Home / Avis / Joanna Wylde / Reapers Motorcycle Club, tome 1 : Possesseur

Joanna Wylde / Reapers Motorcycle Club, tome 1 : Possesseur

Quelques infos sur le livre :

Possesseur

  • Auteur : Joanna Wylde
  • Serie : Reapers Motorcycle Club
  • Genres : Contemporain, Romance
  • Editeur : Milady
  • Collection : Sensations
  • Publication: 26/ 06/ 2015
  • Edition: Broché
  • Pages : 473
  • Prix : 7,60€
  • Rating:  

 

Résumé :

Marie n’a pas besoin d’une complication comme Horse dans sa vie. Ce motard couvert de tatouages et dénué de scrupules, qu’elle a croisé une fois chez son frère, n’est pas de cet avis. Il veut Marie sur sa moto et dans son lit. Pourtant, malgré les orgasmes incroyables que Horse lui procure, elle refuse d’appartenir à qui que ce soit. C’est alors que le gang de Horse, le Reapers Motorcycle Club, découvre que le frère de Marie leur a volé de l’argent. Seule la jeune femme peut le sauver – à condition de donner à Horse ce qu’il désire. Tout ce qu’il désire.

 

Avis de Stef :

Voilà un moment que Possesseur était dans ma PAL et que j’hésitais de l’acheter chaque fois que je passais par le rayon livres de mon supermarché… La couverture, super attrayante, a été mon premier point positif.

C’est finalement grâce à Virginie que je me suis lancée dans l’aventure avec le format numérique 🙂 Je la remercie donc ^^

Voilà plusieurs lectures que je me disais: “La romance érotique avec du sexe à chaque chapitre, je commence à en avoir assez. Je fais une looooongue pause avec des New et du Young Adult, c’est soft et ça nous rappelle nos jeunes années.”

(Ben oui, je commence doucement mais sûrement à faire mon entrée dans le rang des “vieilles” et à considérer mes années lycée et fac comme étant mes années jeunesse XD… Bref…)

Je ne sais donc pas vraiment pourquoi je me suis lancée dans Possesseur avec ce mantra du moment mais le voilà qu’il a rejoint la pile de mes livres lus. Avec rapidité en plus!

Je ne regrette absolument pas de m’être lancée dedans!

Avec son résumé et son titre plus qu’évoquant, on sait déjà que l’on va se lancer dans une lecture soit addictive, soit vulgaire. C’est l’un ou l’autre.

Je vous le dit tout de suite: les féministes, passez votre chemin, cette lecture n’est pas pour vous XD.

J’ai plusieurs fois été choquée par certaines choses ou certains propos mais ça ne m’a pas plus dérangé que ça au final. L’intrigue en elle même a su mettre tout ça au second niveau. Je suis surtout ravie d’avoir découvert l’univers des bikers américains.

 

Lorsque j’ai commencé ma lecture, j’étais un peu désorientée car on nous raconte une scène super intense. On ne comprend pas vraiment ce qu’il se passe et on se dit: “Wouah, on rentre direct dans l’action, mais qu’est-ce que c’est que ce bouquin?! Je croyais lire une romance érotique, pas un thriller… le monde des motards ça craint lol.” Mais très vite, nous obtenons des flash-back qui nous expliquent comment on arrive à cette scène et on y voit plus clair…

J’ai apprécié le style d’écriture de l’auteure, même si j’ai parfois été intriguée par sa façon d’écrire. On a une alternance de point de vue. L’un est de Marie et l’autre de Horse, mais je n’ai pas compris pourquoi celui de Horse était à la troisième personne du singulier. J’ai plutôt pensé à un point de vue narratif… A vrai dire, je n’ai pas vraiment cherché à comprendre vu que ça ne m’a pas dérangé pour comprendre l’histoire.

 

Nous faisons donc tout d’abord la rencontre de Marie. Une jeune femme qui sort d’une relation compliquée avec son mari qui n’a pas eu la main légère avec elle… Je l’ai trouvé un peu gourde au début car on a l’impression qu’elle n’a pas vraiment l’instinct de survie et elle est super naïve mais au fil des chapitres, on commence à changer d’opinion sur son caractère… Elle partage le mobil-home de sa mère avec son frère Jeff. Un frère qui n’a pas l’air bien méchant mais qui fait copain-copain avec une bande de motard plus qu’intimidant car il travaille pour eux.

Parmi ces motards aux surnoms un peu douteux, il y a Horse… inutile de vous dire pourquoi on le surnomme ainsi, vous le découvrirez bien assez tôt… même si je suis certaine que vous avez déjà une “petite” idée de la chose! XD

Plutôt intimidant, cheveux mi-longs en queue de cheval, barbe de trois jours, carrure imposante…il chevauche une belle moto noire… et pour ajouter à sa panoplie “bien fournie” 😛 c’est un ancien soldat. Autant vous dire qu’on bave direct sur le spécimen MDR ^^

Je dois vous avouer que ça n’a pas été mon cas. Je suis fière d’avoir laissé cette tache à Marie 🙂 Ce serait dommage de lui voler le rôle de protagoniste 😛 😛 et puis faut dire aussi que quand l’image de Drogo de Games of Thrones m’est venue en tête pour le visualiser, j’ai vite fait beurk XD. Mais vous pouvez tout à fait vous l’imaginer autrement! C’est vous qui voyez 🙂
Bref… on rentre vite dans le vif du sujet car lorsque Marie fait sa connaissance, elle est à la fois attirée par son physique et offensée par ses propos crus et obscènes. Il faut dire que les mots “Jolis culs” et “régulière” ont de quoi en énerver plus d’une. J’ai moi même été énervée, jusqu’à ce que j’apprenne que ce sont juste des termes de bikers pour désigner des coups d’un soir et des petites amies officielles. Soit… Une “régulière” se différencie d’un “Joli cul” par le port d’un blouson en cuir munit d’un écusson indiquant: “Propriété de…”

Horse considère Marie comme un “Joli cul” lorsqu’il la rencontre et très vite, il va vouloir qu’elle devienne sa régulière… Mais pour Marie, il en est hors de question. Elle ne sera pas la propriété de Horse. Elle l’envoie donc paître bien gentiment en lui disant d’aller se faire voir.

Hélas, son frère finit par faire une grosse bêtise…et les motards ne sont pas contents… ils veulent qu’il paye de son sang…

C’est donc l’occasion rêvée pour Horse de se venger de Marie. Si elle veut que son frère soit épargné, elle va devoir jouer les “Joli cul” pour Horse pendant que Jeff trouve une solution pour rembourser ce qu’il doit…

Mais tout ne va pas se passer comme prévu…
C’est à partir de ce moment que j’ai vraiment apprécié l’intrigue. On arrive à une série de péripéties qui m’ont mis en haleine jusqu’à la fin. On découvre précisément le monde des bikers. On se rend compte au final que les “Jolis culs” sont plus considérées comme des prostituées que comme des coups d’un soir et en ce qui concerne les régulières, on se rend compte qu’elles sont considérées comme des reines: intouchables et respectées.

 

Comme je le disais plus haut, j’ai été choquée par plusieurs passages que j’ai trouvé plutôt dégradants envers la gente féminine (notamment ceux concernant les “Jolis culs”) mais les divers évènements d’à côté ont rendu ces passages insignifiants à mes yeux. J’étais concentrée sur l’intrigue principale..

Même si le sexe est omniprésent, il n’y a pas que ça… on a aussi de l’action et du suspense. Et c’est ce que j’ai aimé le plus dans ma lecture. Je n’ai pas arrêté de me poser des questions sur Horse et ses frères de motos durant toute l’histoire. Est-ce qu’il est sombre en surface mais tendre à l’intérieur? Ou les deux à la fois? Son passé est-il vraiment ce qu’il prêtant être? Peut-on lui/leur faire confiance? Concernant Jeff… va-t-il rembourser sa dette et venir en aide à sa soeur? Peut-on lui faire confiance à lui aussi?

J’ai aimé le dénouement mais certaines de mes questions sont restées sans réponse… J’ai hâte de découvrir le second tome afin de voir si les réponses que j’attends seront dedans 🙂

 

Donc pour clore cette longue critique, j’ai adoré ce premier tome! Il est loin de faire parti de mes coups de cœur mais il a été addictif au point de vouloir me faire découvrir la suite 🙂 D’ailleurs, je vais vite aller l’acheter en format papier pour le mettre dans ma bibliothèque 🙂

Extrait :

 – “Horse, c’est pas ton vrai nom, hein?

Il m’a souri. Ses dents brillaient comme des crocs dans l’obscurité.

– C’est un nom de route, a-t-il répondu. C’est comme ça que ça marche dans mon monde. Les honnêtes gens ont des noms. Nous, on a des noms de route.

– Et ça veut dire quoi?

– On te le donne quand tu commences à rouler, a-t-il expliqué, nonchalant. Ça peut vouloir dire tout un tas de choses. Pour Picnic, c’est à cause d’un pique-nique de mauviette qu’il s’était fait chier à organiser pour une salope qui lui avait retourné le cerveau. Elle s’est jetée sur la bouffe et a sifflé son alcool, et, pendant que Picnic est allée pisser un coup, elle a appelé son enfoiré de mec pour qu’il vienne la chercher.

J’ai grimacé devant tant de grossièreté, essayant de comprendre.

– Plutôt… désagréable, comme situation. Pourquoi vouloir s’en souvenir?

– Parce que, quand l’autre enfoiré s’est pointé, Picnic lui a explosé la tronche sur la table de pique-nique.

J’ai retenu mon souffle, m’attendant au pire. J’aurais bien voulu savoir si le mec s’en était sorti vivant, mais j’ai préféré ne pas insister.

– Et Max?

– Quand il est bourré, y a des fois, son regard devient fou, c’est un vrai malade mental, genre Mad Max.

– Je vois, ai-je répondu, repensant à Max.

Peut-être bien qu’il avait raison… Mieux valait éviter de le croiser dans cet état.

Le silence est devenu plombant.

– Alors, tu ne poses pas la question?

Je l’ai regardé, plissant légèrement les yeux. J’avais un mauvais pressentiment. Mais, malgré moi, les mots sont sortis de ma bouche:

– Alors, pourquoi on t’appelle “ Horse”?”

About Stef

Hello, je suis Stéphanie - alias Stef - et je suis une geek asociale de la lecture :D en gros, ça veut dire que je suis une lectrice compulsive. Lorsque je commence un livre, exit la vie, je devient un être qui ne mange pas, ne boit pas et ne va pas aux toilettes. C'est le meilleur des régimes, croyez-moi :D Je lis tout livre qui comporte un temps soit peu de romance, et si possible, qui fini bien :D Bref, j'aime rêver et vivre des histoires fantastiques à travers les livres :D

Check Also

Audrey Carlan / Calendar girl, tome 7 : Juillet

Quelques infos sur le livre : Juillet Auteur : Audrey Carlan Serie : Calendar Girl Genres : Romance Editeur …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :