Accueil / LECTURES / CHRONIQUES / H. Roy / Ashlon

H. Roy / Ashlon

Quelques infos sur le livre :

Ashlon

  • Auteur : H. Roy
  • Série :
  • Genre : Fantasy / Distopie
  • Editeur : J’ai lu
  • Collection : Fantastique
  • Publication : 03/04/2019
  • Edition : Semi-Poche
  • Pages : 347
  • Prix : 13,90€
  • Rating : 
Abandon de lecture

A Aurora, chaque citoyen a sa place, mais une place se mérite. L’avenir de Sigal, destinée à transmettre le Savoir, semblait tout tracé avant que sa soeur ne fasse une chute fatale. Contrainte de la suppléer au coeur de l’Essaim, le bras armé de la cité, la jeune femme de 18 ans est propulsée dans un univers impitoyable et lutte chaque jour pour se montrer à la hauteur de sa mission. Lors d’une ronde, le destin met sur sa route un inconnu dont la présence sur le territoire est sans doute illégale. La loi voudrait qu’elle le dénonce, voire qu’elle le tue. Or, pour une raison obscure, Sigal n’est pas certaine de pouvoir s’y résoudre. Et cela pourrait lui valoir de très gros ennuis…

Avis de TeaCup :

Je tiens à remercier les éditions J’ai lu pour l’envoi de ce SP.

Bon, j’ai essayé un moment de lire ce roman, mais je dois déclarer un gros échec. Après trois abandons, trois nouvelles tentatives, je me résous à écrire ma chronique dessus et a déclaré un « abandon » de lecture.

J’ai vu passé des critiques très élogieuses, donc je pense que c’est encore la preuve que les « goûts et les couleurs » comme on dit… Sur papier ça aurait pu énormément me plaire, j’ai pensé à certaines sagas que j’ai pu aimer par le passé et le petit truc de l’héroïne qui doute de sa place, qui se retrouve à être catapulté à la place d’un autre, etc. c’est très classique et ça marche souvent.

Mais là j’ai eu un problème de taille dès les toutes premières pages : la gestion des infos sur le roman. Il y en a des masses, elles arrivent très vite et sont dispensées, pour moi, trop lourdement et sans la moindre parcimonie. On a l’impression que l’auteure a un truc mastoc en tête ( tant mieux ! ) et qu’elle balance tout dès le début à nous de tout retenir. Il y a même beaucoup qui se passe avant le roman et qu’on découvre du coup par des explications et honnêtement je ne supporte pas ça. J’aime vivre l’histoire avec le héros/l’héroïne, pas qu’on me fasse un résumé de ce qu’il y a eu, puis on a la suite qui en découle ou cela doit arriver de manière très progressive et bien s’intégrer à l’histoire (Hunger Games, au hasard, il y a énormément d’événements avant, mais ça ne m’a pas du tout semblé rebutant on comprend au fur et à mesure, idem pour Divergente). Là j’avoue avoir trouvé ça difficile à intégrer voir rébarbatif.

Par curiosité j’ai donc vérifié et beaucoup de lectrices semblent n’avoir eu aucun souci avec cet aspect. J’avais donc reposé le roman, j’ai essayé un mois après. Puis encore trois semaines… bref je n’ai jamais passé le premier quart du roman. Je ne sais pas si c’est l’écriture (certaines phrases sont trop soutenues pour moi, je trouvais que ça cassait le rythme et manquait de naturel), la gestion des infos ou juste pas la bonne période pour moi pour ce genre de roman, mais j’ai vraiment fini par abandonner ce qui m’arrive plus qu’avant où je tenais coûte que coûte même si au final ce n’était que les 100 dernières pages qui me parlaient.

Je ne noterais donc pas le roman, ni ne pourrais proposer d’avis détaillé, j’ai juste tenu à expliquer ce qui a bloqué pour moi de manière au final assez rédhibitoire. A priori il plaît beaucoup sur les avis en ligne de consœurs blogueuses ou sur les sites de ventes, donc à vous d’aller fouiner si vous aimez ce genre d’univers et vous faire votre propre avis.


Elle nous rejoint en faisant tournoyer dans sa main sa massue – son arme de prédilection –, et se poste à mon côté tel un pilier. Son arrivée oblige Cali à rétablir une distance raisonnable entre nous. Cette dernière la darde d’un œil mauvais, et pour cause, Perle en impose avec son mètre soixante-dix-huit. Fille unique de Ramah Roseras, la Première Conseillère de notre Reine et commandante de l’Essaim, Perle a hérité de ses roses tribales, des joyaux qui scintillent dans sa longue crinière cuivrée et à ses poignets, ainsi que de sa bravoure. Son tempérament bagarreur, en revanche, viendrait de sa branche paternelle. Son père est un corsaire, de ces navigateurs nordiques avec qui nous commerçons avant l’automne, monnayant nectars et miel contre armes et fourrures, solitude contre compagnie. Quoi qu’il en soit, entre ces deux guerrières, je fais figure de modèle réduit. — Calista, Amy, vous êtes en avance aujourd’hui. On vous a refoulées à l’entrée des mines ? s’enquiert Perle d’un ton badin en effleurant la brassière en daim ceignant ses seins opulents. Les mines de métaux précieux, où travaillent les mâles vigoureux afin d’extraire la matière première de nos armes. Un repaire de testostérones qu’aucune de nous n’ignore. La tradition veut même qu’avant d’intégrer l’Essaim, les futures soldates y choisissent un étalon pour s’initier au plaisir de la chair avant celui du métal et du sang. On appelle « Butineuses » les filles qui s’y rendent fréquemment.

Hits: 50

A propos de TeaCup

TeaCup pourrait être mon vrai nom tant je suis accro au thé. Je suis une dévoreuse de livres compulsive, je lis de tout et en grande quantité (plus ou moins quoi !). J’ai pensé à me soigner, mais finalement j'ai atterri sur un blog de chroniques. Je soigne le mal par le mal en somme.

Découvrir également

Nao Iwamoto / Spiritual Princess, tome 9

Quelques infos sur le livre : Spiritual princess Auteur : Nao IwamotoSérie : Spiritual PrincessGenre : Mangas, ShojoEditeur : KazéCollection : Kazé …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :