Accueil / LITTÉRATURE / CHRONIQUES / Alice Gautreau, Margaux Dusquesne / Seuls les poissons morts suivent le courant

Alice Gautreau, Margaux Dusquesne / Seuls les poissons morts suivent le courant

Quelques infos sur le livre :

Seuls les poissons morts suivent le courant

  • Auteur : Alice Gautreau, Margaux Dusquesne
  • Serie : /
  • Genres : autobiographie, mémoires, témoignage
  • Editeur : Pygmalion
  • Collection : 
  • Publication : 07/03/2018
  • Edition : broché
  • Pages : 306
  • Prix : 18€
  • Rating :  

Résumé :

« Je ne suis ni diplomate, ni géopoliticienne. Je suis sage-femme. Par-dessus tout, je suis indignée. Indignée par la misère dans le monde, indignée qu’au XXIe siècle, tant de femmes meurent encore en couches, indignée que tant périssent en essayant d’atteindre une vie meilleure. » Originaire d un petit village des Pyrénées Orientales, Alice Gautreau travaille pour Médecins sans frontières. Après une première mission à l’est du Congo, elle a embarqué à bord de l’Aquarius, où MSF donne les premiers soins médicaux aux migrants rescapés par les sauveteurs de SOS Méditerranée. Une expérience qui n’a rien fait pour atténuer son indignation. Accouchement en pleine mer, décès évitables, la tragédie du quotidien en Méditerranée Centrale était pire qu’elle se l’était imaginée. Pour combattre ce drame, une poignée de volontaires d’une humanité incroyable, petites gouttes d’eau dans un océan d’indifférence, tentent de faire des vagues pour réveiller l’opinion publique. Alice en est convaincue : à grands coups de solidarité, on peut changer le monde !

 

Avis de BimboStratus :

Je remercie les éditions Pygmalion pour ce service presse, j’ai beaucoup apprécié ma lecture et j’ai été contente de découvrir Alice Gautreau et les dessous de Médecins sans frontières (MSF).

Ce bouquin est, certes, le portrait d’une femme, mais il présente aussi et surtout une situation, des expériences de vie. On suit d’abord la mission d’Alice dans l’Aquarius, bateau de MSF dont le personnel secoure les réfugiés qui traversent la Méditerranée pour trouver une meilleure vie en Europe. Leur voyage a souvent été très long et laborieux, parfois même traumatisant. Les femmes qu’Alice Gautreau accompagne sur le bateau ont des vécus particuliers et cela enrichit sa pratique de sage-femme et son humanité, ainsi que la nôtre à cette lecture.

C’est d’ailleurs étonnant, le livre commence sur cette expérience à bord de l’Aquarius puis seulement ensuite on nous raconte son parcours individuel de vie et ses autres missions humanitaires. C’est très intéressant et là encore enrichissant de lire ses mots et de suivre ses réflexions personnelles.

Pour moi qui ne suit pas vraiment les infos “trash” et me limite à la presse sans vraiment approfondir tous les sujets, ce livre a été une petite claque qui rappelle gentiment qu’à côté y’a des gens qui bossent vraiment pour aider les autres et améliorer le karma du monde. Les descriptions des collègues d’Alice et de leur vie en communauté dans des circonstances difficiles sont touchantes et nous montrent plusieurs facettes de l’aide humanitaire.

Margaux Dusquesne a fait un travail de rédaction plutôt chouette, la lecture et fluide et reste assez personnelle, c’est pas de la grande littérature mais c’est clairement pas ce qu’on lui demande. Le livre est court mais dense en informations et en sensations ; on le finit rapidement mais aucune sensation de “trop peu”, on en ressort avec une nouvelle énergie.

 

Extrait :

Mardi 11 juillet 2017, 12 heures, en mer Méditerranée. Le talkie-walkie grésille :

— Alice, pour Craig ? Alice pour Craig ?

— Ici, Alice à l’écoute.

— Nous avons quatre femmes et un bébé. Oh, attends. Le bébé est toujours attaché à la maman. Je répète : le bébé est toujours attaché à la maman.

— Attaché à la maman avec le cordon ombilical ?

— Oui. Ce bébé vient de naître !

Ce bébé, c’était Christ.

J’étais dans le refuge pour femmes sur l’ Aquarius , occupé par une quarantaine de femmes que nous avions déjà secourues lorsque j’ai reçu cet appel radio de Craig, mon collègue médecin. Je travaillais depuis deux mois sur ce navire de recherche et de sauvetage affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF) en Méditerranée centrale. C’était ma deuxième mission en tant que sage-femme pour MSF. J’avais vingt-huit ans et c’était comme si toute mon expérience professionnelle avait servi à me préparer à cette situation précise, à cet enfant.

Hits: 0

A propos de BimboStratus

Rôliste passionnée, j'adore l'amour et le sexe. Féministe attentionnée, j'aime les nuages et les étoiles. Et les livres dans tous ça ? C'est surfait, mais y'en a des biens. Suivez mon regard.

Découvrir également

Virginie Grimaldi / Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie

#VirginieGrimaldi #LeParfumDuBonheurEstPlusFortSousLaPluie Quelques infos sur le livre : Le parfum du bonheur est plus fort sous …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :