Accueil / Interview / Interview #7 : Yannick Giammona

Interview #7 : Yannick Giammona

S’il y a quelque chose que nous aimons beaucoup sur le blog c’est découvrir les nouveaux auteurs français. J’ai donc naturellement pensé à Yannick Giammona avec lequel j’ai eu l’occasion de travail sur sa couverture de livre. Il a donc pris le temps de répondre à mes quelques questions. Son recueil de nouvelles est disponible depuis le mois de mai 2017. N’hésitez pas à le découvrir.

 

 

 

Yannick Giammona répond à nos questions :

[TRLON] Tout d’abord Yannick, merci de prendre le temps de répondre à mes quelques questions. J’espère que tu passeras un agréable moment en ma compagnie. J’ai pris pour habitude d’interroger des auteurs que je lis ou que je découvre. Pour toi c’est un peu particulier parce que nous avons eu l’occasion de travailler ensemble alors c’est avec plaisir que je te pose ces quelques questions.

Toi et ton entourage :

[TRLON] Tout le monde ne connaît peut-être pas encore Yannick Giammona, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

Yannick Giammona : Alors c’est très simple, j’ai 32 ans, je suis originaire de Bordeaux en Gironde, et j’ai été professeur des écoles pendant 6 ans. Je dis bien j’ai été, car j’ai pris une disponibilité pour diverses raisons, et je ne pense pas retrouver les bancs de l’école de sitôt !

[TRLON] Yannick Giammona, est-ce ta vraie identité ? Ou es-tu une personne à multiples facettes ?

Yannick Giammona : Non, non c’est ma vraie identité, je fais certes plein de choses différentes dans la vie, mais c’est mon vrai nom. Je l’utilise pour mon travail d’écriture, pour mon blog et dans le métier que j’aimerais exercer, qui est celui d’animateur radio. Je fais aussi un peu de musique mais j’utilise une sorte de pseudonyme dans ce cas précis.

[TRLON] Quels sont les personnes de ton entourage qui te soutiennent dans ta passion de l’écriture?

Yannick Giammona : Elles sont nombreuses… Au départ, mes parents bien sûr, et ma compagne, qui a pour rôle de relire ce que j’écris, de me donner un premier avis et de corriger mes fautes. J’ai été agréablement surpris de voir que des amis et collègues me soutenaient aussi, c’est surtout dans mon entourage que j’ai vendu mon premier livre pour le moment.

[TRLON] D’ailleurs que pensent-ils de ta passion ? Est-ce qu’ils ont lu tes écrits ?

Yannick Giammona : Ils sont heureux que je puisse m’exprimer, que j’ai eu le courage de faire ce que j’aime. Comme je le disais précédemment, ils ont pour la plupart acheté mon premier livre, ils lisent ce que j’écris donc.

 

Toi et ta passion :

[TRLON] Comment s’est passé ta période d’autoédition? Et pourquoi avoir choisi cette voie ?

Yannick Giammona : J’ai choisi l’auto-édition parce que j’avais du mal à trouver mon compte dans l’édition « normale ». Les maisons à compte d’éditeur demandent des sommes faramineuses pour publier un livre, hors on me les a fortement déconseillées. Et je n’ai pas voulu passer par des maisons d’édition à compte d’auteur, car elles sont trop « grosses » pour un débutant comme moi. Enfin, c’est mon avis. Du coup j’ai opté pour l’autoédition après avoir longuement réfléchi. Certaines choses sont longues à faire, comme la mise en page et la promotion que l’on doit assurer tout seul, mais on parvient à s’en sortir !

[TRLON] Ecris-tu partout ou t’enfermes-tu dans un endroit au calme pour écrire ?

Yannick Giammona : Les idées peuvent me venir partout, donc je prends souvent des notes sur mon téléphone ou dans un petit carnet… Mais sinon, quand j’écris, c’est chez moi au calme, sur mon ordinateur et quand je suis seul de préférence. Le bruit ou la télé allumée pour écrire, ce n’est pas le mieux on va dire !

[TRLON] Avant d’écrire est-ce que tu as besoin de respecter un rituel ? Ecrire avec ton stylo plume préféré ? Ecrire avec une musique chère à ton cœur ?

Yannick Giammona : Pas de stylo fétiche ou de musique, non. En revanche, j’ai besoin d’avoir une vision d’ensemble de ce que je vais écrire, que ce soit une nouvelle ou un roman. Je prends donc pas mal de notes, je me fais une sorte de trame à suivre, qui peut évoluer au cours du temps bien sûr.

[TRLON] Quand tu travailles sur tes romans, as-tu un plan ? Ecris-tu la trame et ensuite le reste de l’histoire ou tout te vient-il au fur et à mesure ?

Yannick Giammona : Je viens de répondre à la question je crois, pardon.. Pour être plus complet, je rajouterai que la plupart du temps j’ai une trame, une sorte de plan, sur des textes courts. Mais pour mon premier roman que je suis en train d’achever, j’avais juste une vision d’ensemble, et après je laissais libre court à mon imagination. La trame, le plan ne venait parfois que sur un chapitre ou un passage plus court du texte final.

[TRLON] Ton inspiration où la trouves-tu ? Dans la vie de tous les jours ? En regardant la télévision ? En écoutant la radio ? En discutant avec des amies ? Dis-moi tout. 

Yannick Giammona : L’inspiration peut être trouvée un peu partout. En général, je m’inspire de la vie de tous les jours, de ce que je peux observer autour de moi, et les idées viennent comme ça. La télévision, la radio ou des discussions entre amis peuvent servir de déclencheur aussi, mais c’est plus rare.

 

Toi et tes romans :

[TRLON] Tu viens tout juste de sortir « Des aventures hors du commun » en autoédition. Qu’as-tu ressenti lorsque tu as terminé l’écriture de ces aventures ?

Yannick Giammona : J’étais satisfait. J’ai relu plusieurs fois les trois nouvelles qui composent ce livre, je les ai fait relire à ma compagne qui a beaucoup apprécié, donc je ne pouvais être qu’heureux. Même si je savais qu’il me restait du boulot vu que je souhaitais passer par l’autoédition comme tu as dit.

[TRLON] Que peux-tu nous dire sur « Des aventures hors du commun » pour ceux que ne connaissent pas encore tes histoires ?

Yannick Giammona : J’invite les gens à venir découvrir les personnages des trois nouvelles. Vous serez agréablement surpris de découvrir que ce sont des personnages ordinaires au départ, comme vous et moi, à qui il va arriver des aventures époustouflantes. Et c’est en cela qu’ils vont eux-mêmes devenir extraordinaires, hors du commun.

[TRLON] Parmi tes personnages lequel est celui que tu préfères le plus et pourquoi ?

Yannick Giammona : J’adore Zoé, la petite fille de ma première nouvelle, « Le Don ». Peut-être parce que c’est une enfant, et que je les ai côtoyé pendant quelques années quand j’étais professeur des écoles. Mais aussi parce que j’ai déjà imaginé une suite pour elle. Sur les conseils d’une collègue et de ma compagne, je pense développer son histoire dans un roman, qui raconterait la suite de sa vie d’adolescente et d’adulte. Mais je n’en dirai pas plus, c’est une surprise (tu as d’ailleurs droit à une exclu là !)

[TRLON] Les personnages de tes histoires sont-ils inspirés par des personnes que tu connais ?

Yannick Giammona : Pas vraiment, non. Après, des éléments de leur vie peuvent être inspirés par la vie réelle : par exemple Pierre, le personnage principal de la dernière nouvelle (« Les Voisines ») est instituteur, comme je l’ai été, et il vit en Normandie, région d’origine de ma compagne. Mais ça ne va pas plus loin…

 

Toi et tes projets : 

[TRLON] Quels sont tes futurs projets dans l’immédiat ? Ecriture, pause vacances ?

Yannick Giammona : Pas de repos pour les braves comme on dit ! Tu sais, Stephen King est mon grand maître en ce qui concerne l’écriture. Et pour lui, plus on écrit plus on progresse. Donc j’essaie de ne jamais m’arrêter. J’écris toujours des nouvelles, qui mettent plus ou moins de temps à aboutir. Mais en ce moment, j’ai deux beaux projets : j’essaie de terminer mon premier roman pour la rentrée (j’en suis à la phase de relecture par ma compagne, j’attends son avis avec impatience). Je pense le proposer à des maisons d’édition, comme Albin Michel par exemple. Mais il risque de sortir en autoédition si je n’obtiens pas de réponse. Et le deuxième projet, dont je vais bientôt parler sur mon blog, c’est que je participe à un concours de nouvelles sur le site JeDeviensEcrivain.com. Ça s’appelle le concours Nolim, et j’ai bientôt terminé la nouvelle que je vais proposer pour ce concours.

[TRLON] As-tu un domaine de prédilection ou as-tu prévu d’autres genres pour tes nouveaux livres ?

Yannick Giammona : Le suspense, le côté plus ou moins fantastique, c’est ce que j’aime écrire. Mais je peux aussi écrire des aventures, des textes un peu plus policier, donc je pense pouvoir varier un peu.

[TRLON] As-tu un livre en cours d’écriture ? Si oui peux-tu nous en dire un peu plus ?

Yannick Giammona : Je l’ai déjà évoqué, je termine mon premier roman. Pour faire simple, ce sera une aventure qui se rapproche du thriller policier, avec un meurtre, un assassin, et une belle histoire autour. J’espère qu’il plaira…

[TRLON] Tes nouveaux projets, les écris-tu directement sur ton pc ou as-tu un calepin dans lequel tu écris tes textes ? Et est-ce que tu te sens proche mentalement de tes personnages ?

Yannick Giammona : J’écris tout sur un pc. Mais j’ai un petit carnet où je prends des notes, des idées qui me viennent n’importe quand dans la journée. Sinon, j’ai un autre carnet, mais celui-ci me sert pour la relecture et la réécriture. Je prends des notes pour m’assurer de la cohérence de mes textes, pour voir si tout est bien écrit et logique.

[TRLON] Quand tu as une idée pour un nouveau roman, est-ce que tu en parles avec des amies ou tu écris et tu fais lire ensuite à des bêta-lectrices ?

Yannick Giammona : Je ne parle jamais de mes idées, je les garde pour moi ! C’est mon petit côté égoïste. Par contre, une fois le premier jet écrit, et mes premières corrections apportées, je le fais lire, oui. Ma compagne est ma principale bêta-lectrice. Mais ça évolue, plusieurs personnes m’ont proposé de me relire pour corriger les fautes. Et ponctuellement, je fais appel à des « spécialistes ». Par exemple, pour la nouvelle du concours Nolim, j’ai intégré un article de journal. J’ai demandé à un ami journaliste de me relire et de me donner son avis pour améliorer mon texte. Il l’a fait avec plaisir !

 

Toi et ta vie de tous les jours :  

[TRLON] As-tu d’autres passions que l’écriture ?

Yannick Giammona : Oui, bien sûr ! La musique et le tennis sont deux passions très prenantes, comme l’écriture d’ailleurs. Je m’ennuie rarement…

[TRLON] Où te vois-tu dans dix ans ?

Yannick Giammona : Je ne suis pas très fort pour me projeter comme cela… Mais j’espère que j’aurai une petite famille dont je m’occuperai, pourquoi pas à la campagne, et que j’aurai plusieurs livres à mon actif.

[TRLON] Si tu devais te décrire en trois mots ? Quels seraient-ils ? 

Yannick Giammona : Joyeux, fatigant pour les gens qui m’entourent, sérieux quand il le faut.

[TRLON] Est-ce que tu es une adepte des réseaux sociaux ? Facebook, twitter, instagram,…

Yannick Giammona : Oui, comme pas mal de gens de ma génération. Nous ne sommes pas nés avec, mais on a su s’y adapter très vite… J’ai un compte Facebook perso, un plus pro pour mon travail d’écriture, et je suis aussi sur Twitter, Instagram et Snapchat, t’imagines !!

[TRLON] Que penses-tu de l’édition numérique ? Je sais que la hantise des auteurs c’est de se retrouver sur les sites de téléchargements illégaux.

Yannick Giammona : Ah non, je n’y pense même pas à ça. J’ai découvert certains livres sur iPad et j’ai trouvé ça pas mal quand on voyage, c’est moins encombrant. Mais je ne pourrais pas abandonner le livre papier, je suis un peu vieux jeu là-dessus. Avoir le contact avec le livre, avec le papier, je trouve ça trop bien pour l’abandonner définitivement.

Toi avec humour : 

[TRLON] Décris tes propres romans en trois mots ! 

Yannick Giammona : Faciles à lire (le 1er en tout cas), bizarres par moments (lisez bien la 3ème nouvelle), et peu encombrant…

 [TRLON] La chanson que tu détestes le plus au monde ?

Yannick Giammona : Toutes celles de Christophe Maé (pardon si vous êtes fan…).

[TRLON] Ton top 5 des actrices sexy que tu kiffes ? 

Yannick Giammona : Top 5 ? Ouh la la… Au top du top pour moi c’est Jessica Alba, après il va falloir en trouver quatre autres ! On va dire, pêle-mêle : Alice David (la fille dont le mec de Bref tombe amoureuse), Kateryn Winnick (Vikings), Kerry Washington (Scandal), Daniela Ruah (NCIS Los Angeles) et Scarlett Johansson.

[TRLON] J’épouse, je baise, je tue ? Qui choisirais-tu pour ce petit jeu ?

Yannick Giammona : Pour les deux premiers j’aurais dit ma compagne, mais il faudrait enlever le dernier… Du coup je ne vois pas, désolé !!

[TRLON] Si tu pouvais choisir 5 livres à emmener sur une île déserte, quels seraient ces titres ?

Yannick Giammona : 1984, Le Petit Prince, Shinning, L’Alchimiste et une petite BD : Kaamelott pour me marrer…

 

Le portrait chinois de Yannick Giammona :

[TRLON] J’ai mélangé plusieurs thèmes pour ce petit portrait chinois, j’espère qu’il te plaira.

  • Si j’étais un écrivain ? Stephen King
  • Si j’étais un roman ? 1984 (mon année de naissance)
  • Si j’étais un héros de littérature ? Le Petit Prince
  • Si j’étais un signe de ponctuation ? Le mystérieux point d’interrogation…
  •  Si j’étais une langue ? L’espagnol
  • Si j’étais un conte de fée ? Hansel et Gretel
  • Si j’étais une chanson ? Happy de Pharrell Williams
  • Si j’étais une musique de film ? Une musique de western
  • Si j’étais une chanson française ? La vraie vie de Bigflo et Oli
  • Si j’étais un groupe de rock ? Metallica
  • Si j’étais un groupe étranger (anglais, américain…) ? Wu-Tang Clan
  • Si j’étais un instrument de musique ? La piano
  • Si j’étais un épisode de Star Wars ? Je n’en ai vu aucun, alors commençons par le premier
  • Si j’étais un épisode de Twilight ? Idem, alors commençons par le dernier (ça change comme ça !)
  • Si j’étais un film français ? La Cité de la Peur
  • Si j’étais un personnage Disney ? Simba
  • Si j’étais un superhéro ? Batman
  • Si j’étais une série télé ? Kaamelott
  • Si j’étais une partie du corps humain ? Le coeur, essentiel à la vie
  • Si j’étais une fleur ? La jonquille
  • Si j’étais un oiseau ? Un perroquet
  • Si j’étais un tableau ? Guernica
  • Si j’étais un monument parisien ? La tour eiffel
  • Si j’étais une des 7 merveilles du monde ? La pyramide de Kheops

Je te remercie d’avoir répondu à toutes ces questions, je te laisse maintenant le soin de finir cette interview avec un mot pour mes lecteurs, le clavier est à toi.

Le mot de la fin est à Yannick :

 

Yannick Giammona : Un grand merci si vous avez eu le courage de lire tout ça, j’ai pris un grand plaisir à répondre à cette interview. N’hésitez pas à découvrir les petits auteurs indépendants comme moi, on peut trouver de belles surprises (et je ne parle pas forcément de moi !). Merci à toi Virginie, au-delà du travail que l’on a pu faire ensemble, de donner de la visibilité à mon livre… Et à bientôt, j’aurai encore du travail pour toi je pense à l’avenir !

 

L’auteur précise à toutes fins utiles :

(Liens du blog, dernière révélation ou autre)

 

Les lecteurs de l’auteur peuvent lui écrire à l’adresse suivante :

Nous vous invitons aussi à la suivre sur Facebook : voir sa page

Et sur Twitter : Ici

ou sur Instagram : Ici

ou sur son blog perso :  http://yannickgiammona.over-blog.com/

 

Publications de l’auteur en France :

 

Où acheter son livre :

A propos de Ninie

Petite graphiste freelance française âgée de 37 ans, je passe beaucoup de temps le nez dans les bouquins, ou sur photoshop. Egalement fan de Robert P., Jackson R., David G., je suis une éternelle gourmande quand ça concerne les beaux gars…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :