Grisha 3 – L’oiseau de feu – Leigh Bardugo

Petite présentation du livre chroniqué :

Titre : L’oiseau de feu

Auteur : Leigh Bardugo

Série : Grisha tome 3

Genres : Young Adult – Fantasy

Editeur : Le livre de poche

Collection : Jeunesse

Publication : Le 25 Novembre 2020

Edition : Broché

Pages : 400 pages

Prix :  7.90€

Rating :

Résumé du livre :

“Et je devins une lame.”

MANIPULATION. PARJURE. TRAQUE.

Un royaume au bord du chaos.
Un tyran sur un trône d’ombre.
Une sainte sans pouvoirs.
Sans alliés. Sans armée.
Le combat final de la lumière contre les ténèbres.

AMOUR. LOYAUTÉ. DÉLIVRANCE.

Le salut de Ravka mérite-t-il tous les sacrifices ?
Seule l’Invocatrice de lumière en décidera.

Votre avis :

Quand nous avons laissé Alina Starkov, notre chère Invocatrice de Lumière, à la fin du second tome nommé le Dragon de Glace, elle venait d’affronter le Darkling, une fois de plus. La lumière face aux ténèbres, toujours destinés à se confronter et se défier.

Mais a-t-elle enfin réussi à le vaincre et à détruire le Shadow Fold, par la même occasion ?

Comme dans les précédents livres où il s’était déroulé tant d’évènements, il était donc logique qu’il en soit de même, voire plus dans l’Oiseau de Feu, le petit nom du troisième tome de la série Grisha.

Et bien que je me sois malheureusement, spoliée la fin, je tenais malgré tout à découvrir l’ensemble. Et je n’ai pas été déçue, loin de là car je n’ai pas su lâcher mon livre avant d’en connaître le point final.

Par où débuter… car avant de conclure l’aventure Grisha avec mon avis, je veux vous donner l’envie de lire ce livre ainsi que l’ensemble de la saga, si cela n’est pas déjà fait, et que vous preniez autant de plaisir que moi.

Tout autant que le Darkling, si ce n’est plus, Alina Starkov a pris goût à la puissance et elle sait qu’elle peut vaincre le Général Kirigan, en utilisant ce lien qui les connecte et qui renforce leurs pouvoirs. Et grâce au merzost, cette magie noire puissante qui a permis entre autres, la création du Shadow Fold, Alina y voit sa chance, même si elle est plus consciente de tout perdre et surtout la vie.

Or lors de cette bataille dans la chapelle de la cour du palais à Os Alta, Mal intervient et la sauve in-extremis. Mais donnant ainsi l’opportunité au Darkling de prendre le pouvoir et le trône, et de répandre toute sa force maléfique et son règne de ténèbres sans aucune limite.

La jeune femme a frôlé la mort mais était presque parvenue à entrainer le général Kirigan dans la mort avec elle. Transformée physiquement aussi mentalement, Alina a malgré tout perdu ses pouvoirs et ne sait pas comment s’en remettre et si elle les retrouvera.

Devant donc se cacher, le Darkling n’en a pas encore fini avec Alina, et laisser la guerre civile faire rage et de nombreuses victimes innocentes, l’Invocatrice de Lumière, Mal et leurs alliés trouvent refuge dans les réseaux souterrains de la ville, nommée la Cathédrale Blanche et géré par l’Apparat et ses fidèles.

Mais peut-on réellement faire confiance à cet homme, qui a toujours paru fourbe et malfaisant aux yeux d’Alina ? Est-ce là, la bonne et seule solution qui lui reste ? Et qu’en est-il de Nikolaï, notre prince/corsaire flamboyant, qui avait fui pour sauver ses parents, à la suite de l’attaque du palais ?

Toujours en quête de ce troisième amplificateur, qui la rendrait invincible, Alina sait qu’elle peut sauver Ravka de la destruction mais aussi son peuple. Mais à quel prix, en fin de compte ?

Devenue une sainte, Sankta Alina, comme ceux et celles décrits dans les livres d’histoire, elle devra devenir une martyre à son tour pour apporter la prospérité après le règne de terreur et de ténèbres mis en place par le Darkling, sur tout le pays et ses opposants.

Toujours connectés depuis qu’ils ont échangés et mis en commun leurs pouvoirs, Alina et Kirigan se cherchent, se provoquent mais aussi se désirant malgré leurs desseins à l’opposé l’un de l’autre.

Mais qui aura le dernier mot ? Qui sera le réel sauveur de Ravka ?

La petite orpheline de Keramzin ou alors quelqu’un qu’on espérait plus ?

Aidée par ses amis et des alliés de tout bord, Alina est déterminée à se battre, à détruire le Darkling, malgré tout ce qu’elle a vécu à ses côtés, et est prête à y laisser la vie pour y parvenir.

C’est alors que l’impossible se produit et forte de ce fait, l’Invocatrice de Lumière n’a de lors plus de raisons de retarder la bataille finale. Elle retrouve le Darkling dans le Shadow Fold, destiné à tomber définitivement et l’affronte une dernière fois… du moins, on espère.

Même si personnellement, je ne veux pas qu’il meurt car malgré la fin et les raisons de ses agissements, je me suis attachée à ce personnage, qui a toujours été seul et qu’il devra accomplir sa destinée ainsi.

La puissance d’Alina est désormais égale à celle du Darkling, elle a enfin mis la main sur le troisième amplificateur, rien ne l’empêche désormais de se battre à armes égales. Finie la petite fille timide et tremblante, Alina a retenu toutes les leçons de ses échecs précédents et faites place à l’une des plus grandes Grisha de l’histoire, l’Invocatrice de Lumière, portant trois amplificateurs. Mais pourra-t-elle supporter autant de magie ?

Le Fold est un vrai champ de bataille, des carcasses de skiffs des sables trônent encore fièrement au milieu des ténèbres, les monstres de l’ombre se battent face à ceux de lumière, créés par Alina. C’est le chaos au milieu de ce brouillard maléfique, du sang coule, des gens se sacrifient ou prennent peur face aux volcras, les Grishas encore debout se battent comme de beaux diables en remuant leurs mains pour contrer les attaques ennemies…

Mais y’aura-t-il réellement un seul vainqueur, en fin de compte ?

Même si l’adaptation TV sur Netflix nous avait révélé le prénom du Darkling, ce n’est que dans le troisième livre que l’on apprend réellement son prénom : Aleksander. Ce qui lui confère une certaine part d’humanité malgré tous les méfaits et les morts qu’il a semés autour de lui.

Manipulation, trahison, parjure, amour, dévotion, sacrifice et loyauté sont au programme de ce livre et nous donnent le twist nécessaire pour nous faire plonger au cœur de l’action et de son dénouement final et surtout fatal.

Evidemment, je me suis régalée avec l’Oiseau de Feu, qui cachait vraiment bien son jeu, je me suis vu combattre aux côtés d’Alina, de Tamar et Tolya, de Mal qui est devenu un élément important à l’histoire. J’ai voyagé grâce aux descriptions imaginaires mais tant réalistes, mes émotions ont joué au yo-yo, je me suis émerveillée de ce que je lisais avec les mots habiles et incroyables de Leigh Bardugo.

Et que dire de Nikolaï Lantsov ? Il me tarde d’ailleurs de lire les bouquins qui lui sont consacrés.

Coup de cœur pour ce troisième livre, qui conclut parfaitement l’histoire d’Alina Starkov, cette héroïne en devenir au début et transformée par la force des choses pour livrer le combat de sa vie pour la survie de tous. J’aimerai tant dire d’autres choses pour exprimer mon enthousiasme que j’ai ressenti avec mes lectures, mais je conclurais en disant que cela faisait bien longtemps qu’une histoire de ce genre ne m’avait pas tant transporté si loin et il est certain que je relirai cette saga avec plaisir et qui a trouvé une place de choix dans mes étagères.

Surtout le point de terminer ma lecture du second tome de la duologie Six Of Crows, je ne peux dire qu’une chose : je suis tombée amoureuse de la plume et de l’univers fantastique et magique de Leigh Bardugo, qui transforme chaque page tournée en aventure.

Et la beauté des couvertures, on en parle ?

Et vive Aleksander… tu me manques déjà !

Extrait :

« Le cri strident résonna de nouveau. L’oiseau de feu se précipitait sur nous. Agenouillé, Mal n’eut pas le temps de prendre son arc : il se jeta devant moi, les bras ouverts, au moment où l’oiseau de feu plongeait en hurlant, ses serres tendues vers moi.

L’impact ne vint jamais. L’oiseau de feu s’arrêta tout près du torse de Mal. Ses ailes battirent une fois, deux fois, pour nous faire reculer. Le temps ralentit. Je nous voyais tous les deux dans ses grands yeux dorés. Son bec était plus tranchant qu’un poignard. Malgré ma peur, je fus envahie d’une profonde admiration. L’oiseau de feu était Ravka. Il était légitime de nous prosterner devant lui.

Il poussa un autre cri perçant et remonta dans l’air en agitant les ailes plus fort encore pour disparaître dans le crépuscule.

Nous nous écroulâmes, à bout de souffle.

-Pourquoi a-t-il arrêté ?

Un long moment passa avant que Mal me réponde.

-La chasse est terminée.

Il sait. Tout comme moi. Il sait. »

Vues : 73

A propos de Mela

Landaise et Bordelaise. Adore Starbucks et le chocolat. Dévoreuse de livres et qui aime ça. Un GROS faible pour les britishs, surtout les beaux mâles avec 2/3 jours de barbe. A une chatoune, Nina. Et accessoirement hôtesse de caisse pour passer le temps :)

Découvrir également

Six of Crows tome 1 – Six of Crows – Leigh Bardugo

Petite présentation du livre chroniqué : Titre : Six of Crows Auteur : Leigh Bardugo Série : …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :