Ker Dukey / Heartless, tome 2.5 : Vacant

Ker Dukey / Heartless, tome 2.5 : Vacant

Quelques infos sur le livre :

Vacant

  • Auteur : Ker Dukey
  • Serie : Heartless
  • Genres : Dark Romance
  • Editeur : Milady
  • Collection : New Adult
  • Publication: 11/ 10/ 2017
  • Edition: Numérique
  • Pages : 85
  • Prix : 2,99€
  • Rating:   

 

Où acheter ce livre : Numilog / Amazon

Résumé :

Après dix-huit années passées en prison, Ryan est littéralement obsédé par Cereus, sa ravissante nièce. Comme Ryan, cette jeune femme n’est pas normale, elle est exceptionnelle.

Et pour cause, la fille de Blake et Melody a hérité de l’esprit torturé de son père et de la beauté de sa mère. Qu’importe qu’elle soit sa nièce, ils sont faits pour s’entendre : ces deux âmes sombres sont aussi des âmes sœurs. Celle qu’il appelle sa Fleur de lune ne frémit pas à la vue du sang, elle est l’acolyte parfaite.

Aussi, lorsque Ryan la quitte pour lui permettre de mener enfin une vie normale, sa nièce se sent très seule. Mais Ryan a besoin d’une nouvelle plongée en eaux troubles et il a bien l’intention d’entraîner Cereus avec lui dans les abysses… À quoi bon lutter contre son désir ? La meilleure façon de résister à la tentation n’est-elle pas d’y succomber ?

 

Avis de Ninie :

J’avais vraiment très envie de découvrir cette nouvelle sur Cereus et j’avais une excuse parfaite pour le faire puisqu’en février j’aurais la chance de voir l’auteur à Londres lors du #RARE2018LONDON , alors c’est chose faite, d’autant plus que j’avais vraiment aimé l’univers si décalé de Ker Dukey. Dans cette nouvelle, nous retrouvons Cereus, la fille de Blake et Melody. Elle a quitté ses parents pour aller à l’université. Cereus se sent seule depuis la disparition de Ryan comme si elle vivait sa vie sans avoir l’impression de vraiment la ressentir, la vivre. Elle a toujours été différente de ses amies et depuis l’absence de Ryan, le gouffre est encore plus profond. L’histoire débute a peu près à la fin du second tome puisque nous retrouvons le moment où Ryan fait savoir sa présence à sa nièce.

Dès lors nous entrons dans l’esprit chaotique de la demoiselle, si elle se sentait toujours si différentes des autres, c’est parce qu’au fond d’elle a l’esprit torturé. C’est dérangeant mais en même temps si habituel quand on connaît sa famille, qu’au final on s’y attend. Son esprit retors la trouble et on se retrouve embarquer  avec elle, à avoir des envies meurtrières quand on voit le comportement de certaines personnes, à laisser la petite voix dans notre esprit nous pousser à craquer et à commettre l’irréparable.

Ryan refait donc son apparition dans la vie de Cereus et j’ai aimé qu’il protège ainsi sa nièce, qu’il soit près à s’accuser de tous les maux alors qu’il n’avait pas commis l’acte. J’aime la dynamique de leur relation, cela semble mal, à la limite du tabou, mais ça marche. Leur connexion est non conventionnelle et que ce qui la rend spéciale.

Cette nouvelle est aussi barrée, folle et dérangeante que les deux premiers romans de cette série. Vacant montre ce dont Cereus est capable, mais sans vraiment qu’elle atteigne son plein potentiel. Je suis impatiente de découvrir le prochain livre et voir si enfin sa nouvelle vie au côté de Ryan va nous donner plus de dépravations que ne le laisse penser la fin de la nouvelle. Ryan le psychopathe et Céréus sa protégée vont-ils nous offrir quelque chose d’encore plus sombre et plus étrange ? La suite au prochain numéro en espérant qu’elle ne tarde pas trop parce que c’était beaucoup trop court 😉

 

 

Extrait :

Je me sens seule. Autour de moi, le monde bouge, respire, vit… Mais, moi, je suis plus déconnectée que jamais. À l’idée que Ryan est peut-être encore en vie, qu’il est peut-être là, quelque part, et que le soleil qui réchauffe ma peau pourrait bien caresser la sienne aussi, mon cœur lourd de chagrin s’emballe. On pleure la disparition d’un être même s’il est possible qu’il ait survécu ; qu’il soit mort ou qu’on l’ait juste perdu, la douleur est la même. Quand le vent murmure à travers les arbres, j’imagine que c’est lui qui m’appelle, mais il se dérobe toujours à mon regard. Il se dissimule dans l’ombre de mes rêves. Et même quand mon esprit m’autorise à en explorer les recoins les plus sombres en espérant l’atteindre, les doigts écartés, tendus vers lui, je ne le trouve pas.

Laisser un commentaire