Home / Avis / Céline Etcheberry / Les mots d’Eden, tome 1 : Vers toi

Céline Etcheberry / Les mots d’Eden, tome 1 : Vers toi

Quelques infos sur le livre :


Vers toi

  • Auteur : Céline Etcheberry
  • Serie : Les mots d’Eden
  • Genres : Homoromance
  • Editeur : Milady
  • Collection : Emma
  • Publication: 14/01/ 2015
  • Edition: Numérique
  • Pages : 174
  • Prix : N.C.
  • Rating:  

Résumé :

Eden mène une adolescence comme toutes les autres, emplie de joies simples et de peines qui semblent insurmontables. Une année peut décider d’une vie et paraître un monde, surtout à cet âge. Il se cherche et s’égare, découvrant peu à peu qui il est, et les normes dans lesquelles il n’entre pas forcément.

Solitude, sexualité, amour et tragédie se mêleront à ses jours. Qui deviendra-t-il ?

 

Avis de Ninie :

Tout d’abord je tiens à remercier Aurélia et Milady dans le cadre du Ladies Club pour m’avoir offert l’opportunité de lire ce livre en m’accordant leur confiance.

Je ne savais pas que ce roman était une réédition, mais comme je n’ai pas lu la première version ce n’est pas vraiment grave. J’avais envie de découvrir ce titre parce que c’est une homoromance et c’est maintenant chose faite. Comment vous parler de ce titre sans trop vous en révéler ?

Tout d’abord c’est une histoire assez courte, donc très rapide à lire. J’aurais aimé en avoir encore plus, tellement j’ai été absorbée par l’histoire. Je ne saurais vous dire qui d’Eden ou de Damien m’a le plus séduite, mais je dirais probablement Damien (physiquement parlant il est plus mon genre qu’Eden qui semble tout chétif).

En parlant d’Eden, j’ai plusieurs fois eu envie de le cajoler, je me suis dit : « pauvre gars, ton auteur n’a pas été gentille avec toi ». Il lui arrive un truc après l’autre, par moment j’ai vraiment eu l’impression que c’était un souffre-douleur. La vie ne lui a pas fait de cadeaux. Damien n’a pas non plus vraiment le choix dans cette histoire, rien ne va dans sa famille. Enfin pour ma part, on a toujours le choix !

J’ai beaucoup aimé le fait que l’histoire soit traitée comme un journal intime. Mais pour moi, j’ai trouvé que les mots d’Eden étaient parfois un peu trop fort (enfin je ne sais pas vraiment comment l’expliquer), mais pour moi ces mots ne sont pas les mots d’un adolescent de 17 ans. Mon fils à cet âge là et il ne s’exprime pas pareil du tout. Je n’ai rien à redire à l’auteur quant à son choix de mots ou même à sa façon d’écrire. C’est juste cette impression, que j’ai eu. Maintenant est-ce que l’auteur a fait en sorte que le personnage d’Eden qui nous narre son histoire est plus âgé en réalité ? D’où cette impression que les mots ne sont pas exprimés par un ado ? Je vous exprime mon  avis alors que j’ai terminé ma lecture depuis déjà 2 jours, et je me pose toujours la question. Donc je ne dirais qu’une chose à l’auteur :  » C’est bien joué !! »

J’ai eu du mal aussi avec le fait qu’Eden appelle ses parents par leurs prénoms, je dois être vieux jeu, mais mes enfants ne le font pas. Mais surtout maintenant je n’ai envie que d’une chose, c’est demander à l’auteur pourquoi elle a finit ce premier tome comme ça, avec un cliff affreux. franchement c’est pas possible de nous laisser sur une fin comme ça. Je veux la suite immédiatement, là, maintenant, de suite. D’ailleurs elle sort quand ?

En bref, une lecture a éviter si vous aimez les histoires bisounours, ici c’est la vraie vie qui est évoquée. Il ne faut pas s’imaginer que tout est rose pour les personnages.

 

Extrait :

Je voyais plus souvent cette vieille dame que mon propre père. Cela me convenait très bien ainsi. Celle que je n’ai toujours appelée que « Madame Froy » s’occupait de l’entretien de la grande maison que nous occupions au bout d’une impasse dans la petite ville de Marble Falls. Une demeure emplie de recoins et bien trop grande pour un homme seul et son fils. Certaines pièces lui étaient interdites à elle aussi, et elle s’affairait pour maintenir en état le reste du grand pavillon. Tandis que j’étudiais tant bien que mal à l’école en espérant pouvoir partir de chez moi au plus vite, elle astiquait et nettoyait chaque endroit jusqu’à ce que l’odeur de Javel vienne me hanter même en dormant. Tout était propre, aseptisé.

Jusqu’à son départ l’année de mes seize ans, Madame Froy fut la seule figure humaine que je pouvais croiser régulièrement et qui m’encourageait chaque jour à bien me comporter et être attentif. Ses mises en garde me faisaient sourire, mais aujourd’hui encore lorsque je glisse un peu trop sur la mauvaise pente, je revois son chignon grisonnant s’agiter en même temps que son index. « Sois un bon garçon ! », me répétait-elle chaque fois que je rechignais à aller en cours. « Chaque âge a ses plaisirs. » Et j’attendais avec envie le jour où j’aurais droit aux vrais bonheurs de la vie, et que la mienne débute enfin.

Ce fut le cas, l’année de mes dix-sept ans.

About Ninie

Petite graphiste freelance française âgée de 37 ans, je passe beaucoup de temps le nez dans les bouquins, ou sur photoshop. Egalement fan de Robert P., Jackson R., David G., je suis une éternelle gourmande quand ça concerne les beaux gars...

Check Also

K. Bromberg / Driven, tome 8 : Down Shift

Quelques infos sur le livre : Down Shift Auteur : K. Bromberg Serie : Driven Genres : Romance, Contemporain …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :