Accueil / LECTURES / CHRONIQUES / Marc Lévy / La dernière des Stanfield

Marc Lévy / La dernière des Stanfield

#MarcLevy #LaDerniereDesStanfield

Quelques infos sur le livre :

La dernière des Stanfield

  • Auteur : Marc Lévy
  • Série :
  • Genre : Littérature
  • Editeur : Robert Laffont / Versilio
  • Collection : 
  • Publication : 20/04/2017
  • Edition : Broché
  • Pages : 465
  • Prix : 21,90€
  • Rating : 
6 étoiles

Je m’appelle Eleanor-Rigby.

Ma vie a changé un matin alors que j’ouvrais mon courrier. Une lettre anonyme m’apprenait que ma mère avait commis un crime trente-cinq plutôt tôt.

L’auteur de cette lettre me donnait rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore et m’ordonnait de ne parler de cette histoire à personne.

J’avais enterré Maman à Londres au début du printemps ; l’été s’achevait et j’étais encore loin d’avoir fait mon deuil.

Qu’auriez-vous fait à ma place ?

Probablement la même erreur que moi.


Avis de Mela :

Jusqu’où êtes-vous prêt à aller ou faire pour découvrir les secrets de votre famille ? Ou alors préférez-vous rester dans l’ignorance et apprécier ce que vous avez déjà ? Auriez-vous fait comme les protagonistes du livre ?

En tout cas, moi j’ai foncé tête baissée dans ma lecture et déterminée tout comme l’étaient Eleanor et George quand ils ont reçu ces lettres anonymes.

Marc Levy signe ici, et d’une main de maître, une quête de vérité au risque de déterrer des choses dont on avait pas spécialement envie d’en connaître l’existence.

Dès les premières pages, je me suis laissée emporter au même rythme que les héros, et j’ai cherché à savoir qui était la dernière des Stanfield.

L’esprit en ébullition, mon imagination faisait des théories sur qui était cette personne, tout comme de savoir qui était l’auteur de ces lettres, qui ont bouleversé les petits univers d’Eleanor et George, qui durant leur périple, se sont trouvés bon nombre de points communs !

De la banlieue de Londres à Baltimore, en passant par le contrées du Québec, sans oublier le passé de la France sous l’occupation, découvrez avec émotion et suspense qui était la dernière des Stanfield en compagnie d’Eleanor et de George et de personnes aux révélations importantes.

J’en ai apprécié chaque page et c’est un coup de cœur que je donne au roman de Marc Levy.


Cher George,
Vous me pardonnerez ce raccourci, les prénoms composés sont trop longs à mon goût, le vôtre en est un élégant d’ailleurs, mais là n’est pas le propos de cette lettre.
Je devine comme il est difficile de perdre sa mère, jour après jour, bien qu’elle soit encore là.
Il en est ainsi, on ne sait de nos parents que ce qu’ils veulent bien nous dire, ce que l’on voit bien voir d’eux, et l’on oublie, car c’est dans l’ordre des choses, qu’ils ont vécu avant nous. Je veux dire qu’ils ont eu une existence rien qu’à eux, comme les tourments de la jeunesse, ses mensonges. Eux aussi ont dû briser leurs chaînes, s’affranchir.
La question est : comment ?
Votre mère, par exemple, vous a-t-elle dit la vérité concernant ce père que vous n’avez jamais connu ? Qui était-il ? Dans quelles conditions l’avait-elle rencontré ? Et pourquoi vous a-t-il abandonné ? Autant de questions auxquelles il vous appartient de trouver les réponses, si cela vous intéresse. Et si cela vous intéresse, je vous suggère de mener vos recherches en usant d’habileté.
Vous vous doutez bien qu’une femme aussi sensée que votre mère n’aurait pas enfoui ses secrets les plus intimes dans un endroit facile à trouver. Lorsque vous aurez découvert les preuves du bien-fondé de mes interrogations, car je sais que votre première envie sera de ne pas me croire, il vous faudra partir à ma rencontre.
Quand le temps sera venu. Pour l’instant, je me dois de vous laisser réfléchir. Vous avez beaucoup à faire.
Pardonnez-moi encore cet anonymat, n’y voyez là aucune lâcheté, c’est pour votre bien que j’agis ainsi.
Je vous recommande de tout cœur de ne parler de cette lettre à personne et de la détruire aussitôt lue. La conserver ne vous serait d’aucune utilité.
Croyez à la sincérité de mon propos ; je vous souhaite le meilleur et vous adresse mes meilleures pensées…

Hits: 66

A propos de Mela

Landaise et Bordelaise. Adore Starbucks et le chocolat. Dévoreuse de livres et qui aime ça. Un GROS faible pour les britishs, surtout les beaux mâles mal rasés. A un poisson rouge nommé Pépino. Et accessoirement hôtesse de caisse pour passer le temps.

Découvrir également

T. Gephart / Couple improbable, tome 1 : Crush

Quelques infos sur le livre : Crush Auteur : T. GephartSérie : Couple improbableGenre : RomanceEditeur : Collection Infinity / Mxm …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :