Home / Avis / Stuart Evans / Roméo & Jules

Stuart Evans / Roméo & Jules

Quelques infos sur le livre :

Roméo & Jules

  • Auteur : Stuart Evans
  • Serie : 
  • Genres : Homoromance
  • Editeur : Editions Addictives
  • Collection : Rainbow Adult Romance
  • Publication: 16/ 06/ 2016
  • Edition: Broché
  • Pages : 354
  • Prix : 12,90€
  • Rating:  

Résumé :

Croiser un type superbe quand on est déguisé en lapin géant… Ridicule ! Bousiller le téléphone du type canon et le mettre en colère… Un désastre ! S’apercevoir le lendemain que le type superbe en question est son nouveau patron… La cata ! Et cette catastrophe, c’est sur moi qu’elle est tombée, comme par hasard ! Je m’appelle Jules, j’ai 23 ans et voici comment j’ai rencontré le sexy et ombrageux Scott Anderson… » Après ses études en journalisme, Jules débarque à Paris avec la ferme intention de prendre sa revanche sur la vie. Mais quand le jeune homme rencontre un charmant inconnu lors de la Gay Pride, il est loin d’imaginer ce que lui réserve le destin…

 

Avis de Ninie :

Tout d’abord je tiens à remercier Marie et les Editions Addictives pour m’avoir offert l’opportunité de lire ce livre en m’accordant leur confiance dans le cadre de ce partenariat.

J’avais eu l’occasion de découvrir le tout premier volume de la série en numérique et par manque de temps, je n’ai pas continué la lecture des volumes suivants lorsque ceux-ci sont sortis. Alors en découvrant que les éditions addictives allait le publier en papier, j’en ai profité pour le demander en service presse. Je suis ravie de cette nouvelle collection qui voit le jour chez cet éditeur, j’aime lire de temps en temps un roman où les personnages principaux sont homosexuels.

Dans ce roman, nous découvrons Jules Leroy un Lillois venu à Paris après ses études, il travaille dans un bar gay avant de décrocher un poste de rédacteur dans un magazine. Jules est presque comme une catastrophe ambulante ou en tout cas il en donne l’impression puisque sa première rencontre avec Scott Anderson en est un bon exemple. Le dernier jour de son boulot au bar, il est déguisé en lapin pour la Gay Pride et il arrose Scott avec un pistolet à eau et bousille le téléphone dernier cri de celui-ci. Lorsqu’il découvre deux jours plus tard que Scott est en fait son futur patron, il n’en mène pas large. Mais les gaffes à répétition et le charme naturel de Jules vont faire succomber le patron séduisant et briser la carapace derrière laquelle il se cache des autres.

Jules est donc un gaffeur de première, mais il a également un certain charme, il n’a pas encore fait son coming-out et même s’il est attiré par les hommes, il n’a pas encore franchi le cap. Je pense que c’est cette fraîcheur et cette petite touche d’incertitude enfin pas vraiment de l’incertitude, je dirais plutôt d’innocence que j’ai apprécié chez lui.

Scott a tout pour être heureux, il est riche, il dirige Anderson Publishing, le monde entier est à ses pieds mais il est terriblement seul.  C’est un personnage très renfermé au début du roman et on le voit évoluer et s’ouvrir depuis qu’il a croisé la route de Jules. Personnellement, je l’ai trouvé trop généreux vis-à-vis de tout ce qu’il fait avec Jules, surtout aussi rapidement, mais bon c’est le cas de presque tous les milliardaires dans les romances.

La plume de l’auteur est assez agréable à lire, simple mais c’est une jolie découverte que j’ai faite. J’ai l’impression que le Ch’Nord n’a pas de secret pour Stuart Evans qui mêle romance, petites intrigues et catastrophes avec un certain plaisir en ajoutant une touche de détails typiquement nordienne et même si j’ai trouvé quelques longueurs dans l’histoire j’avais l’impression d’être à Iwuy chez ma famille maternelle.

Je pense que ce roman peut-être une très belle découverte pour quelqu’un qui veut se lancer doucement dans les lectures homosexuelles, il a de l’amour, de l’affection, de l’amitié, de l’intrigue et un peu d’action.

 

Extrait :

Je rassemble ma salive et parviens à expectorer un « Help me ! À l’aide ! », plutôt calamiteux. J’entends aussitôt un bruit derrière moi, quelqu’un vient d’entrer dans la cuisine. Je me retourne et me rends compte que je suis dévisagé avec méfiance par un type au visage angulaire, peu amène, armé d’un club de golf, visiblement l’arme qu’il a utilisée contre moi. J’ai l’impression d’être dans un film d’action de série B : je suis la victime capturée par le méchant, qui a sans doute l’intention de me torturer (ça fait mal, un club de golf !), pour me soutirer des informations.

Mais quelles informations ? Le code de l’interphone de mon immeuble parisien ???

En principe, c’est le moment où Matt Damon débarque avec fracas dans la pièce, transpirant dans un débardeur sale, et me délivre courageusement en balançant un uppercut au méchant. Et, juste après, le FBI arrive en renfort, toutes sirènes hurlantes. Mais rien ne se passe, pas de débardeur à l’horizon, et Monsieur Méchant me regarde toujours avec un air… méchant. Et il tient toujours ce maudit club de golf. Il se décide enfin à parler, dans ma langue, ce qui me surprend encore plus :

– Ainsi donc, mon voleur parle français…

– Voleur ? Moi ??? Vous vous trompez, je suis…

Et, d’un coup, je comprends. Comment n’ai-je pas saisi plus tôt ? Ces cheveux blonds, ces yeux bleus, cet air familier… et le français avec cet accent unique de la côte est ! Monsieur Méchant est forcément John Anderson, le deuxième frère, le protestant intégriste qui a pris ses distances avec la famille ! Il ne manquait plus que ça !

About Ninie

Petite graphiste freelance française âgée de 37 ans, je passe beaucoup de temps le nez dans les bouquins, ou sur photoshop. Egalement fan de Robert P., Jackson R., David G., je suis une éternelle gourmande quand ça concerne les beaux gars...

Check Also

Suzanne Barclay / L’amant écossais

Quelques infos sur le livre : L’amant écossais Auteur : Suzanne Barclay Serie :  Genres : Romance, Historique Editeur …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :