatoune, Nina. Et accessoirement hôtesse de caisse pour passer le temps :)

Découvrir également

Géraldine Collet & Olivia Cosneau / Coccinelle

Quelques infos sur le livre : Coccinelle Auteur : Geraldine Collet & Olivia CosneauSerie : Genres : Petite enfance …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :