Kristan Higgins / C’est toi que j’attendais

Kristan Higgins / C’est toi que j’attendais

Quelques infos sur le livre :

C’est toi que j’attendais

  • Auteur : Kristan Higgins
  • Serie : 
  • Genres : Romance, contemporain
  • Editeur : J’ai lu
  • Collection : Promesses
  • Publication: 08/ 07/ 2014
  • Edition: Numérique
  • Pages : 416
  • Prix : 5,99€
  • Rating:  

 

Résumé :

« Comment veux-tu trouver un homme digne de ce nom, ma fille ? Tu vis dans un dépôt de ferrailles » ! Poppy a bien un boy-friend, mais chut, c’est le propriétaire du resto italien qui concurrence la brasserie de ses parents… Un amoureux pas très empressé, il faut l’avouer. Mais elle aurait grand tort de se plaindre : elle dirige sa propre entreprise de récupération de matériaux, vit entourée d’une famille décalée mais aimante, ainsi que d’une smala d’amis farfelus et de petits protégés qui remplissent son quotidien de rires et de tendresse. Elle a même le projet d’acquérir les Prés Fleuris, la sublime demeure victorienne de Vivian, espiègle vieille dame avec qui elle s’est liée d’amitié. Que demander de plus ? Un jour, resurgit Liam, le bad boy du lycée qui lui a brisé le coeur quinze ans auparavant. Toujours aussi craquant. Voilà qui risque de bouleverser cette joyeuse harmonie… Pas question ! Poppy s’est juré que jamais plus elle ne se laisserait prendre au charme de Liam. Pourtant, n’est-il pas celui qu’elle attendait ?

 

Avis de Phika :

Encore une fois, je saute sur mon clavier afin de retranscrire mes émotions concernant cette sympathique lecture.

« C’est toi que j’attendais » raconte l’histoire de Cordelia (surnommée affectueusement Poppy par ses proches). Agée de 33 ans, cette jeune femme, (oui, on est toujours jeune à 33 ans, même à 38 !) au métier assez masculin : Récupératrice de matériaux à son compte, a été adoptée par un couple de restaurateurs Allemand, tout comme son frère Henry, lorsqu’elle était enfant. Elle a grandi dans une atmosphère bienveillante, remplie d’amour, tant que sa cousine Gretchen n’était pas dans les parages.

Poppy a toujours été complexée par son physique, menue aux formes juvéniles, encore à 33 ans. Elle attire les hommes, mais pas assez pour que l’aventure devienne trop sérieuse. Même Dante, le restaurateur italien, a pris la fuite… sans toutefois lui dire clairement.

La jeune femme habite une ancienne église avec son chien et ses chats. Elle continuait sa petite vie, entourée de ses amis, jusqu’à l’arrivée de Liam, le bad boy du lycée sur qui toutes les filles craquaient, surtout elle. 15 ans plus tard, il était toujours beau. Poppy n’avait rien oublié de son béguin pour lui ni de son indifférence à son encontre.

Et, comme l’auteur est sympa, elle nous a écrit ce livre avec un point de vue alterné… et j’aime être dans la tête de Liam.

Donc, Liam, veuf et papa d’une adolescente de 15 ans, Nicole, n’a pas mal tourné comme ses parents. Il s’est assagi après sa rencontre avec sa femme au lycée, aujourd’hui décédée, mais surtout à la naissance de sa petite princesse. Un vrai papa gâteau tellement protecteur… Mais, Liam n’a personne sur qui compter, pas de famille, pas d’amis, juste sa fille et lui… et ses ex-beaux-parents. Il est en proie à des tocs depuis qu’il a failli mourir dans un accident de moto un an plus tôt et subit des crises d’angoisse et de panique à répétition. Il ne veut pas que sa fille se retrouve seule au monde.

Il réagit souvent bêtement avec Nicole… comme beaucoup de papa qui ne veulent pas voir leur petite fille grandir. Un garçon ce n’est pas pareil.

Bref, Liam attire toutes les femmes des alentours, surtout ses anciennes conquêtes, et aussi les mères qui veulent lui présenter leur fille. Dans le cas de la mère de Poppy, c’est plus sa nièce. Mais Liam ne les encourage pas. Et, peu à peu, c’est Poppy qui entre dans sa vie, d’abord comme amie…

Mais, un homme qui surprotège sa fille et se débat avec ses soucis ne peut s’investir dans une relation sérieuse. Liam va faire un choix et peut-être pas le bon…

Il y a beaucoup de personnages secondaires attendrissants, comme Mac, Kate, Jon et Vivian…

C’était une jolie lecture, pour un dimanche ensoleillé mais froid. Le seul hic, parfois on se demande si on n’a pas râté un chapitre car certaines scènes intéressantes ne sont pas détaillées.

 

Extrait :

 » – Oui, elle est très jolie, marmonna-t-elle.

– C’est une peste, ajouta Jon.

– Non ! souffla Elise.

– Oh, si ! confirma Kate.

– Gretchen déteste Poppy, renchérit Jon.

– Comment peut-on te détester ? Jamais de la vie !

– Détrompe-toi. Elles sont rivales, assura Jon.

– Pas du tout, rectifia Poppy. Mais il est vrai qu’elle me donne toujours l’impression de vouloir me flinguer. «

Laisser un commentaire