Alix Martin / L’amour est une question de (mal)chance

Quelques infos sur le livre :

L’amour est une question de (mal)chance

  • Auteur : Alix Martin
  • Série :
  • Genre : Romance 
  • Editeur : Harlequin
  • Collection : &H
  • Publication : 16/10/2019
  • Edition : Poche
  • Pages : 355
  • Prix : 6,90€
  • Rating : 
3 étoiles

Elle s’est peut-être trompée de lit, mais l’amour, lui, ne se trompe jamais  !
 
Manon en est sûre, elle a la poisse. Ou alors elle est victime d’une curieuse malédiction qui sévit tous les 31 décembre. Car ses soirées du jour de l’an sont toujours plus désastreuses les unes que les autres. Et, visiblement, celle-ci ne fera pas exception… Elle a renversé son verre sur Raphaël, sa target, avant même de lui adresser la parole, et un voisin râleur a menacé d’appeler la police pile au moment où elle allait se faire pardonner. Heureusement, Manon a pu se rattraper en passant la nuit avec Raphaël. Enfin, c’est ce qu’elle croyait.

Avis de TeaCup :

Je tiens à remercier les éditions &H pour l’envoi de ce SP.

Ce roman a été un peu une rencontre mi réussie mi ratée, j’ai beaucoup hésité sur la chronique à faire. 

Le pitch, pour moi était franchement trop classique et cliché. A la lecture, il y a plus d’originalité que prévue, et ça c’était sympa. J’ai été voir l’avis d’autres lectrices on décrit l’héroïne comme fun, décalée, rigolote… je n’ai pas ressenti ça. La relation de l’héroïne et le rôle des copines m’a fait pensé à une revisite de sex and the city qu’on a… eh bien beaucoup trop vu malheureusement.

L’héroïne globalement m’a donné du fil à retordre comme son attachement au collegue… tout ça était tellement cliché que ça gâche un peu toute la revisite originale qu’a réellement mis en place Alix Marin. Genre en proposant l’erreur de lit, mais sans coucherie rapide, l’amitié qui se tisse un peu difficilement… tout ça je l’ai trouvé positif.

Donc c’est difficile d’évaluer un roman dont on aime l’idée de fond et la dynamique, mais dont toute une part nous semble issue d’une série télé, ou d’un pitch de film « pour fille » trop vu et revu. J’ai même abandonné le roman pas moins de trois fois.

J’ai vu des chroniques assez négatives car les gens s’attendaient à une romance de Noël et c’est vrai que la couv le laisse penser, le pitch était plus clair, pour ma part ça ne m’a pas freiné, ça change un peu. 

En clair, un feel good ou romance un peu feel good sans prise de tête, pas sans cliché, le style reste efficace et fluide, mais il ne m’a pas fait embarquer. L’énorme point positif : le héros. Lui est inattendu, m’a fait adhérer à une partie du roman évite maint clichés, du male alpha trop sur de lui et j’en passe. Le point fort de ce roman qui m’a fait poursuivre. Dommage, je préfère souvent adorer l’héroïne que le héros (oui je suis bizarre). 

Loin d’être mauvais, je n’étais peut-être pas dans le bon mood.


Alerte rouge, alerte rouge ! Raphaël, le beau brun ténébreux qui s’occupe de la première partie de soirée à la radio, vient de poser sa bouche parfaite sur la mienne. Gourdasse que je suis, je me fige sur place avec des yeux de merlan frit. Mon cerveau refuse de se mettre en veille, je frise l’hyperventilation, au lieu d’en profiter et de m’abandonner. Mais c’est plus fort que moi, je n’en reviens toujours pas. Des mois que je tente d’attirer son attention en lui lançant des œillades enfiévrées dans les couloirs, en essayant de le faire rire avec des vannes pourries et en multipliant les rencontres fortuites à la machine à café… Jusque-là, il n’avait pas l’air réceptif. Pourtant, notre première rencontre ne fait assurément pas partie de celles qu’on oublie. C’était à mes débuts, à Tube Radio. Nous venions de finir le tour des locaux et Bruno Duvic, le grand patron, m’avait accordé une courte pause avant qu’on reprenne notre réunion. Cigarette ou café, je n’avais pas le temps de tout faire. Drame de ma vie, je n’ai jamais aimé choisir et trépignais sur place en regardant le jus de chaussette s’écouler de la machine, pensant pouvoir tromper la montre. Quand mon pseudo-cappuccino a été enfin prêt, j’ai attrapé le gobelet brûlant et foncé tête baissée vers la sortie et là, pam ! Je me suis mangé un obstacle. Ce que je croyais être un mur s’est en fait avéré être un homme, le plus beau que j’aie jamais vu du haut de mes vingt-huit ans. Mais ça, je ne m’en suis rendu compte qu’après. 

Hits: 36

A propos de TeaCup

TeaCup pourrait être mon vrai nom tant je suis accro au thé. Je suis une dévoreuse de livres compulsive, je lis de tout et en grande quantité (plus ou moins quoi !). J’ai pensé à me soigner, mais finalement j'ai atterri sur un blog de chroniques. Je soigne le mal par le mal en somme.

Découvrir également

Ammitsu / Jardin secret, tome 5

Quelques infos sur le livre : Jardin secret Auteur : AmmitsuSerie : Jardin secretGenres : Mangas, ShojoEditeur : KanaCollection : KanaPublication: 03/ …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :