Accueil / LITTÉRATURE / CHRONIQUES / Sophie Jomain / Fais-moi taire si tu peux

Sophie Jomain / Fais-moi taire si tu peux

Quelques infos sur le livre :

Fais-moi taire si tu peux

  • Auteur : Sophie Jomain
  • Serie : /
  • Genres : romance
  • Editeur : Harlequin
  • Collection : &H
  • Publication : 07/03/2018
  • Edition : broché
  • Pages : 306
  • Prix : 14,90€
  • Rating :  

Résumé :

Elle fleurit les mariages, lui les détruit.

Quel être humain normalement constitué oserait ruiner un mariage ? Quelle personne impitoyable faut-il être pour détruire le plus beau jour de la vie d’un couple ? Eh bien, il faut être prêtre, sexy en diable et révéler en pleine cérémonie les petites incartades de la future mariée… Lorsque Louise Adrielle, fleuriste, assiste à la scène, elle comprend mieux pourquoi on lui a demandé de décorer l’église en jaune cocu ! Traumatisée, elle se fait la promesse d’être désormais sur le qui-vive à chaque cérémonie. Car sa responsable l’a mise en garde : La dame au cabanon ne pourra être associé à une autre débâcle nuptiale. Si Louise assiste à un nouvel esclandre, les alliances ne seront pas les seules à finir au placard.

 

Avis de BimboStratus :

Je remercie les éditions Harlequin pour ce service presse. Hélas, ce livre n’est pas encore celui qui me fera adorer les romances à la française !

Je n’ai pas vraiment compris l’héroïne du livre. Donc, Louise peste contre un gars qui détruit des mariages, toujours de façon ambiguë puisque ça la fait rire intérieurement. Elle n’apporte pas d’importance au fait que ces mariages ne sont souvent pas des mariages d’amour, un des deux a trompé l’autre ou ne l’aime pas. Pour elle ça n’a pas d’importance, c’est pas ça qui compte, ok…

Loïc, lui, sabote des mariages. Avec beaucoup d’originalité, c’est amusant. Il est plutôt arrogant et désagréable, l’archétype du bad boy qui a une blessure profonde (elle est très nulle sa blessure profonde, pour être honnête). Il taquine Louise, la drague, elle glousse parfois sous cape mais reste bien remontée contre lui et ne cède pas d’un pouce.

Pas de bol, Louise est souvent la fleuriste en titre lors des cérémonies que pourrit Loïc et, on ne sait pas vraiment comment, elle finit par se prendre toutes les responsabilités sur le dos et par se faire virer (c’est complètement tiré par les cheveux). Elle décide de changer de vie et de devenir organisatrice de mariage, sans en parler à Loïc pour pas qu’il s’en mêle (oui entre temps ils sont devenus plus proches, on sait pas trop pourquoi ni comment).

Puis un jour Louise découvre pourquoi il est méchant, lui se prend la tête avec son meilleur ami qui a aussi un crush sur elle, ils finissent ensemble et évidemment c’est l’amour en deux-deux, cuicui les petits oiseaux, petit quiproquo avant de clore pour qu’il y ait un peu de drama, fin.

Vraiment pas un souvenir impérissable pour moi…

Je ne connaissais pas Sophie Jomain et je n’ai pas été séduite par sa plume. Rien de très mal écrit ni de particulièrement choquant, j’ai juste été très dérangée dès le départ par ses onomatopées (“hum” au lieu de “hm/mh/hein”) et le reste de la prose ne m’a pas convaincue.

 

Extrait :

Être fleuriste a ses avantages ; on travaille au milieu des roses, des lys, des oiseaux de paradis ; c’est beau et ça sent bon. L’inconvénient, ce sont les week-ends inexistants – sans compter les commandes de mauvais goût qu’on est obligé d’exécuter. Aujourd’hui, je cumule les deux : on est samedi et mes rétines crient au scandale. Je n’ai jamais livré autant de fleurs jaunes pour un mariage, j’ai l’impression de voir des canaris partout ! Des jonquilles, des œillets, des gerberas… Et que dire du bouquet de la mariée ? Chrysanthèmes du Japon – jaunes, ça va de soi. Et pourquoi pas des pissenlits, tant qu’on y est ?

J’ai fleuri bien des mariages, réalisé des cascades d’orchidées, de lys et d’arums, parsemé les sols de pétales de roses blanches, embaumé l’air du parfum délicat du jasmin, mais jamais, jamais je n’ai eu à accompagner des mariés de cette façon-là. J’en suis à envisager de faire demi-tour pour ne revenir au magasin que demain matin. Je prétexterai m’être perdue, avoir crevé ou m’être fait à moitié dévorer par un ours, n’importe quoi qui m’empêcherait de parer l’intérieur de l’église avec tout ce jaune cocu !

 

Acheter ce livre  :

Hits: 0

A propos de BimboStratus

Rôliste passionnée, j'adore l'amour et le sexe. Féministe attentionnée, j'aime les nuages et les étoiles. Et les livres dans tous ça ? C'est surfait, mais y'en a des biens. Suivez mon regard.

Découvrir également

Maya Banks / Slow Burn, tome 5 : Just one touch

#MayaBanks #JustOneTouch #SlowBurn #IsaacWashington Quelques infos sur le livre : Just One Touch Auteur : Maya BanksSérie : Slow …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :