Home / Salon du Livre / Festival / Salon du livre de Colmar : 2016

Salon du livre de Colmar : 2016

Ce week-end a lieu le salon du livre de Colmar, à environ une heure de route de chez moi. Vous pouvez donc vous douter que j’ai tout fait pour m’y rendre quand ma copine de blog Yeliz m’a dit qu’elle s’y rend également. Habitant à quelques kilomètres l’une de l’autre, Yeliz m’a conduite jusqu’à Colmar direction le parc des expositions.

Avant de me lancer dans le retour, je voulais vous dire qu’il y avait une jolie brochette d’auteurs présents. Et j’ai eu de superbes dédicaces pour mes achats. Alors merci à Sophie Jomain, Georgia Caldera, Laetitia Constant, Mathieu Guibé, Julia M Tean.

Dimanche 27 novembre 2016 : 

Il est 8h lorsque nous prenons la route pour nous rendre au parc des expositions de Colmar qui ouvrira ses portes à partir de 9h pour le salon du livre. Une bonne heure de route nous sépare de notre destination de la liste d’auteurs que j’avais envie de découvrir. A notre arrivée sur les lieux, le stand Hartmann est notre première préoccupation, nous avons donc repéré le stand et flâné jusqu’à l’apparition des auteurs en dédicaces.

Premier arrêt auprès de Danièle Lengauer qui nous parle de son premier roman, un polar qu’elle a eu l’aidée d’écrire lors d’un voyage en Amérique. Vous pouvez la découvrir sur le stand de la Plume Colmarienne et de la librairie Hartmann.

Une ville si tranquille :

Laissant sa vie à Manhattan derrière elle, Maggie vient s’installer à Woodbridge, une petite ville tranquille dans l’Etat de Virginie. Son mari, Stephen, viendra la rejoindre d’ici quelques jours. Grisée par l’expectative de cette nouvelle vie- et de celle qui se prépare dans son ventre-, c’est avec l’énergie qui la caractérise qu’elle entreprend d’aménager la maison qu’ils viennent d’acquérir. Cependant, au contact de son nouveau voisinage, elle se rend compte que sa maison semble renfermer un secret. Lequel ? Est-il lié aux anciens occupants dont elle ignore tout ? Que s’est-il passé dans ces murs ? Mais il y a plus grave : elle sent peu à peu une menace peser sur elle. Pourquoi voudrait-on lui gâcher son bonheur ? Pourquoi lui voudrait-on du mal ? Le doute et la suspicion s’installent peu à peu : à qui peut-elle se fier dans cette ville ? Maggie se rend compte que, malgré elle, elle se trouve au coeur d’une énigme qu’elle se doit de résoudre, à moins que le passé ne vienne l’en empêcher…

 

Ensuite c’est au tour de Julia M Tean de me dédicacer un exemplaire de son roman Secret Mortel le premier tome de sa série Angela

Secret Mortel :

Depuis qu’Isaac Hayden est entré dans ma vie, rien n’est plus pareil. Beau à se damner, mystérieux et séducteur, il ignore combien je suis dangereuse. J’aurais dû le mettre en garde, mais c’est trop tard. Il est maudit. Comme moi. Le compte à rebours est lancé. Je dois le sauver et je suis prête à tout pour lui, même à me brûler les ailes.

 

Sophie Jomain est arrivée, elle est notre prochaine destination. Nous avons eu la chance de découvrir un auteur adorable et d’une gentillesse sans pareil. J’ai même eu un schmoutz sur la joue. J’ai acheté le premier tome de Felicity Atcock en version poche

Les anges mordent aussi :

Je n’ai vraiment pas de bol : il aura suffi d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de se pointer pour s’enterrer dans mon jardin sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et ennuyeuse à mourir.

Nous avons eu la chance de découvrir à ses côtés Marie-Laure Barbey-Granvaud, l’illustratrice qui a réalisé les magnifiques dessins de la version illustrée des étoiles de Noss-Head.

Juste à côté nous avons trouvé Georgia Caldera, dont j’ai profité pour acheter la version poche des larmes rouges.

Reminiscences :

Après une tentative de suicide, Cornélia, 19 ans, est assaillie de visions et de cauchemars angoissants. Elle se retrouve plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond avec la réalité. Ces phénomènes ont peut-être un lien avec l’arrivée d’un mystérieux personnage dans sa vie. Prix Merlin 2012.

 

Laetitia Constant a été croisée sur le stand des éditions du chat noir, nous l’avons donc retrouvé une fois installé à sa place chez Hartmann et elle m’a gentiment dédicacé quelques marque-pages.

Litha :

« J’ai toujours dit qu’Halloween, ça craignait. Je suppose qu’être née durant la fête des morts y est pour quelque chose. Pourtant, en rencontrant Milàn le soir de mon anniversaire, je n’aurais jamais imaginé que mon existence prendrait une telle tournure. Je m’appelle Aliénor McKanaghan, et même si je ne sais pas comment tout ça va se terminer, mon instinct me dit que ça sent le sapin… »

Et mon dernier achat a été pour le livre de Mathieu Guibé, que j’ai envie de lire depuis un moment mais que je n’avais pas encore eu l’occasion de découvrir.

Even dead things feel your love :

Au terme de votre vie, à combien estimez-vous le nombre de minutes au cours desquelles vous avez commis une erreur irréparable ? De celle dont les conséquences régissent d’une douloureuse tyrannie vos agissements futurs jusqu’au trépas. Mon acte manqué ne dura pas plus d’une fraction de seconde et pourtant ma mémoire fracturée me renvoie sans cesse à cet instant précis tandis que la course du temps poursuit son inaltérable marche, m’éloignant toujours un peu plus de ce que j’ai perdu ce jour-là. Je me demande si notre dernière heure venue, les remords s’effacent, nous délestant ainsi d’un bagage bien lourd vers l’au-delà ou le néant, peu importe. Puis je me souviens alors qu’il s agit là d’une délivrance qui m’est interdite, condamné à porter sur mes épaules ce fardeau à travers les âges, à moi qui suis immortel. L’amour ne devrait jamais être éternel, car nul ne pourrait endurer tant de douleur.

Et vous avez-vous aussi été faire un tour à ce salon ? Si oui quels ont été vos achats ? Avez-eu fait dédicacer ceux-ci ?

D’autres photos sont disponibles sur la page facebook du blog, donc n’hésitez pas à vous rendre sur l’album.

A très bientôt

About Ninie

Petite graphiste freelance française âgée de 37 ans, je passe beaucoup de temps le nez dans les bouquins, ou sur photoshop. Egalement fan de Robert P., Jackson R., David G., je suis une éternelle gourmande quand ça concerne les beaux gars...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :