Daisy Goodwin / La dernière duchesse

Quelques infos sur le livre :

La dernière duchesse

  • Auteur : Daisy Goodwin
  • Série :
  • Genre : Romance historique
  • Editeur : Hauteville
  • Collection : Hauteville Historique
  • Publication : 08/07/2020
  • Edition : Poche
  • Pages : 528
  • Prix : 8,20€
  • Rating :
4 étoiles

Cora Cash est belle, pleine d’esprit, et à la tête d’une fortune colossale. Mais sa mère rêve de la seule chose qu’elle ne pourra pas lui acheter en Amérique : un titre de noblesse. Envoyée de l’autre côté de l’Atlantique, la jeune femme fait forte impression auprès de la bonne société anglaise et trouve un bon parti – un séduisant duc dont la propriété tombe en ruine. Dans les courants d’air qui traversent les somptueuses demeures de l’aristocratie, la délicieuse Américaine a tôt fait de déchanter. Cet univers impitoyable regorge de pièges et de trahisons qui risquent fort de provoquer sa chute. Pour y échapper, l’enfant gâtée va devoir se métamorphoser en femme accomplie.

Avis de Ninie :

Tout d’abord je tiens à remercier Stéphanie et les éditions Hauteville pour m’avoir offert l’opportunité de découvrir ce livre en avant-première en m’accordant leur confiance dans le cadre de ce partenariat.

Cora Cash a tout pour plaire : la jeunesse, la beauté, l’argent et une certaine célébrité. Sa famille est l’une des plus connues d’Amérique et leur richesse dépasse de loin celle des familles les plus fortunés. Avec un style de vie somptueux et ne manquant de rien, Cora est prête à s’engager pour la vie auprès du seul homme qui fait battre son coeur, Teddy Van der Leyden, au grand dam de Mme Cash.

Mais un statut de noblesse est quelque chose que l’argent ne peut pas acheter. Désireuse de faire épouser à leur fille un membre important de la société britannique, la famille Cash quitte New York pour l’Angleterre.

Sa chevelure châtain était rassemblée dans un chignon assez haut qui dégageait sa nuque délicate.

la derniere duchesse – daisy goodwin

Au milieu des dîners et des fêtes, Cora est présentée à la société anglaise, elle fait bonne impression et rapidement, leur souhait devient réalité. Elle rencontre par hasard le duc de Wareham.

Cora apprécie beaucoup le duc et est ravie quand il lui propose de l’épouser. Mais autant que Cora se marie par amour, elle sait que c’est une transaction pour les deux parties. Elle obtient le statut tant convoité et il a accès à sa vaste richesse (dont il a vraiment besoin en raison des dettes de sa famille et de l’usure du domaine de Wareham).

Devenir la duchesse de Wareham est un rêve maintenant devenu réalité. Mais lorsque le mariage et la lune de miel sont terminés, Cora se rend compte que le glamour, la décadence et les excès de vivre en tant que membre de la société britannique aident à cacher une vie bien compliquée et éprouvante. Il est temps d’éviter les scandales et de suivre le protocole, bien que cela soit plus facile à dire qu’à faire, car la jeune femme se rend compte qu’être coincée entre les grands murs de la demeure familiale est loin d’être le conte de fées qu’elle envisageait.

#CoraCash #IvoDeWareham

Cora Cash est une jeune femme vive et entêtée. De par sa richesse, elle occupe une place privilégiée dans la société. Personne ne peut égaler son zèle ou sa portée économique. Le personnage de Cora est naïf et gâté au début du roman, mais devient une femme beaucoup plus confiante et intelligente par la suite.

Ivo de Wareham est un peu plus complexe à comprendre, car Daisy Goodwin a révélé peu de choses sur la vraie nature d’Ivo, et je n’ai pas été certaine de ses vrais sentiments pendant une grande partie de ma lecture. Il est clair qu’il aime peut-être Cora, mais quels sont ses véritables motifs ? Ce n’est qu’à la toute fin de ce livre que je l’ai découvert. De toute évidence, il s’agit là de créer un certain suspense et de maintenir le scénario, mais j’ai trouvé ça très frustrant.

C’est un livre divertissant qui se lit comme une très ancienne version d’un magazine à potins. Il y a quelque chose de dramatique et de distrayant dans le fait de découvrir de cette manière la société en 1890. Le récit est fluide et dépeint l’Angleterre du début du XIXe dans toute sa splendeur et son chaos.

La vie de duchesse n’est pas que glamour et amusement. Les distinctions entre la bonne société et les serviteurs ont créé un contraste intense et notoire. Bien que Cora ait un titre maintenant, parce qu’elle est américaine, elle n’est pas tout à fait acceptée par le personnel de Wareham, la société anglaise ou sa belle-mère.

Cet homme aux cheveux noirs et aux yeux noisette semblait bien informé. Et pourquoi souriait-il ?

LA DERNIERE DUCHESSE – DAISY GOODWIN

J’ai tout de même quelques point qui m’ont déçus cependant. Il y a des personnages qui, à mon humble avis, auraient besoin d’être un peu plus étoffés. Je pense à Mme Cash, au duc et à la mère de celui-ci. J’aurais apprécié en apprendre plus également sur Bertha, la femme de chambre personnelle de Cora.

Un autre problème pour moi a été la fin. J’ai cru avoir manqué quelques pages mais ce n’est pas le cas. La fin est trop abrupte, ce qui la rend plutôt peu concluante et désordonnée, mais dans l’ensemble, c’est un livre divertissant et intéressant que j’ai pris plaisir à découvrir.


C’était l’homme rencontré dans le bois. Quelque chose s’était passé, là-bas, mais quoi ? Il y avait des choses qu’elle pouvait presque toucher, des sons qu’elle pouvait presque entendre, des formes qu’elle pouvait presque distinguer mais qui gisaient derrière un voile qu’elle ne pouvait percer. C’était d’autant plus exaspérant qu’il s’agissait de quelque chose d’important. Si seulement elle pouvait s’en souvenir… Tout comme sa mère, Cora n’avait aucune patience quand une difficulté se présentait.

Hits: 131

A propos de Ninie

Petite graphiste freelance française âgée de 37 ans, je passe beaucoup de temps le nez dans les bouquins, ou sur photoshop. Egalement fan de Robert P., Jackson R., David G., je suis une éternelle gourmande quand ça concerne les beaux gars...

Découvrir également

Taishi Tsutsui / We never learn, tome 11

Quelques infos sur le livre : We never learn Auteur : Taishi TsutsuiSérie : We never learnGenre : Mangas, ShonenEditeur …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :