Comme une comédie romantique – Rachel Winters

Quelques informations concernant le livre chroniqué :

Titre : Comme dans une comédie romantique

Auteur : Rachel Winters

Série : 

Genres : Romance – Littérature sentimentale

Éditeur : Éditions Hauteville

Collection : 

Publication: Le 15 Janvier 2020

Édition: Broché

Pages : 448 pages

Prix : 18,50€

Rating : 

Résumé du livre :

« -Les comédies romantiques donnent de l’espoir à ceux qui en ont le plus besoin. Elles ont du cœur, et du sens, et elles aident les gens.

-Vous en parlez comme si elles étaient réalistes.

-Mais c’est le cas. »

Evie Summers « bosse dans le cinéma » : voilà des années qu’elle est assistante, corvéable à merci, dans une agence spécialisée dans la conception des scénarios. Si elle n’arrive pas à convaincre Ezra Chester d’écrire une comédie romantique, l’agence mettra la clé sous la porte. Seul hic, non seulement Ezra a l’angoisse de la page blanche, mais en plus il considère que la fabrique du coup de foudre au cinéma relève de la publicité mensongère. Il ne se mettra au travail qu’à une condition : la jeune femme doit lui prouver qu’on peut aussi faire de jolies rencontres dans la vraie vie. Prête à tout pour le convaincre, Evie va aller à la rencontre d’illustres inconnus, comme Harry rencontre Sally et comme Hugh Grant rencontre Julia Roberts…

Votre avis :

Qui n’a jamais rêvé de vivre l’une de ces jolies rencontres et fins heureuses que l’on voit dans les comédies romantiques à la télévision et/ou au cinéma ?

Moi la première, qui bien souvent me définis en Bridget Jones et rêve souvent à mon Mark Darcy, qui m’aimera telle que je suis.

Et bien grâce à Evie Summers, vous allez pouvoir vivre ces fameuses rencontres romantiques dans le quotidien de la jeune assistante londonienne.

Mais avant de vous en dire plus, je tiens à remercier les Éditions Hauteville ainsi que Stéphanie et son équipe de Ladies de m’avoir confié la lecture de ce service presse dans le cadre de notre partenariat.

Décidée à conserver son job et enfin obtenir la promotion qu’elle mérite tant – et qui lui revient, après avoir passé plus de sept ans à être l’assistante d’un agent de scénaristes, un brin sexiste, misogyne et égoïste, Evie – bientôt 30 ans, se voit confier LA mission qui lui permettra d’évoluer professionnellement. Elle sera promue agent junior si elle parvient à remettre à l’écriture, le seul client signé dans l’agence où elle travaille.

Et ce n’est pas n’importe quel client, ni scénariste lambda, car Ezra Chester a obtenu un Oscar pour son scénario précédent et depuis se permet d’être oisif et de vivre sur ses deniers sans se soucier que beaucoup de gens dépendent de lui et de sa capacité à créer un nouveau scénario, basé sur les roms-coms. Son agent désespère qu’il écrive à nouveau et les producteurs d’Intrépid lui ont avancé de nombreuses arrhes pour son prochain scénario.

Ainsi chargée de cette mission, Evie débarque chez Ezra Chester, qu’elle surnomme affectueusement ANU, et découvre rapidement que le sobriquet lui va comme un gant.

Le scénariste, trop imbu de lui-même, n’a aucune envie d’écrire le moindre mot, se satisfaisant de son succès précédent et ne souhaitant pas écouter le discours de la jeune assistante, la congédie.

Mais Evie n’a pas dit son dernier mot et joue son va-tout en le persuadant qu’on peut vivre les jolies rencontres vues et revues dans les comédies romantiques et qu’elle en sera l’héroïne principale.

Piqué par la curiosité de cette proposition, Ezra cède et écrira le scénario avant la deadline de la dernière chance si Evie parvient à les réaliser. Ils concluent ainsi un marché quelque peu bancal malgré tout, mais tous deux vont rapidement se prendre au jeu de ces jolies rencontres.

Or en se prêtant un peu trop à ces comédies romantiques, Evie ne va-t-elle pas passer à côté de SA jolie rencontre et oublier qui elle est réellement ?

Car tous les dimanche matins, elle côtoie dans un café de son quartier, un père veuf et sa petite fille et aux côtés desquels, Evie passe de bons moments et commence à s’attacher…

Ezra vaut-il vraiment la peine qu’elle perde son temps à cette comédie ? Va-t-il vraiment écrire le scénario qui lui permettra de sauver son emploi et l’agence ? Evie va-t-elle vivre comme dans une comédie romantique ? Et si tout cela n’était qu’une mascarade organisée par Ezra et son patron ?

Je me suis prise au jeu de ces jolies rencontres, m’imaginant à la place d’Evie et craignant même qu’elle choisisse le mauvais partenaire à la fin.

J’ai adoré revivre toutes ces comédies romantiques que j’affectionne tant. Evie a joué le jeu, a remporté son pari et m’a transporté à ses côtés.

Rajoutez à cela, un groupe d’amis qui a toujours son conseil à donner, un enterrement de vie de jeune fille raté, un gâteau de mariage détruit, des situations rocambolesques, une Evie quelque peu maladroite, un type imbuvable et caractériel et qu’on a envie de gifler, la touche de romantisme, d’humour, d’amour et de sentiments sans oublier Londres comme toile de fond et vous obtiendrez un cocktail détonant.

Comme une comédie romantique est une ode au positivisme, qui donne de l’espoir, met le sourire aux lèvres et rend culte toutes mes scènes romantiques préférées. Je suis tombée sous le charme de ce roman auquel je mets un coup de cœur.

A votre tour désormais de vivre ces jolies rencontres et de les apprécier autant que moi.

Extrait :

« -Si je prouve qu’il est possible que les gens se rencontrent exactement comme dans les rom-coms, vous pouvez signer l’avenant et écrire le scénario avec la certitude que le genre est réaliste et complètement adapté à votre style.

Il plissa les yeux.

-Comment vous y prendriez-vous, précisément ?

Je traversai prudemment la cuisine vers lui, comme s’il était un animal sauvage, et non un scénariste refusant d’admettre qu’il était en panne d’inspiration.

Du pareil au même.

-Les producteurs veulent un nouveau genre de jolie rencontre, dis-je lentement, pensive. Je vous fournirai des exemples de couple qui se rencontrent dans la vraie vie exactement comme dans les films.

J’étais sûre de pouvoir trouver des histoires. Quand vous êtes célibataire, Internet en regorgeait.

-Des exemples qui vous prouveront que vous vous montrez… (Arrogant. Volontairement ignorant. Une tête à claques.)… peu perspicace sur le genre.

ANU n’était absolument pas impressionné.

-Tout le monde sait googler, la Rouquine.

Tandis que je le fusillais du regard pour ce surnom, une idée germa. Une idée ridicule, totalement idiote.

Parce qu’il avait raison : ce que je proposais ne suffisait pas. Il n’était pas juste question de l’amener à signer l’avenant afin qu’il repousse l’inévitable humiliation de trois mois. Je devais le convaincre d’écrire. Pour cela, il aurait besoin d’inspiration. Et de beaucoup.

-Alors, je le ferai, annoncai-je. »

Vues : 76

A propos de Mela

Landaise et Bordelaise. Adore Starbucks et le chocolat. Dévoreuse de livres et qui aime ça. Un GROS faible pour les britishs, surtout les beaux mâles avec 2/3 jours de barbe. A un poisson rouge nommé Pépino et une chatoune, Nina. Et accessoirement hôtesse de caisse pour passer le temps :)

Découvrir également

Pour Noël, je te veux toi! de Lil Evans

Petite présentation concernant le livre chroniqué : Titre : Pour Noël, je te veux toi ! Auteur : Lil …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :