Home / Avis / Maryrhage / Ecris-moi

Maryrhage / Ecris-moi

Quelques infos sur le livre :

Ecris-moi

  • Auteur : Maryrhage
  • Serie : 
  • Genres : Contemporain, Romance
  • Editeur : Auto-Edition
  • Collection : 
  • Publication: 28/ 06/ 2015
  • Edition: Numérique
  • Pages : 107
  • Prix : 2,99€
  • Rating:  

 

Résumé :

Il est enfermé.

Elle est libre.

Il est coupable.

Elle est innocente.

Ils s’écrivent.

Ils ne se connaissent pas, ne se sont jamais rencontrés et ne se verront sans doute jamais. Pourtant, la correspondance qu’ils vont entamer risque de tout bouleverser.

 

Avis de TeaCup :

J’avais lu quelques lettres à la publication semaine par semaine sur le blog de Maryrhage et j’adore le genre épistolaire. Je reste une inconditionnelle de « Quand souffle le vent du nord » et j’ai rarement retrouvé depuis de correspondance qui me fasse m’accrocher à mon livre ainsi. Donc je me suis tout de suite dit que j’allais lire ce livre-là.

Le thème n’est pas très original, on a déjà vu ça au cinéma ou en livre, ça reste efficace. On sait à peu près où on va et c’est un peu ce qui m’a déçue dans ce livre : le manque de surprise. Je me doutais un peu que le héros aurait des raisons inattaquables pour son geste, que l’héroïne tomberait sous le charme serait disponible… et la piste du frère est vite évacuée et ne constitue en rien un obstacle.

Au début, j’ai même fortement pensé à « Lettres de l’intérieur » de John Marsden un roman jeunesse qui a exactement la même base sauf que c’est une histoire d’amitié et pas d’amour (il y a même une histoire de frère dedans). J’en garde un grand souvenir surtout la fin, l’auteur m’avait laissée à l’époque estomaquée. J’ai même décidé de le relire du coup. Je n’ai pu m’empêcher de comparer un peu les livres et la comparaison n’était malheureusement pas en faveur de « Écris-moi ».

Le livre va trop vite, voilà ma principale critique. 107 pages, ça défile et tout va trop vite il y a un vrai manque de développement et l’histoire avance un peu par à coup, les rapprochements m’ont paru trop brutaux et il y a des longues ellipses qui constituent l’histoire qu’on ne nous donne pas. Ce côté-là m’a carrément frustrée ! Si l’auteur avait pris 100 pages de plus pour amener chaque rebondissement lentement, par glissements successifs, j’aurais facilement mis un 4 ou 5 sur 6 comme note.

Il y a des bonnes choses, un style assez fluide même si certaines images sont capilotractées selon moi. Les deux tons sont bien différenciés, ce n’est pas le plus facile, donc pour ça, chapeau. Par contre il y a des suppositions, réflexions, déductions où on se dit… mais n’importe quoi. Les personnages les ont sans qu’on en comprenne les raisons et le cheminement. Ce qui fait qu’on n’y croit pas du tout.« D’où il devine ça ? Et d’où elle peut lui répondre ça ?!! », j’ai un peu levé les yeux au ciel sur certains de ses passages. Il y a aussi quelques grandes réflexions sur la liberté, etc. qui sont un peu des lapalissades même si je suppose que  c’est un classique quand on aborde la détention criminelle.

Bref, une bonne histoire qui méritait un développement plus soigné et plus progressif. Il y a le coup des PS qui fonctionne très bien aussi, je voulais le signaler. C’est mignon tout plein. J’aurais vraiment aimé aller beaucoup plus loin dans cette rencontre, c’est dommage. Peut-être le livre a-t-il été écrit trop vite et pas assez repris avant publication. Dommage.

La version du blog contenait pas mal de fautes, celle-ci en contient moins, mais il en reste. « Ego » pas « égo » m’a sauté aux yeux, il y a des fautes d’accord, des coquilles même si elles ne sont pas non plus légions. Voilà, le livre manque de relecture et d’un petit quelque chose pour marquer le genre. J’essaierai peut-être un autre livre de l’auteur pour voir, car tout n’est pas à jeter, loin de là, d’où la note qui est comme mon avis ; mitigé.

 

Extrait :

« L’espoir. Vous savez, l’idée est belle, cette confiance en l’avenir, ce besoin de se dire que tout va aller mieux et s’arranger, que la vie peut avoir de bon côté et espérer qu’elle s’en rappelle. Joli concept, et sûrement essentiel pour certains, surtout quand tout vous lâche et qu’il ne reste plus que ça. Je l’ai vue dans le film, et avec la magie du cinéma, il est certainement parfait, mais en réalité, X, l’espoir est seulement une planche à laquelle un naufragé se raccroche pour repousser la triste vérité. En entrant ici, j’ai laissé tous mes espoirs derrière moi, je n’ai plus que la crainte et c’est elle qui me motive chaque jour à me battre. Je me consacre à un sentiment négatif et fait de peur irrationnelle, mais en prison, il n’y a plus que ça. Ceux qui espèrent sombrent, ceux qui craignent se attent, par instinct de survie.

Je note que, vous non plus, vous n’espérez plus. Vous croyez au pouvoir de l’amour dans vos lectures, mais vous ne l’appliquez pas à votre vie. Ne plus croire au prince charmant, ne plus espérer qu’il vienne frapper à votre porte est bien dommage chère X. Ce n’est peut-être pas le prince de votre enfance, parfait et chevauchant un cheval blanc, mais il doit exister VOTRE prince charmant, celui qui vous fera enrager, mais vous rendra heureuse au volant de sa 4L. Croyez en lui et je tenterai de mettre un peu d’espoir dans ma vie. »

About TeaCup

TeaCup pourrait être mon vrai nom tant je suis accro au thé. Je suis une dévoreuse de livres compulsive, je lis de tout et en grande quantité (plus ou moins quoi !). J’ai pensé à me soigner, mais finalement j'ai atterri sur un blog de chroniques. Je soigne le mal par le mal en somme.

Check Also

Vi Keeland / Life on stage, tome 1 : Pulsation

Quelques infos sur le livre : Pulsation Auteur : Vi Keeland Serie : Life on stage Genres : Romance, Contemporaine …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :