Accueil / LECTURES / CHRONIQUES / ADOS / Fleur Hana / On comptera les étoiles

Fleur Hana / On comptera les étoiles

Quelques infos sur le livre :

On comptera les étoiles

  • Auteur : Fleur Hana
  • Série :
  • Genre : Romance YA
  • Editeur : J’ai lu
  • Collection :  LITTERATURE FRA
  • Publication : 22/05/2019
  • Edition : Broché
  • Pages : 350
  • Prix : 13,90€
  • Rating : 
4 étoiles

Nous avons tous une bonne étoile, encore faut-il la trouver… Lycéenne solitaire et réservée, Amélia entretient toujours des liens très forts avec sa confidente, Maëva, malgré la distance qui les sépare. Elle ne souhaite qu’une chose : ne pas faire de vagues et s’acheminer discrètement jusqu’à la délivrance – le bac. Quand elle rencontre Samuel, elle ne s’attend pas à ce que le bassiste au coeur tendre bouleverse son existence. Prévenant, drôle et sécurisant, il l’amène peu à peu à s’ouvrir aux autres et à la vie. Toutefois, lorsque la jeune fille croise une connaissance du passé, tout bascule. Amélia découvre que certaines blessures ne sont pas refermées, au risque de lui faire perdre à la fois Sam et sa meilleure amie…

Avis de TeaCup :

Je tiens à remercier les éditions J’ai lu pour l’envoi de ce SP.

J’ai un bon passif avec Fleur Hana j’avais trouvé FEELING GOOD fun et sympa. Ensuite j’avais testé NOUS DEUX A L’INFINI, pleine d’espoir, couv superbe, pitch moins dans mon genre, mais pourquoi pas ? J’avoue n’avoir pas du tout adhéré et avoir eu du mal à le finir dans ce livre rien ne me plaisait. J’avais aussi offert LES BOTTES ROUGES à une amie qui l’avait adoré. Donc je suis quand même très globalement convaincue par l’auteure.

Et quand j’ai vu un YA de sa part, j’ai foncé me disant en plus que la thématique très librement inspirée de Peter Pan pouvait être sympa. Pour ce point, je suis passé pas mal à côté ou c’est plus que lointain pour moi. Mais vraiment. La couv est douce, vraiment sympa meme si je sais pas si elle donnerait envie à un(e) vrai(e) ado, moi je suis trentenaire mes goûts ont bien évolué.

Globalement c’est mon reproche à ce roman. J’ai aimé « oui, mais », je suis trentenaire. Et j’ai eu la sensation tout du long qu’on s’adressait à moi et non à un vrai ado ou jeune adulte. Les références y sont pour beaucoup. Je veux bien croire qu’un fan de  musique irait faire des reprises un peu vintage, mais les choix proposés m’ont semblé inadaptés à cette génération, comme tout un tas de détails qui se sont accumulés. Ou les ados qu’on nous montre l’étaient il y a un moment, mais ils ont des smartphones, etc., ce qui nous ancre dans notre actualité. 

Autre énorme point gênant à mes yeux : le langage, la narration très soutenue pour du YA. Sans vouloir parler « faux djeune » qui va se dater à toute vitesse en collant un « boloss » au milieu (ça ne se dit déjà plus je pense ), là, il y a vraiment une narration dans les pensées et quand les deux héros se parlent… ?? Pour moi, c’est totalement inadapté. Même sans tomber dans le cliché d’ados boutonneux stupides, cette fois il y a une marge quoi. Alors que deux ados ainsi existent, sûrement, voire forcément, mais personnellement ça m’a sorti de la lecture, je voyais des adultes ou du New Adult à la limite. J’avais un mal fou à raccrocher à cette idée d’YA et ça m’a tellement titillé tout du long que j’ai fini par me dire grosso modo « allez ça se passe à la fac » dans ma tête et là, ça a déjà était beaucoup plus facile.

Une dernière gêne à la lecture : une absence d’incise pour noter qui parle. Souvent ça passe très bien quelquefois j’ai dû relire des dialogues entiers, le ton était peut être trop proche, je ne sais pas. Et, surtout, des blocs de paragraphes énormes. Des descriptions (une sorte de maison abandonnée, mais je n’en dis pas plus) sur plusieurs pages sans la moindre aération. Pourtant de base, je n’ai rien contre les descriptions. 

Le héros est touchant et à une voix sympathique, pas trop clichée de « mâle » dominant, etc. même s’il fait preuve d’une certaine autorité que j’ai trouvé nuancé et sympathique. Il a une famille, des questionnements, évolue… franchement c’est un point fort du roman. 

L’héroïne j’ai eu plus de mal. Auto centrée, se plains pas mal (même si sa vie n’est pas évidente et qu’elle nous le rappelle assez, on le comprend et c’est juste ; elle en a bavé. Mais c’est la manière dont s’est abordée et répétée, et répétée… on (je) surdose assez vite. Dommage. Franchement ça me l’a rendu un peu antipathique. Un gros twist la concernant, sûrement « the » surprise, je l’ai vu venir pas mal en avance, je ne sais pas pourquoi. Pour son passif ça la rend touchante, c’est bien amené le ton est plutôt juste, il y a une jolie pudeur. Mais j’aurais aimé la voir plus évoluer, voir des interactions, la mère fantôme… bref la voir se ramasser et grandir, bouger quitte à souffrir avec elle. Et en fait ça arrive, en un sens, mais loin du lecteur donc on ne le vit pas, ça nous garde encore à distance. J’ai cette impression globale en fait : un approfondissement de scènes qui n’apportaient pas tant que ça pour un survol des moments les plus importants ce qui se révèle frustrant. 

Un roman qui a pour moi pas mal de défauts, de manques, qui font que mon avis sera plus que nuancé, mais loin d’être mauvais. Peut-être la forme l’a-t-elle emporté sur le reste, mais sinon j’aurais vraiment pu (sans rapport à Peter P.) aimer ce roman je pense. L’écriture étant fluide, quelques jolis moments doux, j’ai décidé de mettre un peu plus que la moyenne. Je vous laisse découvrir à votre tour, peut-être la rencontre sera-t-elle plus facile pour vous 😉 


Mes soeurs se moquent de moi, c’est important de se sentir soutenu au sein de sa propre famille. Je regarde Lia, elle sourit, elle semble détendue. On dirait presque que ce n’est pas la première fois qu’elle dîne avec nous. Même mon père, qui est du genre à être sur une autre planète et à nous faire ponctuellement l’honneur de sa présence sur Terre, a l’air d’être parmi nous ce soir.
— C’est mon tour de choisir le film ! nous rappelle Charlotte.
— Ce sera quand mon tour, du coup ?
Je dois avouer que pour clouer le bec à mes soeurs, il faut avoir la foi. Lia s’en sort très bien, sa question a provoqué un silence chez les trois pestes.
— Lia a raison, si vous l’invitez aux soirées DVD et qu’elle ne peut jamais choisir, il y a une injustice. Et s’il y a une injustice, votre frère va s’empresser d’en faire une affaire personnelle.
— Merci, Maman, de tourner en dérision ma façon de vivre, je lui lance avant de reporter mon attention sur mon assiette.
— Oh, ça va, le rôle de victime ne te sied pas, mon cher fils ! Il aime bien jouer les petits malheureux, vu qu’il est le seul garçon.
— Sympa, je ne suis même plus un représentant mâle dans cette maison ? intervient mon père.
— Beurk ! Non ! Papa ! Tu n’es pas un « mâle », tu es un papa ! s’insurge Lucie.
— Je ne sais même pas quoi répondre, soupire-t‑il en retournant à son mutisme.
— Est-ce que tes parents sont aussi fous que les nôtres ? demande Charlotte à Lia.

Hits: 24

A propos de TeaCup

TeaCup pourrait être mon vrai nom tant je suis accro au thé. Je suis une dévoreuse de livres compulsive, je lis de tout et en grande quantité (plus ou moins quoi !). J’ai pensé à me soigner, mais finalement j'ai atterri sur un blog de chroniques. Je soigne le mal par le mal en somme.

Découvrir également

Jennifer L. Armentrout / Ombre et Mystère, tome 1 : Envoûtée

Quelques infos sur le livre : On comptera les étoiles Auteur : Jennifer L. ArmentroutSérie : Ombre et Mystère …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :