Home / Avis / Sarina Bowen / Ivy Years, tome 1 : Notre année trouble

Sarina Bowen / Ivy Years, tome 1 : Notre année trouble

Quelques infos sur le livre :

Notre année trouble

  • Auteur : Sarina Bowen
  • Serie : Ivy Years
  • Genres : New Adult
  • Editeur : Auto-edition
  • Collection : 
  • Publication: 02/ 11/ 2016
  • Edition: Numérique
  • Pages : 288
  • Prix : 3,99€
  • Rating:  

Résumé :

Le sport qu’elle aime est devenu inaccessible. Le garçon qu’elle aime n’est pas libre. Que lui reste-t-il ?
Elle s’attendait à intégrer l’université de Harkness en tant que joueuse de hockey sur glace. Mais à la suite d’un accident grave, c’est en fauteuil roulant que Corey Callahan doit commencer les cours.
Son voisin de palier, dans sa résidence accessible aux personnes à mobilité réduite, est trop beau pour être vrai. Il s’appelle Adam Hartley, et c’est un autre joueur de hockey handicapé par deux blessures à la même jambe. Il ne joue pas dans la même ligue que Corey. Et puis, il est déjà pris. Pourtant, une amitié hors du commun va naître entre Corey et Hartley, dans le « ghetto des éclopés » du bâtiment McHerrin. Autour de leurs plateaux de cafétéria et de leurs parties de jeux vidéo, ils se serrent les coudes pour affronter des déceptions qu’ils sont les seuls à pouvoir comprendre.
Bien sûr, ce sont juste des amis… jusqu’au soir où tout va basculer. Le trouble s’installe. Corey est certaine d’une chose, elle est en train de tomber amoureuse. Pour de bon. Mais Hartley abandonnera-t-il sa splendide petite amie pour aimer une fille aussi abîmée que Corey ? Rien n’est moins sûr, et Corey va devoir trouver le courage de poursuivre sa vie d’étudiante de son côté – une nouvelle vie qui ne tourne pas autour du sport auquel
elle ne peut plus jouer, ni du garçon aux yeux bruns qui a peur de l’aimer en retour.

 

Avis de Hatori :

Tout d’abord, merci à la  traductrice Laure Valentin pour l’envoi de l’ ebook pour ce sp qui est une merveilleuse surprise.

Corey est une étudiante de première année à qui l’avenir souriait il y a encore quelques mois, mais cela change subitement après un accident qui la laisse paralysée. Mais au lieu de se laisser abattre, elle décide d’avancer et prend la décision de partir à la fac comme prévu. Et c’est dans l’immeuble qui sera sa maison pendant ses études qu’elle rencontre Hartley, un joueur de hockey handicapé pour quelques mois par une double fracture. Ils deviennent rapidement amis mais alors que les sentiments de Corey évoluent vers plus, il reste un obstacle, et pas des moindres : la petite amie de Hartley partie étudier en France mais à laquelle Hartley reste fidèle.

Ce livre m’a tapé dans l’oeil dès la lecture de son résumé car il est rare d’avoir une héroïne handicapée. Mais malgré cela, Corey ne perd pas son envie de se battre et de se construire un avenir meilleur. Hartley, quant à lui, est au premier abord un beau gosse mais quand on apprend le connaître, il est plus que cela. Oui, c’est un hockeyeur, mais c’est aussi un jeune homme fidèle en amitié et en amour. Et qui, comme Corey, cache des fêlures sous un caractère fort. Son amitié avec Corey et sa blessure vont également changer des choses pour lui mais ça, ce sera à vous de le découvrir.

En bref, un auteur qui a su sortir des sentiers battus et créer une histoire qui tient la route et se lit avec délice. Je la conseille à mille pourcents.

 

Extrait :

Lucy apparut devant moi, un jeu de cartes à la main.

— Tu sais jouer à Uno ?

— Bien sûr, répondis-je en fermant mon livre. Tu veux jouer ?

— Oui ! Tu sais mélanger ? Moi, je suis nulle.

Elle se laissa tomber sur le sol du salon et coupa le paquet de cartes.

Je décrochai mon attelle et la déposai par terre. Puis, sans la moindre grâce, je glissai au bas du sofa pour rejoindre Lucy sur les fesses. À l’aide de mes mains, je tendis mes jambes devant moi avant de prendre les cartes. Tandis que je battais les cartes et les distribuais, Lucy tendit la main et me toucha précautionneusement les orteils.

— Euh, Callahan ?

Elle me regardait d’un air interrogateur.

— Tu ne sens vraiment rien ?

Je secouai la tête.

— Non. Je te le jure.

Je regardai son doigt remonter le long de ma chaussette. Elle aurait tout aussi bien pu toucher le pied de quelqu’un d’autre que ça m’aurait fait le même effet.

— Qu’est-ce que ça fait de ne rien sentir ?

Lucy avait une petite voix haut perchée, nette et musicale. Si quelqu’un d’autre m’avait posé cette question, je me serais peut-être hérissée. Mais une curiosité candide brillait sur son visage et il était impossible d’être gênée en sa présence

— Eh bien, ça ne fait absolument rien. Si je me penchais pour pincer ta queue de cheval, tu ne le remarquerais même pas. Ou alors tu sentirais un petit tiraillement, mais pas à l’endroit que je pince. Comme ça.

Lucy réfléchit à cette explication.

— Ça fait un peu peur.

Elle me faisait rire.

— C’est vrai, pour être honnête. Parfois je regarde mes pieds et j’essaie de les convaincre de bouger. Quand j’étais à l’hôpital, je faisais ça toute la journée. Je n’arrivais pas à m’y faire. Je disais : « Allez, mes pieds ! Tout le monde y arrive. »

Lucy se mit à glousser.

— Ça te manque de ne pas marcher normalement ?

— Bien sûr. Mais en général, je peux aller où j’ai envie. Les escaliers restent un vrai problème, par contre. Et ce qui me manque le plus, c’est le patin à glace.

Lucy se renfrogna et inclina son visage mutin vers le mien.

— Le patin, ça va, dit-elle. Mais je tombe souvent. Pas comme Bridger. Il patine tellement vite.

— Continue à patiner et tu verras que tu iras vite, toi aussi. La vitesse, c’est formidable, lui dis-je. On a l’impression de voler. Je rêve encore que je fais du patin. Je crois que j’en rêve toutes les nuits.

Je ne l’avais encore jamais avoué à haute voix. Et la mâchoire de Lucy ne se décrocha pas comme le feraient celles de mes parents angoissés si je le leur disais.

— Moi, je rêve que je fais du cheval, dit Lucy en manipulant ses cartes.

About Hatori Sako

Check Also

Vi Keeland / Bossman

Quelques infos sur le livre : Bossman Auteur : Vi Keeland Serie :  Genres : Romance Editeur : Hugo …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :