Accueil / Salon du Livre / Festival / Festival NEW ROMANCE 2017 – 2eme édition – Compte-Rendu

Festival NEW ROMANCE 2017 – 2eme édition – Compte-Rendu

Vendredi 22 Septembre

Décollage immédiat pour Cannes pour 3 jours de folie pour la 2ème édition du Festival New Romance. Je vous raconte pas comme je suis au taquet à l’idée de revoir les auteurs déjà rencontrées l’an dernier, mais aussi les petites nouvelles (peu ou très connues). J’ai environ une quarantaine de livres à faire signer donc je ne dois pas chômer durant ces 3 jours !

J’arrive aux environs dès 14h juste avant l’arrivée des auteurs après avoir bien galéré dans le parking souterrain du festival (mais quelle bonne idée d’avoir ses livres à portée de main !). Heureusement j’ai déjà préparé mes livres à faire signer pour ce premier jour, on va dire que je suis un peu mieux préparée que l’an dernier. Après récupération de mon fan pass avec plein de cadeaux à l’intérieur et un gros sac de livres laissé bien au chaud au vestiaire refilé à Suzanne (notre coloc et bénévole durant 2 jours), je découvre l’endroit où va se dérouler le festival et je m’en réjouis d’avance car c’est immense !

La boutique est prise d’assaut, une file d’attente fait déjà peur, pas grave j’achèterais mes livres le lendemain, je décide donc d’attendre au niveau du long couloir et observe les panneaux de présentation avec les auteurs en attendant Ninie qui n’est pas encore arrivée.

Je me fais abordée par 2 personnes de la protection civile qui vont nous surveiller tout au long du week-end afin que nous n’ayons pas de malaise ou aucun autre souci de santé. Ni l’un ni l’autre ne connaissant le genre New Romance, nous avons longuement échangé et je suis parvenue à les convaincre puisque chacun a acheté 2 livres à la boutique.

On nous annonce au micro que les auteurs vont arriver et il est déjà 14h30, je vois alors débarquer tous les maris et autres accompagnants des auteurs. La tension monte d’un cran. Puis elles arrivent toutes en fanfare ! Chacune est annoncée comme une star, Steve l’animateur sait mettre l’ambiance dès le début. Ninie arrive sur ces entrefaites et nous applaudissons à chaque présentation des auteurs. M. Hugues de St Vincent, Boss de Hugo Roman inaugure alors cette 2ème édition et c’est partie pour 3 jours de folie !

Nous attaquons par notre chouchou de l’an dernier à savoir Brittainy C Cherry qui est toujours aussi radieuse et de bonne humeur. J’attaque donc la discussion comme à mon habitude en disant des conneries, on se refait pas et lui explique que j’ai adoré le dernier tome de sa série mais qu’il va falloir arrêter de me faire chialer parce que c’est plus possible là. Elle a hâte qu’on découvre sa nouvelle série qui sera sur la musique cette fois. On a aussi l’occasion de discuter avec sa maman et sa sœur qui sont toutes excitées d’être là. Et je revois Meire son agent littéraire avec qui on avait sympathisé déjà l’an dernier. On commence donc ce festival toute en bonne humeur et sourires.

Avec Ninie, on se sépare car elle a peu de livres et moi pas mal à faire signer.

Et je continue avec KA Tucker qui était clairement mon coup de cœur de l’an dernier, une femme simple et adorable, qui bizarrement se souvient de moi, alors là forcément beaucoup d’émotions. Je lui explique également que comme l’an dernier j’ai plein de livres à lui faire signer mais que comme on est limité et bien, elle va me revoir plusieurs fois. Elle est ravie d’être ici et me précise que son prochain roman Until it Fades sortira chez Hugo en début d’année prochaine. Par contre elle ne sait pas pourquoi les 2 tomes restant de sa série ne sont pas encore traduits… Comme à chaque fois c’est un plaisir de discuter avec elle. Je lui souhaite une belle après-midi et lui promets de revenir plus tard.

 

Je m’arrête sur le stand de Vi Keeland pour lui faire un coucou, je n’apprends que plus tard qu’en fait c’est son tout premier festival et elle n’a jamais assisté à ce genre d’évènement auparavant. Elle est donc toute timide mais d’une extrême gentillesse. Je n’ai pas pris mon livre à lui faire signer mais je lui promets de revenir. Par contre je m’aperçois que plus tard que je n’ai pas de photo avec elle (alors que je suis allée la voir 3 fois, voilà qu’on oublie tout quand on parle…)

J’en profite pour m’arrêter chez Fleur Hana qui comme à son habitude a toujours des tenues renversantes. Elle est super généreuse et a préparé des petits goodies pour ses fans. Pas de nouveauté avant 2019 pour elle car nous allons bénéficié de réédition de ses anciennes histoires dès l’an prochain. Je n’ai pas pensé à faire de photo car j’étais persuadée de la revoir et malheureusement cela n’a pas été le cas. Donc l’an prochain, il faudra que je remédie à cela.

Je croise Ninie et nous allons rencontré Tijan, nouvelle arrivée sur ce festival, qui pour l’instant n’a qu’un roman édité en France et donc n’est pas encore très connue chez nous. J’ai déjà lu pas mal de livres d’elle et notamment son dernier Hate to love you que j’ai adoré qui a des similitudes avec Toi + Moi + Lui. Elle est super contente de voir qu’on la connaît et nous offre des marques-pages. C’est la première fois qu’elle vient en France et elle est enchantée d’être ici.

Je décide ensuite d’aller voir Geneva Lee que j’ai adoré rencontrer l’an dernier. Entre temps, j’ai lu pas mal d’autres livres d’elle en dehors de Royal et dont un, cher à mon cœur, Catching Liam, qui est juste extraordinaire mais qui malheureusement n’est plus disponible en version papier. Je lui fais donc signer mon livre The sins that bind us qui j’espère sortira bientôt en France et lui explique que je n’ai pas Liam, car plus dispo. Et là elle me reconnaît (c’est toujours fou de voir que ces auteurs hyper connues se souviennent de ton prénom) et sort de son sac un exemplaire de Catching Liam et me l’offre. Je vous raconte pas à quel point j’hallucine et la remercie chaleureusement en essayant de ne pas pleurer comme une madeleine. Elle est juste incroyable ! Voilà comment être juste toute chamboulée en ce début de festival (oui je suis à 2 doigts de chialer sur la photo et j’assume).

J’essaye de me remettre de mes émotions et vais rencontrer avec Ninie, Sarina Bowen, nouvelle auteur de cette 2ème édition. Sa série Ivy Years a déjà pas mal de succès ici et on lui dit à quel point on l’adore. C’est tout naturellement qu’elle nous offre un extrait de son nouvel opus qui sortira d’ici quelques mois ainsi que quelques goodies.

Puis nous continuons avec Morgane Moncomble, autre membre de la French Team, dont le roman Viens on s’aime vient tout juste de sortir et que j’ai dévoré tellement il est excellent. Elle est d’ailleurs surprise du succès de son premier livre mais ravie de rencontrer ses fans durant ces 3 jours.

Nous gardons la meilleure pour la fin de la journée, à savoir Battista Tarantini. Nous sommes ses fans depuis ses débuts alors forcément, ça nous fait tout drôle de finalement la rencontrer après tout ce temps (8 ans quand même ! Battista, si tu me lis, je n’attendrais pas 8 ans de plus pour te revoir hein). Enfin la rencontre, nous nous surnommons les « harceleuses » et elle nous reconnaît de suite, s’ensuit de longs échanges, embrassades, bref on tape la discute comme de vieilles copines. Elle nous apprend que son prochain opus Heroes sortira normalement en janvier 2018 et la couverture est juste MIAM, Z va faire des ravages mesdames, ça je peux vous l’assurer. C’est juste un immense plaisir de la rencontrer enfin, et pour ma part c’est mon coup de cœur de ce festival ! Sauf qu’il faut bien partir, ya encore du monde qui attend de la voir mais on lui promet de revenir la voir très vite et d’assister à sa masterclass du lendemain.

Et voilà la première journée est finie et je suis plus que ravie de toutes ces rencontres, j’ai des étoiles plein les yeux et n’ai qu’une hâte d’être au lendemain. Après un gros trafic de livres et de goodies dans le coffre de ma voiture dans le parking souterrain, nous rentrons avec Ninie suivies un peu plus tard par Suzanne. Nous sommes fatiguées et décidons de ne pas aller voir le film Hollywood Dirt d’Alessandra Torre et allons mangé dans un petit resto sympa non loin de notre appart.

Samedi 23 Septembre

On redémarre sur les chapeaux de roue et je décide après avoir acheté 2/3 livres à la boutique de commencer par la file la plus longue celle de Colleen Hoover. Et ce fut très/trop long. J’ai fait un rapide coucou à Karina Halle (que malheureusement je ne verrais plus car le dimanche, elle était malade). J’ai perdu beaucoup de temps mais heureusement, nous avons toutes la même passion et du coup on papote avec les filles qui sont à côté de moi et ça fait passer le temps plus rapidement. Je suis une grande fan de Colleen mais j’ai été un peu déçue l’an dernier car elle a tellement de monde, qu’elle ne peut pas prendre le temps de faire de vraies dédicaces sur les livres et les échanges sont brefs. Du coup, quand mon tour arrive, je sais que ça va être court mais étrangement elle se souvient de moi et surtout de mon pseudo (qui aura beaucoup fait rire les auteurs tout au long du week-end). C’est donc avec plaisir que je discute un peu et elle est ravie d’être là, très à l’aise d’ailleurs puisqu’elle a quitté ses tongs juste avant qu’on parle ensemble.

Puis je vais voir Mélanie Harlow, une auteur très connue aux USA, elle a écrit des tonnes de romances, on papote des couvertures vo/vf et aussi des titres vo/vf et comme une débile, je capte pas que j’ai lu son prochain livre Si un jour tu es à moi qui sortira chez Hugo (grand moment de solitude), ça l’a bien fait marrer d’ailleurs. Elle est contente de voir que je la lis en vo et on parle plus amplement des traductions en général. Vu qu’elle n’avait pas beaucoup de monde (elle n’a sorti qu’un livre en avant-première pour le festival), on a longuement parlé. C’est juste une personne adorable et très réservée que j’ai été ravie de voir en vrai.

Abbi Glines étant à côté de Mélanie, je profite de m’arrêter à son stand. Et après lui avoir demandé combien nous aurons de futurs livres de ses séries Rosemary Beach et The Field Party, je suis un peu dépitée lol. Pour celle de Rosemary Beach, nous aurons encore 3 tomes à venir et pour celles qui suivent, la série finira avec l’histoire de Nan. Je suis très sceptique mais elle me précise que même si on la déteste, elle aussi a droit à son happy end et on devrait se régaler. Pour The Field Party (Dans un Silence, Sous la lumière), le tome 4 sort aux USA très prochainement mais normalement il devrait y avoir entre 6 et 8 tomes mais tout n’est pas encore écrit. En tout cas, on risque encore longtemps de suivre Abbi.

Je retourne vite voir KA Tucker pour faire signer encore d’autres livres et je fonce avec Suzanne à la masterclass « Se lancer dans l’écriture » avec Battista Tarantini, Morgane Moncomble et Jane Devreaux accompagnées par Sylvie leur éditrice. Elle a déjà commencé quand on s’installe. Les auteurs répondent pendant plus de 1h aux questions d’un public très intéressé. Elles nous donnent des astuces et nous expliquent leur petit rituel ou autre folie. Jane, Morgane et Battista sont très simples et abordables ce qui rend les échanges très intéressants et parfois cocasses. Nous passons donc un excellent moment en leur compagnie.

L’an dernier, il n’y avait pas assez de places pour profiter des masterclasses mais cette année j’ai vraiment pu profiter de celle-ci car l’auditorium était immense.

Une fois la masterclass terminée, une petite pause déjeuner s’impose, de toute façon la plupart des auteurs sont parties déjeuner et ne reviennent que vers 14h alors nous avons environ 1h pour nous restaurer.

 

Après le déjeuner, nous décidons d’aller voir Monica James que nous avions rencontrée l’an dernier et qui est juste un petit bonheur à elle toute seule. Nous n’avons pas pu la voir le matin car elle ne se sentait pas bien. En fait, elle nous précise qu’elle a abusé de toutes les bonnes choses de notre pays et que ça commence à faire beaucoup mais elle va nettement mieux. Elle nous montre un extrait de la suite d’Addicted to Sin intitulée The Hunt avec Hunter et elle a clairement fait un clin d’œil à ses french sinners car nous avons droit à un florilège de gros mots en français dans le texte. Comme l’an dernier elle est d’une générosité extrême en nous offrant plein de goodies, on papote longuement, on blague, même son mari est top. C’est vraiment une auteur incontournable du festival de part son sourire et sa bonne humeur, elle est juste géniale.

Puis vient la file d’attente de Jay Crownover, qui est juste un grand moment de franche rigolade avec Ninie et Suzanne, Jay passe un temps infini avec ses fans à tel point, qu’on finit toutes par aller faire d’autres dédicaces à tour de rôle.

J’ai donc le temps de faire signer de nouveau mes livres à Brittainy. Je vais revoir aussi Vi Keeland et lui fais signer Boss Man que j’ai acheté le matin et Cocky Bastard. Je prends de nouveau le temps de papoter et elle m’explique qu’en fait Cocky Bastard est un énorme succès en France mais beaucoup moins aux USA, parfois il ne faut pas chercher à comprendre, que c’est sans doute le livre le plus drôle qu’elle ait écrit. Forcément cette petite chèvre est juste épique 😉

Et je retourne même faire un coucou à Geneva et son mari Joshua avec qui je tchatche encore un peu. Ce sont des amours tous les 2.

Bref on a pas trop perdu de temps finalement, on en profite aussi pour se faire de nouvelles copines car c’est ça aussi le festival, rencontrer d’autres passionnées et se trouver des affinités.

Jay Crownover est contente d’être là et lorsque que je lui dis que j’ai adoré Zeb dans Clash le tome 1, elle me dit qu’il faut absolument que je regarde Sons of Anarchy car Zeb c’est Opie pour elle. Bref c’est un bout de femme adorable mais déjantée comme je me l’imaginais, elle est top !

Nous gardons de nouveau le meilleur pour la fin et nous retournons voir Battista Tarantini pour clore cette journée. Nous prenons plein de photos cette fois pour immortaliser enfin notre rencontre.

Elle prend le temps de nous faire de magnifiques dédicaces sur chacun de nos livres, c’est juste extra, c’est un amour !

Nous rentrons un peu avant la clôture de cette journée afin de nous préparer pour la soirée de gala. Nous avons toutes les 3 pris le dîner et nous nous retrouvons très vite devant les fameuses marches afin de voir les auteurs faire leur entrée sur le tapis rouge. On mitraille à fond. C’est juste magique. Puis vient notre tour et là on hallucine car c’est juste incroyable de monter les marches du Palais des Festivals et de se transformer en star juste l’espace de quelques instants.

   

  

On nous dirige tout en haut du palais dans une salle immense où une quarantaine de tables sont installées. Il faut être 11 à chaque table + 1 place libre pour 1 auteur. On nous attribue la numéro 26 et avant de commencer le repas, on nous indique que nous aurons 2 auteurs à chaque table, il n’en faut pas plus pour que nous soyons toutes excitées. Chaque auteur est appelée sur la scène pour une standing ovation et Steve l’animateur, d’entrée, met une ambiance de fou avec quelques petits pas de danse.

Sarina Bowen s’installe avec nous pour l’entrée. A table, il y a peu de personnes parlant anglais donc c’est un peu chaud tendu. C’est là que je me dis que finalement mon niveau d’anglais me sert bien pour une fois. Nous engageons donc la discussion. Sarina a eu parlé français mais n’a pas pratiqué depuis longtemps mais précise que la prochaine fois elle viendra avec son mari et son fils qui eux se débrouillent très bien dans notre langue.

Elle nous indique que ses prochains livres coécrit avec son amie Elle Kennedy sortiront très bientôt. C’est une auteur très sympathique et très réservée. Elle nous a beaucoup plu.

Arrive le plat, Gaia Alexia s’installe avec nous, il y a un petit couac parce qu’on nous envoie aussi Battista Tarantini. Après pas de souci, on propose de se serrer si besoin, mais finalement Battista s’installe à une table voisine. Alexia est une jeune femme adorable, mais on décide de laisser notre tablée discuter avec elle puisqu’on a déjà beaucoup parlé avec Sarina.

Un peu de musique pour mettre dans l’ambiance avant de passer au dessert, on se met à chanter puis arrive I Will Always Love you et toute la salle chante en chœur et là on voit arriver Lexi Ryan qui nous rejoint à table. On est trop contentes !

Vu comme on chante faux, je lui explique qu’il va pleuvoir le lendemain et elle est ravie de découvrir l’expression qu’elle ne connaissait pas. Elle parle un peu français et essaye à chaque fois de glisser quelques mots et on trouve ça super gentil de sa part. Elle espère sincèrement que l’an prochain, nous aurons un nouveau livre d’elle édité chez Hugo.

Le dessert terminé, la cérémonie des Awards débute aussitôt.

Cela commence par la French Team, les gagnantes la meilleure New Romance 2017 sont :

  1. Jane Devreaux
  2. Alexia Gaia
  3. Tara Jones

Puis vient la meilleure New Romance étrangère 2017 :

  1. Audrey Carlan
  2. Jay Crownover
  3. Elle Kennedy

Et pour finir la meilleure auteur New Romance 2017 :

  1. Colleen Hoover
  2. Brittainy C Cherry
  3. Mia Sheridan

Chacune reçoit un magnifique bouquet de fleurs et un bijou. Pour les gagnantes, elles ont un bel Award en plus.

Il y a d’abord une photo de toutes les gagnantes puis une photo de toutes les auteurs. Et ensuite place à la fête ! Tout le monde s’est lâché après, c’était top ! On est juste parties un peu avant la fin car nous devions nous lever de bonne heure le lendemain.

      

Dimanche 24 Septembre

Après s’être couchées bien après 2h, le lever à 7h pique pas mal. Mais avec Ninie, nous sommes attendues. En effet l’équipe de Hugo nous a offert la possibilité de prendre le petit déjeuner avec les auteurs de la French Team alors nous sommes joie à l’idée de les rencontrer lors d’un moment plus intime.

Nous voilà donc au 5ème étage à attendre la French Team pour le petit déj. Nous sommes 6 blogs représentés et c’est un plaisir de rencontrer ces filles que je suis depuis un moment (Mylène, Amélie, Beli, Christine, Karline). On discute avec l’équipe d’Hugo et on nous offre un joli sac à chacune avec plein de cadeaux. On nous a clairement chouchoutées et on hallucine grave avec Ninie. A table on prend une petite viennoiserie en compagnie d’Emma Cavalier et Jane Devreaux, puis on navigue entre les tables et la terrasse pour discuter avec les 9 auteurs présentes.

Je félicite Jane pour son Award bien mérité après tout ce travail pour faire connaître Sandre et Josh. Et on discute plus longuement avec Emma Cavalier, car j’ai quelques réticences sur ses écrits dont je connais certains qui ne sont pas trop mon style de lecture. Elle finit tout de même par me convaincre de lire son prochain opus car il est plus « soft » que les précédents.

On les fait un peu travailler pour commencer la journée en signant carnets et livres. Le moment touche à sa fin et nous prenons une dernière photo de groupe avant de nous séparer pour attaquer cette dernière journée du festival. Je harcèle une dernière fois Battista avec mes livres avant de repartir chez elle.

Avec Ninie on en profite pour faire quelques photos avant d’entamer nos dernières dédicaces, on a des étoiles plein les yeux et on a la méga banane.

Je commence mes dédicaces avec Tarryn Fisher qui est très sympa et après m’avoir demandé où je vivais, on débat un moment sur la ville et la campagne, elle une fille de la ville et moi une fille de la campagne, chacune ses avantages. Avant de partir je la félicite pour son mariage.

Je rejoins Ninie dans la file pour aller voir Christina & Lauren, 2 femmes extras. Je comprends pourquoi elle forme une si belle équipe, c’est un duo d’enfer. Elles nous précisent être épuisées mais les plaisanteries vont bon train malgré la fatigue.

Je continue avec Audrey Carlan et la félicite pour son Award de la veille et elle m’explique qu’elle n’en revient toujours pas d’avoir gagné.

   

Je retourne voir ma chouchou Kathleen Tucker pour lui faire signer mon dernier livre et m’arrête également à la table de Vi Keeland. Je croise Geneva au passage et l’embrasse rapidement. Toutes ont adoré la soirée comme nous. On sent bien la fatigue mais surtout le plaisir d’être là.

Je continue avec Pam Godwin qui n’a pour l’instant qu’un seul livre édité en France : Notes Noires. Un livre très bien écrit et que j’ai trouvé assez sombre de part les sujets abordés, je lui demande alors quels autres livres elle me conseille dans mon style. Elle a une série encore plus Dark que Notes Noires, son mari et elle se marrent quand je leur explique que je vais passer mon tour.

Elle me conseille alors sa série Tangled Lies qui est un triangle amoureux et qui pourrait me plaire plus que ses autres romans. Elle n’a pas beaucoup de monde alors on parle voyage et États-unienne car clairement elle s’est aperçue avec son mari que je n’ai pas un anglais très scolaire mais plus américanisé. Ils me parlent de leur maison au Kansas au milieu de nulle part, on rit beaucoup. En tout cas, je connaissais peu Pam mais après l’avoir rencontrée, je vais volontiers lire ses œuvres.

J’enchaîne avec Laura S Wild qui est toute aussi adorable et avec qui je fais une dernière photo.

Brittainy est à côté de Laura alors j’en profite pour faire une ultime photo, pour finalement prendre la pose un moment. Et je retrouve Meire, mon autre coup de cœur de ces 2 festivals avec qui on discute comme de vieilles copines et on se promet de passer plus de temps ensemble l’an prochain.

Je retourne voir Abbi car j’ai encore quelques livres à faire signer. Fleur est malade, je repars avec mon Follow me sous le bras, tant pis ce sera pour l’an prochain. Karina Halle est également absente et je suis hyper déçue car je comptais parler avec elle et son mari que j’ai rencontrés l’an dernier, mais je sais que j’y remédierai à Londres.

Je termine mon marathon auteurs par les Lilley, Rebecca est toujours avec Chris son mari et ils ont adoré la soirée de la veille. Ils discutent avec Scott le mari de Karina et je lui demande ce qu’il est arrivé à sa femme. Il me fait une version imitée de sa femme malade, le tout en français, ce qui me fait beaucoup rire ainsi que les Lilley. Grand moment de solitude quand il faut prendre la photo car Rebecca est juste immense et moi toute petite. Bref c’est encore un bonheur de les voir cette année.

   

Je finis la journée en achetant le livre de Mélanie Harlow que je lui fais dédicacer en espérant qu’elle reviendra très vite nous voir.

Ainsi, ce fut 3 jours intenses et juste magiques, incroyables, étourdissants, inoubliables. Je suis partie avec des étoiles plein les yeux et un cœur prêt à exploser. D’ailleurs je ne suis toujours pas descendue de mon petit nuage, tellement c’est un bonheur de pouvoir rencontrer ses auteurs favorites.

C’est pour des moments comme ça que je participe à ce type d’événements. Même si les auteurs sont hypers connues et vendent des millions de livres, elles n’en restent pas moins des personnes humbles vivant avec leur famille très simplement. Les échanges sont drôles et ce sont des personnes tout aussi passionnées que nous !

J’espère sincèrement pouvoir participer à la 3ème édition, si elle reste toujours dans le sud, pourquoi pas l’autre versant de la Méditerranée ou la Côte Atlantique ? Je remercie toute l’équipe d’Hugo et leurs partenaires qui se sont démenés tout au long du week-end afin que nous passions 3 jours extraordinaires. Merci à tous les auteurs d’être venues, en espérant qu’elles aient passé un aussi beau week-end que nous ! Et une mention spéciale pour Ninie (merci encore pour tout) et Suzanne qui m’ont supportée durant ces 3 jours !

En conclusion, comme l’an dernier, voici mes petites remarques et suggestions :

Les – du festival :

  • Comme l’an dernier, je déplore le fait de ne pas voir de bénévole parlant anglais à chaque stand des auteurs américaines. En effet, beaucoup de fans n’étant pas anglophones, les échanges sont parfois restreints ou difficiles et je trouve cela vraiment dommage.
  • La limite de livres : pas toujours respectée par certaines en plus, alors que toi tu te fais bien chiée à faire les allers-retours. Je pense même que ça irait plus vite si nous faisions signer tout d’un coup, je ne vois pas en quoi ça gêne sauf peut-être pour certains auteurs qui ont des longues files d’attente mais après je ne comprends toujours pas pourquoi cette restriction. En plus, je vous raconte pas l’épuisement des personnes au vestiaire vu le poids des sacs de livres…
  • Un programme de présence des auteurs : durant ces 3 jours, certains auteurs sont arrivées plus tard que prévu, d’autres ont pris leur pause différemment ou sont venues bien après les masterclasses ou même certaines n’étaient pas là le dimanche car malades. Je pense qu’il faudrait avoir un vrai planning de chaque auteur, comme ça, non seulement on ne les attend pas pour rien, mais aussi on ne prend pas des livres si elles sont absentes. Les infos n’ont pas été bien transmises de ce côté-là et je trouve cela un peu dommage. Donc pourquoi pas un planning de présence afin d’être au courant et d’avoir les bons horaires.
  • Lors du dîner, il faudrait vérifier que les auteurs américaines sont bien à des tables où il y a des anglophones sinon elles peuvent se sentir très vite à part. L e but étant vraiment qu’elle ne se sent pas mal à l’aise…

Les + du festival :

  • Des auteurs en grand nombre d’une simplicité hallucinante et d’une gentillesse extrême
  • Le lieu : le Palais des Festivals est sans nul doute l’endroit idéal pour faire ce festival
  • Les files d’attente : cette année elles ont vraiment été identifiées
  • Une équipe de chez Hugo hyper disponible et très accueillante
  • L’animateur Steve : tout au long des journées il nous a mis l’ambiance et la soirée fut l’apothéose, l’an dernier cela manquait mais cette année, ce fut une vraie réussite, j’espère qu’il sera présent pour les prochaines éditions
  • La soirée : de grandes tables, une salle immense, un super dîner, un animateur au top, une traductrice durant la cérémonie des Awards et 2 auteurs à chaque table, on voit vraiment que c’était super bien organisé et que nos remarques ont été prises en compte par rapport à l’an dernier.
  • L’équipe de sécurité et de la protection civile au top du professionnalisme et hyper sympa
  • Des livres en avant-première à la boutique

A propos de Sophie SoSweety

Hello, je suis Sophie, alias SoSweetySoCrazy, mais j’ai dû raccourcir le pseudo parce qu’on m’a soufflé que ça faisait un peu trop long ;-)

Finalement on s’est arrêté à SoSweety, mais ne vous trompez pas, je garde quand même le « crazy » en permanence. Je suis avant tout folle de lecture, plus spécifiquement de romances, car il faut absolument que les histoires finissent bien, je suis une pro « happy end » et je le revendique haut et fort. Mes romans favoris sont en général des New Adult ou Young Adult. J’ai besoin de rêver et de m’évader et c’est ce que la lecture m’apporte au quotidien quand je n’ai pas l’occasion de profiter de ma deuxième passion : les voyages.

Découvrir également

Katy Evans / Manwhore, tome 2.5 : Madame Malcolm

Quelques infos sur le livre : Madame Malcolm Auteur : Katy Evans Serie : Manwhore Genres : Romance, Contemporaine Editeur …

2 commentaires

  1. j’ai trouvé ça géniaaaaaaaal aussi ! Pour les points « négatifs », je trouve ça bien qu’ils limitent auprès des autrices à 3/4 livres… par contre, tant qu’on peut les porter, limiter à 6 livres ne sert à rien à part à nous faire perdre du temps et à emmerder les personnes à la consigne…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :