Vi Keeland & Penelope Ward / Nos lettres enflammées

Vi Keeland & Penelope Ward / Nos lettres enflammées

Quelques infos sur le livre :

Nos lettres enflammées – Titre original : Dirty Letters

  • Auteur : Vi Keeland & Penelope Ward
  • Genre : Romance
  • Editeur : Auto-édition – Traduit par Alexia Vaz pour Valentin Translation
  • Publication : 28/12/2022
  • Edition : Numérique
  • Pages : 343
  • Prix : 5,99€
  • Rating :
4 étoiles

Je n’avais pas oublié cet homme que je n’avais jamais rencontré.
Griffin Quinn était mon correspondant d’enfance, un garçon britannique qui n’aurait pas pu être plus différent de moi. Au fil des années, grâce à des centaines de lettres, nous étions devenus meilleurs amis et avions partagé nos secrets les plus sombres et les plus profonds, créant ainsi un lien que je pensais indestructible.
Jusqu’à ce qu’il se brise.
Puis une nouvelle lettre est arrivée de manière inattendue. Une lettre cinglante, contenant huit ans de colère refoulée. Je n’ai eu d’autre choix que de lui avouer pourquoi j’avais cessé d’écrire.
Griffin m’a pardonné, et notre lien de jeunesse s’est en quelque sorte ravivé. Seulement, nous sommes aujourd’hui des adultes, et ce lien s’est transformé en étincelle. Nos lettres amusantes ont pris un ton plus séducteur, avant de devenir carrément enflammées, révélant nos fantasmes les plus fous. Alors, il était logique de passer à l’étape supérieure dans notre relation et de nous rencontrer.
Toutefois, Griffin refuse de me voir. Il me demande de lui faire confiance, prétendant que c’est mieux ainsi. Mais j’en veux plus, je veux Griff en chair et en os, alors j’ai pris un gros risque en partant à sa recherche. Les gens ont déjà fait des choses bien plus dingues par amour.
Cependant, ce que j’y ai découvert pourrait bien tout changer.

Avis de SoSweety :

Tout d’abord, je souhaiterais remercier les auteurs Vi Keeland et Penelope Ward de nous permettre de lire leur nouveautés et Aurélie (The Lovely Teacher) pour l’organisation de ce Blog Tour en m’offrant la possibilité de lire ce service presse en avant-première.

Vi Keeland et Penelope Ward sont des auteurs que l’on ne présente plus, sauf si vous vivez couper du monde hein, mais surtout si vous êtes amateur de romances elles sont incontournables dans le genre. Elles écrivent ensemble ou séparées.

Elles ont toujours le chic pour trouver de magnifiques modèles pour leurs couvertures et dernièrement je les trouve encore plus Whaou car le modèle n’est pas torse nu, ENFIN merci pour mes yeux lol. Cette couverture ne déroge donc pas à la règle, elle est magnifique en noir et blanc et donne de suite le ton.

Etant fan de leur collaboration c’est avec un immense plaisir que je me suis plongée dans cette histoire que je n’avais pas encore lue. J’aime toujours autant leurs plumes, c’est fluide avec des personnages travaillés et les scénarios ne vont jamais vers la facilité et oui nos héros vont ramer.

Griffin et Luca ont été correspondants pendant une dizaine d’années et sont devenus les meilleurs amis du monde jusqu’à ce qu’un drame survienne dans la vie de Luca et qu’elle arrête définitivement de lui écrire. On démarre donc le récit des années plus tard lorsque Luca tombe sur la dernière lettre de Griffin où il la rabroue et elle décide de lui répondre pour lui expliquer sa longue absence.

Luca est un personnage qui m’a fendu le cœur, elle a enduré tellement de choses et elle tente tous les jours grâce à sa thérapie de surmonter son agoraphobie et toutes les peurs qui l’entourent. C’est un personnage tellement fort et qui a besoin de personnes de confiance qui l’aident à se surpasser. Elle a un lien très fort avec son thérapeute Chester, c’est un peu son père de substitution et j’ai adoré leurs échanges.

Par contre, on est d’accord que c’est bizarre comme prénom Luca pour une héroïne, je me suis faite avoir au début car je croyais que c’était le nom du héros ou alors que c’était une romance MM. Mais pas du tout elle s’appelle bien Luca et elle est très touchante, j’ai eu envie de lui faire des câlins tout au long du récit.

Griffin est parvenu à vivre de sa passion en devenant une rockstar mais il n’a jamais oublié Luca. Et c’est au moment le plus vide de son existence qu’elle réapparaît. Leurs échanges sont désormais plus matures. Griffin est un gars extra qui va tout faire pour protéger Luca coûte que coûte et ne souhaitera en aucun cas qu’elle puisse être mise en pâture par la presse. Il ne va pas vouloir lui dévoiler sa célébrité car il comprend vite que son agoraphobie serait incompatible avec son succès et c’est pour cela qu’il refusera qu’ils se rencontrent. C’est un personnage qui est très posé et compréhensif, on rêve toutes d’un homme comme lui, il va tout faire pour rendre Luca heureuse. Il l’a perdue une fois et ne compte pas réitérer l’expérience alors il va vraiment essayer tout ce qui est possible pour que leur histoire fonctionne. C’est un battant et un homme parfaitement charmant.

Et finalement c’est Luca qui malgré ses peurs va finalement perturber leur équilibre épistolaire et provoquer leur rencontre et après ça, ils ne pourront plus se quitter…

Si j’avais un seul bémol à donner c’est finalement le titre car on ne peut pas dire que les lettres soient si enflammées que ça LOL, leurs écrits sont plus directs, honnêtes et francs que lorsqu’ils avaient 10 ans, vous me direz normal à cet âge, mais ça ne va pas basculer dans le chaud bouillant non plus quoi. Faut être honnête aussi, ce n’est pas ce genre de correspondance. C’est peut-être ce qui m’a manqué au final, plus de passion entre eux car j’ai eu l’impression d’avoir été en quelque sorte bernée par le titre. Ils ont un lien unique certes mais une fois ensemble, on a moins ce côté désir et passion, c’est plus mécanique et ça m’a un peu dérangé.

En bref, j’ai passé un très bon moment de lecture en compagnie de nos héros, une fois commencé je n’ai pas pu m’arrêter tellement c’était addictif. J’ai aimé que les auteurs sensibilisent sur l’agoraphobie, les peurs et le stress post-traumatique car ce sont des sujets sensibles qui touchent beaucoup de personnes. C’était une très belle histoire d’amour et d’amitié qui saura vous toucher en plein cœur mais pour ma part, il m’a manqué cette passion entre eux pour que ça soit un vrai coup de cœur.

Extrait en images :

Retrouver les avis sur le autres blogs partenaires :

Vues : 58

Rebecca Jenshak / La Feinte – Smart Jocks tome 4

Rebecca Jenshak / La Feinte – Smart Jocks tome 4

Quelques infos sur le livre :

La Feinte – Smart Jocks tome 4 – Titre original : The Fake

  • Auteur : Rebecca Jenshak
  • Série : Smart Jocks
  • Genre : Romance contemporaine sportive
  • Editeur : Auto-édition
  • Traduit par : Céline Grossemy et Valentin Translation
  • Publication : 06/12/2022
  • Edition : Numérique
  • Pages : 350
  • Prix : 5.99 €
  • Rating :
4 étoiles

Des erreurs bêtes, j’en ai commis un tas dans ma vie, mais la pire, c’est de l’avoir perdue.

Ma dernière année. Je devrais faire la fête et mener la grande vie avec mes amis avant le diplôme, mais à la moindre erreur, je risque d’être viré de l’équipe.

C’est alors que débarque Chloé. Ma vie est au point mort quand je la rencontre, et elle ne tarde pas à devenir le rayon de soleil de mon quotidien. C’est le genre de fille qui tire un homme vers le haut. Et pendant un temps, je m’autorise même à croire que j’ai enfin changé et que je la mérite.

Maintenant, je suis concentré sur l’avenir, prêt à tourner la page du passé.
Mais l’ennui, avec le passé, c’est qu’il revient toujours vous mordre les mollets quand vous vous y attendez le moins.

Avis de SoSweety :

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur, Rebecca Jenshak pour avoir gentiment accepté ce blog tour et la promotion de cette série en me laissant lire ce roman en avant-première.

J’ai découvert la plume de l’auteur avec cette série, il y a 2 ans maintenant et je suis accro. Elle écrit des romances sportives avec des personnages drôles et elle prend toujours plein de sens qui font que c’est original, bien ficelé et qu’on en redemande. Après avoir suivi les aventures de Bless alias Blair et Wes dans le tome 1, puis de Katrina et Joël dans le tome 2, puis Zeke, le meilleur ami de Wes et Gabby la meilleure amie de Blair dans le tome 3 nous voici avec Nathan le dernier ami et coéquipier de la bande et Chloé la nouvelle du campus. Niveau chronologie, il est préférable d’avoir lu les 3 tomes précédents histoire d’avoir un vrai suivi et de ne pas perdre le fil car toute cette petite bande est très soudée. D’ailleurs surveillez bien Heath dans ce tome, le frère de Nathan car il aura prochainement son histoire 😉

En attendant je suis ravie que toute la série soit enfin traduite et qu’elle ait autant de succès.

C’est donc à nouveau une relecture pour moi et la magie a tout autant opéré en français que la première fois où je l’ai lue en anglais. J’ai adoré replonger dans cette histoire et ses personnages.

Nathan et Chloé étaient clairement fait l’un pour l’autre. Déjà de part leur position d’outsiders, Nathan est à 2 doigts de se faire virer de l’équipe de basket car on a découvert qu’il vendait de la drogue et Chloé atterrit à Valley car elle s’est fait expulser pour tricherie. Tous les deux sont des sportifs de haut niveau et vivent pour leur passion du sport car non seulement ils sont doués mais c’est vraiment ce qui les fait vivre, c’est leur moteur dans la vie. Quant à leurs relations amoureuses, elles sont plutôt chaotiques. Ils ne pouvaient que finir ensemble c’était écrit d’emblée.

Leur rencontre arrive au moment le plus délicat, où chacun doit se remettre en question et faire les bons choix car il est sur la pente descendante. Et c’est finalement le moment idéal, car ils s’apportent mutuellement, ensemble ils deviennent plus forts et même si au départ c’est pour jouer la comédie, les sentiments vont vite faire surface.

Chloé ne vit que pour le volley, elle arrive en milieu de saison et a du mal à se faire une place auprès de ses coéquipières et colocataires car la plupart la déteste. Elle rencontre Nathan lors d’une soirée et ils passent une merveilleuse nuit dans tous les sens du terme. Elle le rejette de suite, ce qu’il prend mal. Puis elle l’utilise alors pour se faire passer pour son copain car elle voit bien que grâce à lui, ses colocataires lui font moins la gueule. C’est effectivement puéril comme situation mais c’est la seule qu’elle connaisse pour se faire accepter auprès de ses nouvelles colocs. Nathan est en effet un joueur de basket très populaire sur le campus et toutes les filles gravitent autour de lui. En échange de ce rôle, elle propose à Nathan qui a besoin d’argent pour subvenir aux besoins de son frère et sa mère de lui prêter de l’argent. Ils vont prendre leur rôle très à cœur jusqu’à ce que la barrière entre fiction et réalité cède. Tous les deux ont des caractères explosifs et ils n’ont pas leur langue dans leur poche, leurs échanges sont parfois dignes d’un match de ping-pong tant ils se cherchent mais pour mieux se trouver. Ils ont clairement débuté leur histoire en démarrant par la fin et en faisant tout à l’envers, c’est donc drôle à lire de les voir faire machine arrière et d’essayer de bien faire les choses, même si c’est pour jouer la comédie.

#Chloé #Nathan

Le basket est toujours un personnage à part entière de cette série. Il faut quand même le souligner, parfois les romances sportives sont plus romances que sportives et le sport n’est que secondaire, il n’est pas du tout exploité. Là ce n’est pas le cas, on voit vraiment que l’auteur a vraiment voulu faire un focus dessus et on suit régulièrement les entraînements et les matchs, et plus personnellement étant fan de NBA j’ai adoré que ce sport soit aussi bien détaillé et exploité dans l’histoire. C’est un réel plaisir à lire, on vit vraiment le truc jusqu’au bout. Je peux donc dire que c’est une vraie romance sportive car il y a autant de sport que de romance.

Mais nous sommes sur un campus, alors les fêtes sont aussi de mise, beaucoup de fêtes… C’est vraiment un mix de la vie étudiante que l’auteur nous dépeint.

Je ne vous en dis pas plus pour vous laisser découvrir ce nouvel opus de cette super série sur le basket. Mais sachez que la plume vaut vraiment le coup, c’est fluide, bien écrit et détaillé, bien amené au niveau des évènements, tout en gardant un côté fun pour ne jamais s’ennuyer et des personnages principaux et secondaires hauts en couleurs qui nous donnent envie d’en savoir plus. Si vous aimez le genre, vous ne serez pas déçu(e).

Mon extrait favori en images

Retrouvez tous les avis chaque jour et ce jusqu’à la fin du mois chez les autres blogs listés ci-dessous :

Vues : 54

Rebecca Jenshak / Droit au but tome 2

Rebecca Jenshak / Droit au but tome 2

Quelques infos sur le livre :

Droit au But – Smart Jocks tome 2 – Titre original : The Fadeaway

  • Auteur : Rebecca Jenshak
  • Série : Smart Jocks
  • Genre : Romance contemporaine sportive
  • Editeur : Auto-édition
  • Traduit par : Céline Grossemy et Valentin Translation
  • Publication : 14/06/2022
  • Edition : Numérique
  • Pages : 330
  • Prix : 5.99 €
  • Rating :
5 étoiles

Ce sportif universitaire est un vrai Casanova. Il a l’habitude d’obtenir tout, et qui il veut. Jusqu’à ce qu’il la rencontre…

Katrina
Le mec le plus canon du campus ne cesse de me demander de sortir avec lui. Je sais, c’est le genre de problème qu’on aime avoir, mais ce mec… Il ne se doute pas comme ma vie est compliquée à devoir jongler entre mon rôle de mère célibataire et celui d’étudiante à l’université.
Tous les jeudis, il se pointe au café où je travaille. Ses tentatives de drague ringardes et son arrogance devraient m’agacer, mais il n’en est rien. Je ne suis pas en mesure d’accepter ses avances, mais le jeudi reste ma journée préférée de la semaine.

Joel
La fille la plus canon du campus refuse de sortir avec moi. Je sais, je sais, ça sonne prétentieux dit comme ça, mais cette fille… je l’ai dans la peau, et je ne compte pas baisser les bras.
Tous les jeudis, je me pointe au café où elle travaille. Elle m’a sorti toutes les excuses possibles et imaginables. Je devrais lâcher l’affaire et coucher avec l’une des nombreuses filles qui ne cessent de m’appeler. Mais je n’en fais rien. Même quand elle dit non à mes avances, le jeudi est toujours ma journée préférée de la semaine.

Avis de SoSweety :

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur, Rebecca Jenshak pour avoir gentiment accepté ce blog tour et la promotion de cette série en me laissant lire ce roman en avant-première.

Si vous lisez mes chroniques, peut-être commencez-vous à connaître mes lectures, c’est donc tout naturellement que je fais la promotion de cette série enfin traduite pour mon plus grand plaisir. J’ai découvert la plume de l’auteur avec cette série, il y a 2 ans maintenant et je suis accro. Elle écrit des romances sportives avec des caractères fun et elle prend toujours plein de sens qui font que c’est original, bien ficelé et qu’on en redemande. Après avoir suivi les aventures de Bless dans le tome 1, ce second tome est consacré à Joel le coéquipier et ami de Wes et Katrina, la collègue de boulot de Blair. Niveau chronologie, il est préférable d’avoir lu le tome 1 car quelques passages se chevauchent dans les 2 histoires. Après si vous n’avez pas lu le premier tome, c’est dommage d’attaquer par celui-ci car vous comprendrez vite que chaque membre de l’équipe a son histoire en temps voulu.

C’est donc à nouveau une relecture pour moi et la magie a tout autant opéré en français que la première fois où je l’ai lue en anglais. J’ai adoré replonger dans cette histoire et ses personnages.

Katrina et Joel ne peuvent pas être plus à l’opposé l’un de l’autre et pourtant dès qu’il va la rencontrer, Joel va être obsédé par Katrina. Tous les jeudis en commandant son café, il l’invite à dîner et tous les jeudis elle refuse. Chacun va rentrer dans une routine drôle et persistante du jeu du chat et la souris. Katrina va repousser férocement Joel même s’il la tente beaucoup, et Joel va de plus en plus insister, à la fin c’est presque normal pour lui de se faire remballer. Et c’est ça qui est drôle !

#Katrina #JoelMoreno

A nouveau Rebecca nous livre un jeu entre nos 2 héros non seulement drôle mais piquant et ça marche ! Tous les jeudis on a hâte de découvrir ce que Joel cache dans sa main, car oui c’est comme jouer au poker d’affronter Katrina, et on se demande si elle va finir par céder. Il sait très bien qu’il lui plaît, il en joue, Joel est un séducteur avant tout mais derrière la façade du beau sportif se cache un jeune homme travailleur avec des valeurs, sa famille est clairement son pilier et c’est également un mec sensible et attentif au bien-être des autres.

Katrina n’a pas eu de chance dans ses relations amoureuses, elle élève son fils seul du mieux qu’elle peut, heureusement elle peut compter sur ses ex beaux-parents qui sont plus présents pour son fils que son ex, mais elle ne souhaite pas s’attacher aux hommes, encore moins à Joel qui a la réputation d’être le plus grand coureur de la fac. Néanmoins elle n’est pas insensible à son charme mais elle ne veut surtout pas qu’il découvre sa vie de maman célibataire ni son fils Christian, ni sa vie de talentueuse auteur de pièce de théâtre. Elle veut garder son indépendance et a un caractère très fort, elle veut parvenir à obtenir son diplôme et travaille à fond pour s’en donner les moyens. Joel est tout de même son talon d’Achille et elle ne veut pas lui céder de peur de passer pour une fille facile. Mais c’est sans compter la persévérance de Joel et leur amitié qui va débuter par de nombreuses séances de textos, toutes aussi drôles que leurs échanges du jeudi. Joel va s’immiscer peu à peu dans sa vie et découvrir son fils avec qui il va avoir une relation toute particulière. On va aussi retrouver toute la bande bien évidemment Blair et Wes, mais aussi Vanessa et Adam, Zeke, Gabby et Nathan ainsi que quelques matches et entraînements musclés qui seront de la partie. Le prochain tome sera d’ailleurs sur Gabby et Zeke et j’ai hâte de le relire.

Je ne vous en dis pas plus pour vous laisser découvrir ce nouvel opus de cette super série sur le basket. Mais sachez que la plume vaut vraiment le coup, c’est fluide, bien écrit et détaillé, bien amené au niveau des évènements, tout en gardant un côté fun pour ne jamais s’ennuyer et des personnages principaux et secondaires hauts en couleurs qui nous donnent envie d’en savoir plus. Joel et Katrina sauront faire fondre votre petit cœur par leur mignonitude. L’addiction est réelle mais c’est tellement génial ! Et si vous aimez le genre, vous ne serez pas déçu.

Mon extrait favori en images

Retrouvez tous les avis chaque jour et ce jusqu’à la fin du mois chez les autres blogs listés ci-dessous

Vues : 153

Karla Sorensen / Mise en Scène

Karla Sorensen / Mise en Scène

Quelques infos sur le livre :

Mise en Scène – Titre original : The Marriage Effect

  • Auteur : Karla Sorensen
  • Série : Washington Wolves tome 3
  • Genre : Romance contemporaine sportive
  • Editeur : Dutch Girl Publishing LLC
  • Traduit par Sophie Salaün et Valentin Translation
  • Publication : 07/04/2022
  • Edition : Numérique
  • Pages : 335
  • Prix : 3,62€
  • Rating :
4 étoiles

Logan Ward me rend un peu folle, je crois. Sinon, comment expliquer que je me retrouve impliquée dans un mariage bidon avec lui ? Avec ses yeux noirs et son air taciturne, il est absolument imperturbable. C’est plutôt une qualité chez un joueur en défense dans une équipe de football américain. Peut-être que je ne réfléchis pas toujours très bien, ou qu’il me rend vraiment dingue, toujours est-il que lorsque je découvre qu’il a besoin d’une épouse pour conserver la garde de ses quatre sœurs cadettes, je me porte spontanément volontaire.

Bien sûr, j’ai mes propres raisons de vouloir un mari, et ce marché avec Logan est la solution parfaite. Tout le monde y gagne. En plus, ça ne doit pas être très difficile de jongler avec quatre gamines et un mari bougon star du football, si ?
Grosse erreur.

Il semblerait que notre solution simple ait créé un tout nouveau problème. Logan et moi, nous ne sommes pas si différents que nous le pensions. Mon jeune marié réticent est habité par un véritable brasier, et je suis impatiente d’y craquer une allumette.

Avis de SoSweety :

Tout d’abord, je tiens à remercier Laure de Valentin Translation pour m’avoir offert l’opportunité de découvrir ce livre en m’accordant sa confiance dans le cadre de ce partenariat.

Nous voici arrivés au 3ème et dernier tome de la série des Washington Wolves et j’ai envie de dire que l’auteur a presque gardé le meilleur pour la fin. Tout au long des histoires, nous avons pu entrapercevoir Logan Ward, ce joueur bourru au charme fou mais aussi le plus secret des joueurs de l’équipe et c’est maintenant son tour d’avoir le devant de la scène. Il fait équipe avec Paige la meilleure amie d’Allie (l’héroïne du tome 1 et patronne de Logan).

Dans cette histoire on découvre une dualité de points de vue entre nos héros ce qui rend toujours l’histoire beaucoup plus réelle et immersive. C’était le cas dans les 2 tomes précédents de la série c’est à nouveau le cas ici et franchement c’est un gros point positif me concernant. J’adore être dans la tête du héros !

C’est pour ma part une relecture et c’est avec plaisir que je me suis replongée dans cette histoire où chacun de nos 2 héros a besoin de l’autre dans un but bien précis. Paige doit se marier pour hériter de l’héritage de sa tante et Logan doit se marier pour que la garde de ses 4 sœurs ne lui échappe pas. A cause désespérée, couple improbable en approche du coup. On est vraiment sur une entente dès le départ entre eux, ils sont là l’un pour l’autre au moment opportun et décident de se marier envers et contre tout. Sauf que forcément les sentiments vont s’immiscer dans ce mariage arrangé pour notre plus grand plaisir.

#Paige McKinney #Logan Ward

Chacun campe sur ses positions et se refuse d’avoir des sentiments pour l’autre mais quelques situations rocambolesques et les sœurs de Logan, et nos 2 héros se mettront vite dans le pétrin tout seul. Tous les 2 sont très différents et je vous laisserai en profiter mais disons que certains scènes sont drôles et intenses car ils s’affrontent régulièrement pour tout et même pour leurs sentiments. Paige est une ancienne mannequin qui a pas mal de blessure et elle se retrouve à gérer les sœurs de Logan. Quant à lui, il fait tout ce qu’il peut pour faire office de père et bien éduquer ses sœurs mais ce n’est pas toujours facile car elles aiment lui en faire baver, et Paige fera aussi les frais de ses sœurs. Il est aussi très protecteur vis à vis de sa famille et j’ai adoré cet aspect de lui. La romance est excellente entre nos deux tourtereaux mais se développe doucement. Finalement on dit souvent que les contraires s’attirent et c’est le cas, Paige et Logan ont tout de même de nombreuses valeurs communes qui vont les rapprocher et leur relation va vite faire des étincelles car ils ne résisteront pas bien longtemps à leur attraction mutuelle.

En bref, j’ai pris plaisir à cette relecture de cette série que j’affectionne, l’écriture est toujours au top et donne envie d’en savoir plus sur tous les joueurs de l’équipe et de lire encore plus d’histoires, il y a d’ailleurs un spin off avec les sœurs de Logan soit 4 tomes de plus qui j’espère seront bientôt traduits.

Si vous aimez les romances sportives, vous passerez d’office un bon moment, alors n’hésitez pas à la découvrir !

Extrait en images

Vues : 215

Rebecca Jenshak / Passe Décisive

Rebecca Jenshak / Passe Décisive

Quelques infos sur le livre :

Passe Décisive – Smart Jocks tome 1 – Titre original : The Assist

  • Auteur : Rebecca Jenshak
  • Série : Smart Jocks
  • Genre : Romance contemporaine sportive
  • Editeur : Auto-publication
  • Traduit par : Céline Grossemy et Valentin Translation
  • Publication : 16/03/2022
  • Edition : Numérique et broché
  • Pages : 323
  • Prix : ebook à 5.99 € et broché à 12.65 €
  • Rating :
5 étoiles

Vous connaissez ces histoires où la fille intello donne des cours particuliers au sportif stupide ? Celle-ci est différente.

Blair

Quelle est la probabilité que je vexe le seul mec de l’université qui peut m’aider à réussir mon examen de statistiques ? Si je le savais, je ne me trouverais pas devant Wes Reynolds en train de le supplier de me donner des cours particuliers.
Joueur de basket, sexy, arrogant, toujours endormi pendant les cours… c’est tout ce que je savais de lui. Ce que j’ignorais c’est que, pour un sportif, il est vachement intelligent.

Wes

Quel est le meilleur moyen de me débarrasser de cette fille pleine d’énergie qui ne cesse de me demander de l’aider ? Si je le savais, je ne serais pas en train de reluquer ses jambes bronzées tout en essayant de lui donner un cours de statistiques.
Membre d’une sororité, super bonne, déterminée, casse-couilles… c’est tout ce que je savais d’elle. Ce que j’ignorais c’est que, sans en être conscient, elle était tout ce que je voulais et tout ce dont j’avais besoin.
Ou qu’un semestre avec elle changerait tout.

Avis de SoSweety :

Tout d’abord, je tiens à remercier Laure de Valentin Translation dans le cadre de notre partenariat pour la mise en relation avec l’auteur et l’auteur, Rebecca Jenshak pour avoir gentiment accepté ce blog tour et la promotion de sa première traduction française.

Si vous lisez mes chroniques, peut-être commencez-vous à connaître mes lectures, c’est donc tout naturellement que je fais la promotion de ce livre enfin traduit pour mon plus grand plaisir. J’ai découvert la plume de l’auteur avec ce livre, il y a 2 ans maintenant et je suis accro. Elle écrit des romances sportives avec des caractères fun et elle prend toujours plein de sens qui font que c’est original, bien ficelé et qu’on en redemande. Lorsqu’elle a publié sur son groupe Facebook la couverture de son livre en version française, je vous laisse imaginer mon niveau d’excitation. Ni une ni deux j’ai fait mon harceleuse stalkeuse (Columbo c’est mon 2ème métier lol) car je savais qu’il fallait absolument faire un blog tour.

Bon j’ai quand même un peu la pression, j’espère vraiment que les autres blogueuses aimeront tout autant Blair et Wes que moi (Bless Forever !), vous pourrez donc suivre tout ce mois leurs chroniques afin de vous donner une idée de l’histoire. Et si vous aimez les romances sportives = FONCEZ DE SUITE !!!

Du coup, on démarre la chronique par la fin lol en vous obligeant lecteurs et lectrices à vous procurer rapidement cette excellente romance sportive. C’est donc une relecture pour moi et la magie a tout autant opéré en français que la première fois où je l’ai lue en anglais. J’ai adoré replonger dans cette histoire et ses personnages.

C’est une sorte d’histoire inversée car pour une fois c’est la fille qui a besoin d’aide et pas le garçon. Blair a des difficultés avec les statistiques et doit absolument réussir ce cours si elle veut passer son année. Elle demande alors de l’aide à Wes pour savoir qui l’aide à avoir de bonnes notes. En effet, le mec est le meneur de l’équipe de basket, il est beau, il dort en cours mais il arrive à avoir 18 alors forcément Blair a de quoi se poser des questions, car disons-le c’est injuste et dégoûtant d’être beau et d’avoir des bonnes notes en foutant rien. Elle est donc d’entrée bourrée de préjugés mais on ne peut pas trop lui en vouloir pour ça et elle prend Wes de haut. Sauf qu’en fait Wes malgré son côté sportif est à l’opposé du stéréotype du gars stupide, il est même extrêmement intelligent. Leurs premiers échanges vont être quelque peu houleux mais drôles et épiques car chacun reste campé sur ses positions.

#Blair Olson #Wes Reynolds #Bless

L’originalité de cette histoire réside vraiment dans les échanges entre nos deux héros qui sont dignes d’un film, on sort presque les popcorns à chaque interaction tellement c’est addictif, drôle et on sait qu’à un moment ils vont se sauter dessus mais on ne sait pas quand. En effet, au fur et à mesure de leurs rencontres, car vous vous doutez bien que Wes va finir par accepter d’aider Blair, la tension entre eux est palpable et ils glissent dans une amitié et plus pour finir par avoir des sentiments mais que chacun va ignorer férocement. Et c’est ça qui est drôle, ils sont dans le déni total. Heureusement ils peuvent compter sur leurs amis qui vont leur éclaircir les idées. Je ne vous en dis pas plus mais chaque personnage secondaire a sa propre histoire et j’ai hâte que vous la découvriez. Ainsi les personnages secondaires apportent une base solide à l’histoire et plus de profondeurs car on se doute qu’on en saura plus dans les autres tomes.

Wes a tout pour plaire, il est loyal au basket et avec ses amis, il est intelligent et beau comme un dieu. Et surtout c’est un mec avec des principes et des valeurs et il s’y tient. En bref il est le bookboyfriend idéal. Et accompagner de ses acolytes, Zeke, Joel et Nathan, on ne peut qu’avoir envie de se rapprocher de leur bande et être leur ami ou plus si affinités.

Quant à Blair, c’est une jeune fille qui finalement a pas mal de préjugés au début en voyant la bande, mais elle change vite d’avis en passant du temps avec eux et en les appréciant. Son but est de réussir et elle se donne les moyens pour y arriver. Sa détermination est sans faille. Seule épine dans son pied, son ex qui va lui en faire voir de toutes les couleurs la pauvre mais je vous laisse découvrir tout cela par vous-même.

Le basket est également un personnage à part entière. Il faut quand même le souligner, parfois les romances sportives sont plus romances que sportives et le sport n’est que secondaire, il n’est pas du tout exploité. Là ce n’est pas le cas, on voit vraiment que l’auteur a vraiment voulu faire un focus dessus et on suit régulièrement les entraînements et les matchs, et plus personnellement étant fan de NBA j’ai adoré que ce sport soit aussi bien détaillé et exploité dans l’histoire. C’est un réel plaisir à lire, on vit vraiment le truc jusqu’au bout. Je peux donc dire que c’est une vraie romance sportive car il y a autant de sport que de romance.

Néanmoins je tiens quand même à le préciser, leur relation va se développer crescendo, tranquillement, tout doucement, on est plutôt dans le slow burn. L’auteur a vraiment voulu développer leur relation et son évolution sans aller trop vite pour aussi vraiment démontrer que chacun refoule ses sentiments pour l’autre. Ils ne veulent pas ressentir des choses pour l’autre mais quand l’amour s’en mêle, il est parfois difficile de faire machine arrière.

Je ne vous en dis pas plus pour vous laisser découvrir ce nouvel auteur et sa première traduction française. Mais sachez que la plume vaut vraiment le coup, c’est fluide, bien écrit et détaillé, bien amené au niveau des évènements, tout en gardant un côté fun pour ne jamais s’ennuyer et des personnages principaux et secondaires hauts en couleurs qui nous donnent envie d’en savoir plus. C’est ce qui la rend addictive en fin de compte. Et si vous aimez le genre, vous ne serez pas déçu. Alors vous attendez quoi pour l’acheter ???

” Mon extrait favori en images

Vues : 264

Karla Sorensen / Retour de Flamme

Karla Sorensen / Retour de Flamme

Quelques infos sur le livre :

Retour de Flamme – Titre original : The Ex Effect

  • Auteur : Karla Sorensen
  • Série : Washington Wolves
  • Genre : Romance contemporaine sportive
  • Editeur : Dutch Girl Publishing LLC
  • Traduit par Sophie Salaün et Valentin Translation
  • Publication : 13/01/2022
  • Edition : Numérique
  • Pages : 331
  • Prix : 3,51€
  • Rating :
4 étoiles

Vous savez, ce genre d’homme sur lequel vous n’êtes pas censée craquer sans pouvoir vous en empêcher ? Pour moi, cet homme était Matthew Hawkins. D’abord, il était inaccessible, et puis, je n’étais qu’une ado maigrelette la dernière fois qu’il m’a vue. Mais en dix ans, beaucoup de choses ont changé.

Maintenant, c’est l’un des meilleurs défenseurs de la ligue de football américain et il vient de mettre un terme à sa période de repos pour signer avec l’équipe pour laquelle je travaille. Il est tellement doué qu’avec lui, mon job d’attachée de presse est un jeu d’enfants.

Cela faisait des années que je n’avais pas revu Matthew, mais il est encore plus costaud, plus beau et (cerise sur le gâteau) totalement célibataire. En dépit de notre passé hors du commun, l’attirance n’est clairement plus à sens unique.

L’alchimie entre nous est aussi complexe que torride. Suffisamment pour embraser la ville de Seattle. C’est précisément pour cette raison que nous devons cacher notre relation à la presse (et à ma famille) si nous voulons avoir une chance d’être ensemble.

Mais la vérité surgit toujours au grand jour. Et à ce moment-là, impossible de prédire les conséquences.

Avis de SoSweety :

Tout d’abord, je tiens à remercier Laure de Valentin Translation pour m’avoir offert l’opportunité de découvrir ce livre en m’accordant sa confiance dans le cadre de ce partenariat. Elle commence à me connaître car je n’ai même pas eu besoin de supplier pour l’avoir, elle me l’a envoyé d’office lol.

Attention sportif à haute dose de testostérone en approche, encoreeeee !!! Matthew Hawkins n’a rien à envier à Luke Pierson du premier tome, vous allez l’adorer !

Bon pour commencer cette chronique avec un peu d’humour, je vous avoue déjà que je ne suis pas, mais alors pas du tout objective concernant cette romance. De une car c’est une relecture, eh oui j’ai déjà lu toute la série c’est donc avec plaisir que je me suis plongée à nouveau dans ce tome 2. Je sais, je ne peux pas résister aux romances sportives, après je ne suis pas difficile tous les sports me vont lol.

Dans cette histoire on découvre une dualité de points de vue entre nos héros ce qui rend toujours l’histoire beaucoup plus réelle et immersive. C’était le cas dans le premier livre de la série c’est à nouveau le cas ici et franchement c’est un gros point positif me concernant. J’adore être dans la tête du héros !

Ava est la responsable des relations publiques au sein de l’équipe des Washington Wolves. Si vous avez lu le premier tome, vous avez pu remarquer que c’est une jeune femme qui n’a pas sa langue dans sa poche. Et c’est normal, elle passe ses journées entourée de mecs faisant 2m et méga baraqués, du coup pour s’imposer dans ce milieu, il faut en avoir et croyez-moi plus rien ne peut la perturber. Elle mène tous ces mecs au doigt et à l’œil avec une poigne de fer. On la découvre inébranlable sauf que c’est là que Matthew entre en scène et toutes ses barrières se fissurent. Car Matthew est son amour de jeunesse, amour à sens unique puisque c’est l’ex fiancé de sa sœur. 10 ans se sont écoulés mais il suffit qu’elle entende son prénom pour devenir fébrile.

#Ava Baker #Matthew Hawkins

Matthew vient de signer pour 2 ans, il rempile aussi après une courte retraite et se retrouve à Seattle tout seul, sans connaître personne. Mais tout change quand il apprend qu’il va travailler avec Ava. C’est un homme peu certain de lui car à son âge et son expérience du foot, il n’a plus l’habitude d’être le petit nouveau et il va donc tâtonner au début pour prendre ses marques. Il m’a fait l’effet d’un gars qu’on a envie de câliner tellement il est adorable mais attention il sait aussi s’affirmer quand il le faut.

Ils se redécouvrent petit à petit pour finir par tomber amoureux mais ni l’un ni l’autre ne souhaitent s’afficher ni apposer une étiquette sur leur aventure. Ava n’est pas très proche de sa famille, famille qui est très axée sur le m’as-tu-vu et les apparences et elle ne sait pas comment aborder sa relation avec Matthew tout en leur cachant. Sauf qu’elle doit se rendre au renouvellement de vœux de sa sœur et c’est là que ça se complique. Je ne vous en dirais pas plus mais ça va pas être tout rose.

Vous verrez qu’autant Ava est hyper douée dans son boulot, autant dans la vie c’est une handicapée de la communication et ça va énormément lui desservir durant sa relation avec Matthew. Elle va malheureusement déconner à de nombreuses reprises et j’ai parfois eu envie de la baffer pour être si idiote. Heureusement que Matthew est un mec censé et posé qui fait qu’à son âge, il est assez mature pour voir entre les lignes.

En bref, j’ai pris plaisir à cette relecture de cette série que j’affectionne, l’écriture est toujours au top et donne envie d’en savoir plus sur tous les joueurs de l’équipe et de lire encore plus d’histoire. Si vous aimez les romances sportives, vous passerez d’office un bon moment alors n’hésitez pas à la découvrir !

” Extrait en images

Vues : 154

Penelope Ward / Gentleman 9

Penelope Ward / Gentleman 9

Quelques infos sur le livre :

Gentleman Nine

  • Auteur : Penelope Ward
  • Genre : Romance
  • Editeur : Penelope Ward Books, Inc.
  • Tradution : Iris Loison pour Valentin Translation
  • Publication : 27/10/2021
  • Edition : Numérique
  • Pages : 273
  • Prix : 5,99 €
  • Rating :
3 étoiles

Plus jeunes, nous étions amis, tous les trois.

Lui, c’était le geek.

Moi, le play-boy.

Et elle, la beauté.

Au fond, je n’ai jamais désiré qu’elle. Je l’ai bien caché, car Rory et moi avions conclu un pacte. Notre amie, Amber, devait être intouchable.

Il a menti.

Je suis parti à la fac, et lui, il a eu la fille.

Amber n’a jamais su ce que je ressentais.

Ils sont restés ensemble plusieurs années… avant qu’il ne lui brise le coeur.

Pendant tout ce temps, et malgré la distance, nous sommes restés en contact, elle et moi.

Quand mon entreprise m’a envoyé à Boston pour un contrat de trois mois, Amber m’a proposé sa chambre d’amis.

Encore ébranlée par sa rupture, elle avait tiré un trait sur les hommes.

Un soir, en ouvrant son ordinateur, j’ai eu le choc de ma vie. Après avoir longuement hésité, elle avait fait appel à un escort-boy. Redoutant de sortir avec un homme et d’avoir à nouveau le cœur brisé, elle cherchait des relations sans attaches.

Je suis passé par toute une palette d’émotions à ce moment-là l’instinct de protection, la jalousie, la curiosité.

Amber avait choisi le Gentleman 9 et lui avait envoyé un message.

Elle s’était confiée à lui, avouant notamment son attirance physique pour l’un de ses amis… moi ! Mais elle me considérait comme intouchable et croyait que je n’étais pas un adepte des histoires sans lendemain (plutôt ironique, étant donné sa situation).

Elle a fini par convenir d’un rendez-vous avec le Gentleman 9, dans un hôtel.

Quand elle l’a rejoint, quelques nuits plus tard, elle a eu la surprise de me trouver là, avec une proposition qu’elle ne refuserait pas, ou du moins, je l’espérais.

Avis de SoSweety :

Tout d’abord je tiens à remercier l’auteur Penelope Ward pour m’avoir offert l’opportunité de découvrir ce livre en avant-première en m’accordant sa confiance dans le cadre de ce Blog Tour.

Mais pas seulement, je remercie également Aurélie (The Lovely Teacher Addictions) pour avoir organisé le blog tour et pour avoir pensé à notre blog pour découvrir et chroniquer ce nouveau roman de Penelope Ward.

Pour être honnête, j’ai un ressenti assez particulier avec les romans de Penelope Ward. Autant lorsqu’elle collabore avec Vi Keeland, j’aime toutes leurs histoires écrites en duo. Autant lorsqu’elle écrit en solo, c’est une histoire un peu d’amour/haine soit j’adore soit je n’aime pas ou ça me paraît moyen. C’est vraiment propre à l’histoire et aux personnages et je ne remets jamais en cause l’écriture que j’affectionne, la preuve je continue à la lire régulièrement malgré mes déceptions.

Si vous avez vu le nombre d’étoiles que j’attribue cette fois et bien c’est qu’il y a des choses que j’ai aimées mais beaucoup qui m’ont hérissé le poil…

Je vais essayer de ne pas spoiler car ce serait gâcher la lecture mais disons qu’il y a des choses tellement énormes et rocambolesques dans ce récit que pour moi ça ne pouvait pas passer.

Commençons par l’histoire, Amber a le cœur brisé, Rory son premier grand amour l’a quittée prétextant vouloir rencontrer d’autres filles et faire d’autres expériences après 9 ans de relation. Elle est dévastée et sait qu’elle ne parviendra pas à s’en remettre. Channing arrive quelques mois plus tard pour une mission de quelques mois et elle lui loue sa chambre. Tous les deux ont un passé commun. Amber était la meilleure amie de la sœur de Channing (décédée dans un accident), ça les a forcément rapprochés pour surmonter cette douloureuse épreuve. Ils sont devenus meilleurs amis. Rory était aussi le meilleur ami de Channing à l’époque et tous les 3 sont devenus inséparables. Sauf que tous les 2 avaient des sentiments pour elle et ont conclu un pacte afin de ne pas sortir avec elle et détruire leur amitié. Channing est parti à la fac et Rory a rompu sa promesse et s’est engagé pendant 9 ans avec Amber. Déjà quel ami ferait ça sérieusement ??? C’est déjà là où ça commence à coincer pour moi.

Channing et Amber reprennent leur amitié un peu comme ils l’avaient laissée à l’époque et se redécouvrent car forcément les années passant, le ressentiment et les désirs ont changé depuis. Sauf qu’on apprend plein de choses qui font que leur histoire d’amitié à tous les trois ne pouvait qu’être vouée à l’échec tellement c’est tordu. 2ème point bloquant me concernant.

Amber ressent des choses pour Channing et du coup décide de satisfaire ses besoins sexuels en contactant un escort boy. Heureusement, Channing intercepte son message et se fait passer pour le Gentleman 9 qu’elle avait choisi. S’ensuit des échanges par mails qui aboutissent par une rencontre. Et entre temps chacun développe une forte attirance (refoulée depuis des années) et Amber ne semble plus aussi dévastée, comme par hasard déjà rien qu’en le revoyant la première fois elle est toute excitée ce qui ne colle pas à la jeune femme qui est censée être au bout de sa vie.

Ils démarrent alors une relation basée uniquement sur le sexe. Et paf on oublie le Gentleman 9 et on passe à autre chose, du coup le titre n’a plus trop d’intérêt… Forcément ça sera plus que du sexe. Je vous passerai le moment de la contraception qui est genre un grand moment de n’importe quoi surtout à notre siècle.

Rory est absent au début et revient genre “coucou c’est moi” quasi à la fin du roman histoire de bien me poser problème. Et là c’est le drame pour moi car je déteste par-dessus tout les triangles amoureux. Amber ne sait pas ce qu’elle veut et fait la girouette, elle m’a saoulée. J’ai parfois eu de la compassion pour elle mais elle reste vraiment perturbée et c’est là où j’ai vraiment décroché je crois.

Pourquoi j’ai continué à le lire ? Et bien l’écriture est toujours agréable, fluide et addictive d’une certaine façon. Mais c’est surtout grâce à Channing, le héros m’a beaucoup plu et grâce à lui j’ai pu apprécier pas mal de choses finalement. L’auteur aborde des sujets importants comme la mort, la douleur de perdre un être cher, le handicap, la maladie… qui auraient pu être encore mieux exploités pour apporter encore plus de profondeur au récit. En effet, on apprend tardivement ce qui est arrivé à la sœur de Channing. Autant l’histoire de la sœur de Channing m’a touchée autant celle de sa mère un peu moins car là aussi elle est arrivée un peu en dernière minute. Plus l’histoire de Rory par-dessus qui arrive comme un cheveu sur la soupe, je pense que ça a fini en surenchère de dramas et c’est dommage, il y en avait assez. Je pense que l’histoire n’a pas été plus approfondie sur certains points notamment sur le passé de nos 3 protagonistes et le fait que Rory arrive à la fin sans qu’on ne l’ait vu durant les 3/4 du livre, ça m’a paru être vraiment trop mal amené et c’est dommage. Alors oui l’histoire n’est pas parfaite mais je crois tout de même qu’elle a été survolée par moments et trop exagérée dans d’autres.

Malgré un résumé intéressant et une écriture agréable et fluide, je n’ai pas réussi à apprécier l’histoire à sa juste valeur tellement certains passages m’ont fait grincer des dents. Heureusement Channing notre héros sauve ma chronique et m’a permis de relever la note. En bref, ce n’était pas une histoire pour moi mais elle plaira sûrement à d’autres.


« Est-ce que j’étais un connard parce que je voulais qu’Amber reconnaisse que je devançais Rory pour quelque chose ?

J’avais toujours suspecté que j’étais son premier baiser. Mais je ne le lui avais jamais demandé, parce que nous n’avions simplement jamais évoqué cet instant. Je n’avais jamais pu parler de la mort de Lainey, et les circonstances de ce baiser étaient liées à cette tragédie.

Niveau premier baiser, le nôtre était loin d’être classique, ou même sexuel. Il avait été éclipsé par notre tristesse et notre dévastation communes. Mais au milieu de l’un des pires jours de ma vie, ce baiser avait été une bouffée d’air frais qui m’avait donné une raison de respirer juste au moment où j’avais eu l’impression que mes poumons étaient sur le point de m’abandonner.

— J’ai toujours pensé que j’étais ton premier baiser. Mais je n’en ai jamais été sûr jusqu’à maintenant.

— Je n’étais pas sûre que tu t’en souviennes, Channing. Je me suis souvent demandé si tu avais effacé toute cette journée de ta mémoire.

— La majorité de cette période est floue, pour être honnête. Mais ce moment-là, ce baiser… Ce n’est pas une chose que je pourrai oublier un jour. »

Vues : 83

Karla Sorensen / Onde de Choc

Karla Sorensen / Onde de Choc

Quelques infos sur le livre :

Onde de Choc – Titre original : Bombshell

  • Auteur : Karla Sorensen
  • Genre : Romance contemporaine sportive
  • Editeur :  Dutch Girl Publishing LLC
  • Traduit par Sophie Salaün et Valentin Translation
  • Publication : 08/09/2021
  • Edition : Numérique
  • Pages : 264
  • Prix : 3,41€
  • Rating :
5 étoiles

Mon nouveau voisin est un parfait connard. Un connard ténébreux, grand et tatoué. J’ai essayé d’être sympa, de lui préparer des cupcakes, pour lui et son adorable fille, mais devant son accueil glacial, je n’ai pas pu m’empêcher d’écraser lesdits cupcakes sur son torse musclé.

Pour ma défense, la semaine a été dure.

Ce n’était pas facile de me retrouver à Seattle pour la première fois depuis des années, et le fait que ce soit à l’occasion de la lecture du testament de mon père n’a rien arrangé. Je n’avais aucune intention de rester jusqu’à ce que je découvre le dernier cadeau de mon père, un cadeau de la taille d’un stade de foot.

Non… sérieusement. Il m’a légué une équipe de football américain.
Voilà comment je me suis retrouvée dans une salle de conférence, à regarder droit dans les yeux le quarterback vétéran qui ne veut pas entendre parler d’une nouvelle propriétaire. Le quarterback en question ? Nul autre que mon connard de voisin, le grand ténébreux aux tatouages.

Maintenant, il est partout. À côté avec sa fille. En réunion. Et je ne parle même pas des matches en déplacement.

Luke Pierson s’infiltre dans ma peau, et je ne tarde pas à me demander si j’ai vraiment envie que ça change.

Avis de SoSweety :

Tout d’abord, je tiens à remercier Laure de Valentin Translation pour m’avoir offert l’opportunité de découvrir ce livre en avant-première en m’accordant sa confiance dans le cadre de ce partenariat et c’est toujours un réel plaisir de découvrir une nouvelle traduction de leur cru.

Attention sportif à haute dose de testostérone en approche !!! Crash imminent !!! Onde de choc en approche !!!

Bon pour commencer cette chronique avec un peu d’humour, je vous avoue déjà que je ne suis pas, mais alors pas du tout objective concernant cette romance. De une car c’est une relecture, eh oui j’ai déjà lu cette histoire en version originale et je l’avais adorée. Autant dire que dès que j’ai vu qu’elle sortait ENFIN traduite j’étais plus qu’excitée à la redécouvrir. Et de 2, ALLO ROMANCE SPORTIVE = un vrai régal de lecture ! Ouais je ne peux pas résister aux romances sportives, j’adore et après je ne suis pas difficile tous les sports me vont lol.

Dans cette histoire on découvre une dualité de points de vue entre nos héros ce qui rend toujours l’histoire beaucoup plus réelle et immersive.

#AlexandraSutton #LukePierson

Allie Sutton vient de perdre son père et revient s’installer aux USA pour assister à ses obsèques malgré le fait que ce fut un père absent ces dernières années. Une surprise de taille apparaît bien après, une nouvelle clause au sein du testament de son père, il lui lègue son bien le plus cher : son équipe de football américain. Allie est à la base mannequin et a connu de nombreux déboires foireux en matière de projets. Dire qu’elle n’y connaît rien au foot est un euphémisme, c’est même pire que ça et elle se retrouve carapater dans ce monde du jour au lendemain et devient la propriétaire des Loups de Washington.

Quant à Luke, il est le capitaine de l’équipe et dernièrement mal vu par la presse car il n’a pas pu assister aux funérailles de son patron. Mais Luke a une double vie, quaterback et capitaine de l’équipe des Loups de Washington à la réputation féroce le jour et le soir et la nuit papa célibataire d’une petite fille de 6 ans prénommée Faith. Il s’en occupe tout seul car la maman de Faith est morte dans un accident de voiture. Il l’élève tant bien que mal malgré son emploi du temps chargé, essaye d’éviter tous déboires avec la presse et fait tout pour qu’elle ne manque de rien, et encore moins d’une présence féminine. Mais c’est sans compter sa nouvelle voisine, alias Barbie qui attire Faith dès son installation.

Allie se retrouve seule dans la maison de ses parents et décide de jouer les bonnes voisines en préparant des cupcakes car elle a envie de connaître la petite fille qui lui fait coucou par la baie vitrée. Leur rencontre est explosive. Luke est tellement méfiant qu’il prend Allie pour une arriviste fan de lui et elle le qualifie de connard arrogant. Je ne vous en dis pas plus sur la rencontre mais c’est épique, du grand art dans la romance. Luke sait qu’il a mal réagi mais reste ultra méfiant. Sauf qu’il déchante très vite le lendemain quand il s’aperçoit qu’Alexandra Sutton est non seulement sa nouvelle patronne mais aussi sa nouvelle voisine…

Malgré leur haine mutuelle, ils vont parvenir à s’entendre. Normal en fait, leur alchimie crève le plafond. Le niveau de tension est à son max et leurs interactions sont explosives. L’auteur écrit si bien qu’on en ressent même les crépitements et l’électricité entre nos héros. C’est chaud bouillant et vraiment bien tourné et original comme récit. La plume est hautement addictive pour tout fan de romance sportive et je ne peux que vous recommander de le lire pour passer un excellent moment de lecture. Si vous ne connaissez pas l’auteur, ce n’est que du bonus puisque vous aurez le plaisir de découvrir une nouvelle plume avec cette super romance. Foncez !!!


” Dès l’instant où je me réveillai, je sus que ce serait une journée de merde. J’avais oublié de fermer les rideaux de ma chambre, et elle était orientée à l’est, j’ouvris les yeux sur un soleil douloureusement lumineux qui brillait directement sur moi. Comme si le jour se levait dans l’intention de rendre mon réveil aussi dur et pénible que possible.

Je me préparai mon smoothie sans jeter le moindre regard vers sa maison. Alors que j’étais occupé à ne pas regarder dans cette direction, mon blender cassa. Je dus mettre quatre dollars dans le bocal à jurons de Faith. Les œufs de Faith atterrirent sur le sol de la cuisine quand elle renversa son assiette par accident, et elle mit un dollar à son tour dans le bocal.

J’étais déjà de si mauvaise humeur à ce stade, en prévision de la réunion d’équipe, que je ne pus même pas me résoudre à la punir pour son utilisation créative de jurons.

Je faillis tomber en panne d’essence en conduisant Faith chez Monique et Dayvon.

Au cours de l’entraînement, j’eus le coude douloureux et tendu.

Dans la douche ensuite, ma bouteille de shampooing était vide.

Chaque petite chose à la suite réduisait d’autant le peu de bonne humeur qu’il me restait dans un enchevêtrement d’énergie hargneuse et grinçante.

La réunion d’équipe commençait dans dix minutes seulement, et le temps que je trouve un siège rembourré dans la salle principale, je me sentais comme un lion en cage. Si jamais quelqu’un osait s’approcher, je lancerais une patte lourde et prierais pour faire le maximum de dégâts.

Qu’avait dit l’entraîneur Klein la veille ? Que je ne réagissais pas toujours bien quand j’étais pris au dépourvu.

Même si c’était vrai, il y avait quelque chose de différent. Ce n’était pas moi. Je n’étais pas ce type constamment et volontairement muet au milieu de ses coéquipiers qui riaient et papotaient. Ce qu’ils voyaient sur ma bouche, dans mes yeux, et dans mon langage corporel leur suffisait à m’éviter. Devant moi sur la table se trouvait mon classeur pour mes réunions d’équipe.

Des notes griffonnées dans la marge, qui n’étaient lisibles que par moi. Des diagrammes avec des X et des O, des lignes et des flèches, des matches qui se déroulaient dans ma tête quand je m’asseyais et écoutais l’entraîneur parler, ou notre coordonnateur offensif discuter de la défense que nous aurions à affronter ensuite. Toutes les petites choses que je faisais quotidiennement, et qui se traduisaient par des victoires au cours de la saison régulière.

C’était de la discipline : avant chaque réunion, chaque entraînement, et chaque matin, je me préparais mon smoothie avant de le boire.

Assis sur cette chaise les yeux fermés et la mâchoire contractée, je ne me sentais pas très discipliné. J’avais envie de hurler. Il régnait un terrible désordre dans ma tête, mélange de passé et de présent. Ma conversation avec Robert au sujet des échecs de sa fille en affaires, son absence de sa vie familiale, et sa manière de publier des photos alors qu’elle se baladait en Europe alors que son père était seul à la maison à chaque fête. Son visage à ma porte, les cupcakes à la main. Son sourire à la réunion d’hier.

C’était un désordre cacophonique et discordant dans mon esprit, et je n’aurais pu le comprendre, même si je le voulais.

Bien sûr que je le voulais. C’était ce que je faisais chaque jour sur le terrain. Pour n’importe qui d’autre, une ligne de joueurs se déplaçant en mouvement était un véritable chaos. Mais je savais ce que cela signifiait quand quelqu’un partait vers la gauche tandis qu’un autre allait à droite. Quand leurs yeux se portaient vers le bord du terrain.

Il me démangeait de plonger dans mes pensées pour trouver le fil à tirer et établir que tout cela ait un sens. N’importe quel sens. Mais j’avais la sensation que si je tirais sur le mauvais fil, cela ne ferait qu’aggraver les nœuds.

Alors je m’étais assis. Et j’attendis. Et je gardai la bouche close. Et j’adressai une prière aux dieux du foot pour qu’elle ne vire pas l’ensemble du bureau, avec l’idée de les remplacer par des mannequins de chez Victoria’s Secret, même si cela pouvait rendre Jack merveilleusement heureux.

Je soufflai lentement alors que le volume augmentait dans la pièce à chaque coéquipier qui passait la porte. Et toujours pas d’Alexandra.

Rien qu’à l’idée de leur réaction, leur manière de la voir, je me penchai en avant pour me pincer l’arête du nez. C’était un désastre. C’était tout ce dont je ne voulais pas pour nous. Quelqu’un s’assit lourdement dans le siège vide à ma droite et me poussa du coude.

Gomez, mon centre, rit de l’expression lugubre sur mon visage.

— Qui t’a contrarié à ce point, Piers ?

Je me contentai de soupirer avant de m’adosser dans ma chaise.

— Je veux juste en finir avec ça.

Cela faisait six ans que nous jouions ensemble, depuis que le New England l’avait échangé contre deux de nos choix au repêchage. Il me complétait bien, tout en sourires et blagues, et il stimulait la ligne offensive avec son énergie positive. Je vis son front se plisser devant mon ton, mais il me connaissait suffisamment pour ne pas chercher plus loin.

Puis il se pencha.

— J’ai entendu parler d’elle.

Évidemment. Je fermai les yeux et relevai le menton.

— J’ai entendu dire qu’elle était sexy. Genre, vraiment sexy.

Quelqu’un s’assit à ma gauche.

— Mec, tu ne l’as jamais vue avant ?

C’était Jack. Comme si je n’étais pas assis entre eux, il se pencha plus près pour que Gomez puisse l’entendre malgré le bruit croissant dans la pièce.

— Non. Je sais qu’elle devait être à l’enterrement, mais je n’étais pas vraiment en train de regarder, tu vois ce que je veux dire ?

Jack hocha la tête.

— Pareil. J’ai regardé son Instagram hier soir.

— Sans déconner ? l’interrogea Gomez.

Je poussai ma langue à l’intérieur de ma joue et jetai un regard noir à Jack, qui ne s’en rendait absolument pas compte.

— Elle a fait une photo sur une plage ou je ne sais quoi. Laisse-moi la ressortir, ajouta-t-il en sifflant. Pas de haut. Je te le dis, mec.

À mi-voix, je fis un étrange bruit qui ressemblait presque à un grognement.

Il m’ignora tandis que Gomez riait. Ses pouces volèrent sur l’écran de son téléphone, et je serrai les poings sous la table pour m’empêcher de l’étrangler. Juste au moment où il sifflait doucement en tournant l’appareil vers Gomez, quelqu’un se tint devant nous, bloquant la lumière.

Logan arracha le téléphone de la main de Jack et le lui balança sur la poitrine. Pas doucement non plus.

— Laisse tomber, Coleman.

Je haussai légèrement les sourcils tandis que Gomez s’adossait sur sa chaise. Jack marmonna quelque chose qui ne semblait pas très aimable, et enfouit son téléphone dans sa poche.

— C’est quoi ton problème ? marmonna Jack.

— Tu as une sœur ? l’interrogea Logan.

Jack détourna le regard. Ce qui voulait dire non.

— J’en ai quatre. Toutes plus jeunes.

Mes sourcils remontèrent encore.

Logan m’adressa un long regard.

— Tu étais à cette réunion hier, ou pas ? me demanda-t-il.

Le fond de sa voix calme était comme de l’acier pur, et les implications du fait qu’un autre capitaine soit en train de me réprimander, flanqué de deux membres de mon équipe offensive, me firent monter le rouge aux joues.

— Tu sais que j’y étais, répondis-je d’un ton égal.

Logan se pencha suffisamment près pour que personne en dehors de nous deux ne puisse l’entendre.

— Alors, agis en conséquence, rétorqua-t-il.

Il s’assit dans la rangée devant nous, sans remarquer que mes yeux lui lançaient des poignards, des couteaux, des épées et toutes sortes d’armes dans le dos. Plus tard, quand je n’aurais pas l’impression d’être à deux doigts de frapper quelqu’un, j’aurais une conversation avec lui au sujet du fait qu’il m’ait réprimandé publiquement.

Évidemment, quand on patauge dans l’épaisse boue de la mauvaise humeur, il nous est impossible d’envisager l’idée que les personnes puissent avoir eu raison de faire ce qu’elles ont fait. Je chassai cette idée, quand l’entraîneur Klein et William firent leur entrée dans la pièce. Le volume autour de moi augmenta vite et brièvement, jusqu’à ce qu’elle entre. Alexandra.

Puis il y eut un silence, un vide sonore si intense que c’était comme s’ils avaient tous inspiré en même temps. Inexplicablement, cela me donna envie de briser quelque chose de mes mains.

Elle avait les cheveux tirés en arrière cette fois, ni vagues ni boucles dans ses cheveux ensoleillés et brillants. Pas de lèvres rouges. Un pantalon skinny noir, un haut blanc ample, et une veste de tailleur rouge couvraient son corps. Elle était élégante, lumineuse et apprêtée.

Riche. Puissante. Confiante.

Et je la détestai à ce moment-là parce qu’elle était si belle que ça faisait mal de la regarder. Comme de se réveiller le matin avec le soleil en plein dans les yeux alors que je n’y étais pas préparé.

Les gars remuèrent tous sur leurs sièges pendant que William la présentait et leur donnait un bref aperçu de la situation actuelle et de l’organisation. La tension se manifesta dans la salle par les épaules tournées vers elle et les yeux rivés sur elle, incapables de croire ce qu’ils voyaient.

William fit un geste vers Alexandra, et elle lui sourit avec gratitude. En fait, Jack avait la main sur la bouche, et je lui donnai des coups de coude jusqu’à ce qu’il l’abaisse. Il avait les yeux écarquillés, incrédules, mais il souriait comme s’il venait juste de gagner à la loterie. »

Vues : 180

Lauren Landish / Mon Mariage Chic en Toc tome 1

Lauren Landish / Mon Mariage Chic en Toc tome 1

Quelques infos sur le livre :

Mon Mariage Chic en Toc

  • Auteur : Lauren Landish
  • Série : Chic et Toc
  • Genre : Romance
  • Editeur : Valentin Translation
  • Publication : 15/06/2021
  • Edition : Numérique
  • Pages : 346
  • Prix : 2,99€
  • Rating :
3 étoiles

Il a besoin d’une femme.
J’ai besoin d’un mari.
Ce n’est que provisoire… qu’est-ce qui pourrait mal tourner ?

J’ai toujours voulu un mariage de conte de fées. Pas pour la robe de princesse parfaite ni pour la grande fête, mais pour Papi.

Mon grand-père. La seule figure paternelle que j’aie jamais connue.
Sur son lit de mort, il fait le souhait que je remonte l’allée à son bras.
Non, non, pas de pression !

Je peux bien lui accorder ce souhait…
Je dois juste faire semblant d’être tombée follement amoureuse de Ross Andrews, le grand frère de ma meilleure amie sur qui je craquais comme une dingue au lycée.

Beau. Sexy à se damner. Et surtout d’une arrogance extraordinaire.
Nos farces de gamins et nos guéguerres étaient légendaires. Ensuite, j’ai grandi.
Mais il ne l’a jamais remarqué.

Je sais que c’est une très mauvaise idée, et nous sommes tous les deux à fond dans le jeu.
Ça pourrait être le mariage du siècle ou bien un désastre absolu.
Comment parvenir jusqu’à l’autel sans nous entretuer d’abord ?

Ou sans tomber amoureux pour de vrai ?

Avis de SoSweety :

Tout d’abord je tiens à remercier Laure Valentin de Valentin Translation pour m’avoir offert l’opportunité de découvrir ce livre en avant-première en m’accordant leur confiance dans le cadre de ce partenariat.

J’aime bien découvrir de nouveaux auteurs car cela me permet de ne pas lire toujours le même style c’est donc en lisant le résumé que j’ai été intriguée par cette histoire. La couverture a attiré mon œil et je l’ai trouvée originale bien loin des héros avec leur torse en évidence ultraphotoshopé comme on le voit ces derniers temps, et rien que pour cela c’est un méga point positif d’enfin voir une couverture qui sort un peu du lot.

L’histoire est somme toute déjà lue/vue mais j’étais curieuse de voir comment elle serait amenée. Le récit se lit très vite, c’est fluide sans trop de temps morts, l’écriture est agréable avec de l’humour donc j’ai lu assez rapidement cette romance.

#Violet #Ross

Mais voilà, je peux dire que l’écriture et la couverture sont, à mon avis, les seuls points positifs.

L’histoire est tellement rocambolesque que ça en est risible mais pas dans le bon sens du terme. Nos deux héros sont tellement aux abois qu’ils sont prêts à tout et c’est ce qui rend le récit complètement irréel et ce qui ne m’a pas permis de rentrer dedans et de l’apprécier.

Comment l’héroïne peut se dire je vais épouser un gars et 2 jours après vouloir en épouser un autre, avant que papy passe l’arme à gauche ? Elle n’a aucune dignité sérieux. Elle rêve de se marier depuis toute petite (gros mariage de rêve avec belle robe blanche et tout le tralala) mais n’hésite pas à sauter le pas avec n’importe qui ? WHAT THE FUCK ???

Alors ce n’est pas n’importe qui, c’est Ross, le frère de sa meilleure amie, accessoirement son crush de jeunesse et qui lui a fait des misères toute sa scolarité (et misère je pèse mes mots, je lui aurais mis un bon retourné si j’avais été elle et pourtant je suis pas violente).

Ils se détestent mais paf en 2/3 semaines ils se marient !!!! Mais tout va bien j’ai envie de vous dire ? Non ou c’est que moi ? Quant à lui c’est un tombeur et histoire de redorer le blason de sa famille ultra riche, il se transforme en mari/gendre idéal… mais n’importe quoi sérieux !!! Je vous jure, je ne crois pas avoir levé autant les yeux au ciel durant une lecture. Je vous le donne en mille, ils tombent amoureux E VI DEMMENT sinon pas de romance hein, mais bon vu comme on nous dépeint les 2 zozos j’ai envie de vous dire, ça va faire un joli couple LOL !!!

Le pire arrive à la fin quand même, où on se retrouve avec un méga cliffhanger et drame alors qu’on lit quand même une comédie romantique !!! Bref je ne rentrerai pas plus dans les détails ou spoils pour celles et ceux qui voudraient lire et qui apprécieront sans doute ce roman. Pour ma part, je suis complètement passée à côté tellement c’est GROS comme scénario. Et nos 2 héros qui malgré tout arrivent à être drôles parfois, et bien, je n’ai pas pu les apprécier de part leur passé commun, leur choix de vie disons-le plutôt merdique hein, et leur obligation familiale…

C’est trop prévisible et trop rocambolesque pour que j’adhère à cette histoire, certains passages m’ont plus agacée ou fait grincer des dents alors que j’étais là pour passer un bon moment. En bref malgré une écriture sympa et une jolie couverture ce ne fut pas suffisant, et je n’ai pas du tout adhérer à cette romance mais elle saura sûrement plaire à d’autres !


— Qu’est-ce que c’est ?
Cette fois-ci, j’espère bien une réponse.
— Ce que tu voulais, dit-il en me remettant les documents. Un contrat de confidentialité.
— Un contrat… de confidentialité ? demandé-je, les sourcils froncés, alors qu’il hoche la tête et me remet la liasse.
Je suis familière avec ce genre de mesures. Un grand nombre de mes clients sont très secrets et en m’invitant chez eux ou dans leur entreprise, ils savent que je pourrais être au courant de certaines choses qu’ils ne veulent pas ébruiter. C’est la courtoisie professionnelle de base que de ne pas parler de ses clients sur tous les toits, mais pour les mettre à l’aise, j’ai un accord de confidentialité classique que je propose et qui stipule que je suis autorisée à me vanter d’avoir refait leur décoration, mais rien de plus.
En l’occurrence, ce n’est pas l’un de ces contrats standards.
— Enfin, Ross. Est-ce vraiment nécessaire ?
Ma voix retentit un peu trop fort et mon cerveau me rappelle que les bruits forts sont une très, très mauvaise idée en ce moment.
Je jette un œil sur les clauses, m’attendant au jargon juridique traditionnel exigeant que nous nous en tenions à l’histoire convenue et que nous ne nous trahissions pas l’un l’autre dans les médias ou auprès de nos familles. Mais je remarque ensuite les règles en page deux.
— C’est quoi, ça ? Je dois t’obéir lors des événements où tes parents et des membres de l’entreprise seront présents ? Tu es tombé sur la tête. O-bé-ir ?
Je détache chaque syllabe pour le mettre mal à l’aise. Je ne suis pas une femme qui obéit à qui que ce soit, et Ross le sait très bien.
— Obéir, répète Ross en souriant. Mes parents sont un peu… traditionnels. Je dois montrer que je suis fort et que c’est moi qui dirige. C’est mieux pour moi, tu comprends ? Ne t’attarde pas sur les apparences. Retiens juste l’intention et tout se passera bien.
Je grommelle en me frottant les tempes.
— Et si je décide de faire ma forte tête ?
— Dans ce cas, tes fesses bombées auront droit à une fessée, plaisante Ross, même si je remarque un sous-entendu authentique que je n’avais encore jamais perçu.
Il semble vouloir dire qu’il pourrait bien essayer, et dans ma tête, je me demande si ça me plairait.
Enfin, j’ai quand même ma fierté.
— Tu ne connais pas très bien les Italiennes. À la maison, c’est elles qui gouvernent au rouleau à pâtisserie, capiche ?
— Je suis sûr qu’on peut s’entendre sur certaines limites dans mes exigences, me répond Ross sans détour. N’aie pas peur, pattes de poulet. Je ne l’avouerai jamais et si on m’interroge, je nierai l’avoir dit, mais j’aime bien ton culot.
Voilà qui arrête net mes protestations. Quoi ? Ross aime quand je lui lance des piques ? J’ai toujours pensé que je l’énervais. Eh bien, qui aurait cru ?
— Je vais même te rendre cette faveur, moi aussi je vais signer un accord de confidentialité. Je ne vais pas te faire de mal, Violet.
Des paroles douces, prévenantes et sages qui signifient bien plus qu’il ne le pense.
— Et quand notre… mariage sera terminé ? demandé-je. Que se passera-t-il
?”

Vues : 218

Renee Rose / Roi de carreau – Les Nuits de Vegas, tome 1

Renee Rose / Roi de carreau – Les Nuits de Vegas, tome 1

Quelques infos sur le livre :

Roi de carreau – Les nuits de Vegas Tome 1 – Titre original : King of Diamonds

  • Auteur : Renee Rose
  • Série : Les Nuits de Vegas
  • Genre : Romance érotique
  • Editeur : Auto-édition – Traduit par Myriam Abbas pour Valentin Translation
  • Publication : 10/11/2020
  • Edition : Numérique
  • Pages : 236
  • Prix : 5,99€
  • Rating :
3 étoiles

Je l’avais prévenue.

Je lui avais dit de ne plus remettre les pieds dans mon casino. Je lui avais dit de garder ses distances. Parce que si je la retrouve à proximité de ma suite, je la ferai mienne.

Et une fois qu’elle sera à moi, je ne la libérerai plus jamais.

Je suis le roi de la mafia de Las Vegas et je prends ce que je veux.

Alors, elle a intérêt à fuir, à ne plus s’approcher de mon casino.

Sinon, elle n’en partira plus jamais.

Avis de SoSweety :

Tout d’abord je souhaiterais remercier Laure Valentin de Valentin Traductions pour notre partenariat et pour m’offrir la possibilité de lire ce service presse en avant-première.

En lisant le résumé, j’étais intriguée par la tournure que pouvait prendre ce roman et c’est ce qui m’a donné envie de le lire et le fait aussi de découvrir un nouvel auteur que je ne connaissais absolument pas.

Je ne lis pas de dark, ni de mafia, ni de bdsm et j’aime pas la violence dans les livres car ce ne sont pas mes genres de prédilection donc j’avais un peu peur que ça parte en vrille tout de même mais finalement pas tant que ça.

Sondra se retrouve femme de chambre dans un hôtel casino prestigieux de Las Vegas suite à de mauvais choix et étant nouvelle, elle n’aurait jamais dû rencontrer ses patrons et pourtant elle finit par nettoyer la chambre d’un des boss. 

J’ai trouvé leur rencontre extrêmement bizarre. Nico Tacone est le boss de l’hôtel et tombe sur Sondra qui fait le ménage dans sa chambre sauf qu’il la prend pour une espionne et lui fiche la trouille de sa vie. Toute la scène est glauque sans être trash mais bon j’ai été mal à l’aise par moments. Donc pour ma part, c’est une première rencontre plutôt ratée qui ne m’a pas vendu du tout du rêve donc gros point négatif.

#NicoTacone #SondraSimonson

Sondra est une jeune femme forte qui fait tout pour s’en sortir mais je l’ai trouvée trop docile et “facile” face à Nico dans le genre elle lui laisse tout passer.

Quant à Nico je ne sais pas trop quoi en penser c’est un personnage dans le genre mâle alpha mafieux. Il a eu certaines réactions qui m’ont hérissé le poil car niveau respect de la femme on repassera. Il est parfois même vulgaire, sans classe, ça la fout mal pour un mafieux quand même… Par d’autres moments il pouvait être tendre et protecteur. Donc cette double facette était pour le moins étrange donc je ne peux pas dire si je l’ai détesté ou aimé. Disons que pour apprécier une histoire il faut aimer les personnages et là, ni l’un ni l’autre ne m’ont transcendée.

La plume est fluide et continue, ainsi l’histoire se lit très rapidement et c’est plutôt bien écrit, c’est ce qui fait que j’ai mis la moyenne à cette chronique. L’auteur va droit au but sans s’encombrer de détails ce qui est bien mais parfois j’ai eu l’impression que ça allait beaucoup trop vite car on enchaînait illico sur autre chose, pas le temps de se poser quoi.

Concernant l’histoire je dois dire que c’est assez classique et clichés donc pour être tout à fait honnête ce n’est pas un récit très original et ça vire vite dans l’érotisme plus que dans le côté romance que j’aime tant lire.

En conséquence, je peux dire que ce n’était pas un roman fait pour moi qui aime les romances qui font fondre mon petit cœur, et là il est resté de marbre. Je suis passée totalement à côté et même si j’ai lu l’histoire très rapidement, je ne peux pas dire qu’elle me laissera un grand souvenir. Elle saura certainement conquérir d’autres lectrices/lecteurs mais me concernant, ce n’est pas une histoire que j’ai appréciée à sa juste valeur car ce n’est clairement pas mon style.

Je pris le bus pour rentrer. Je ne m’étais pas arrêtée pour dire à Corey que je partais parce que j’avais besoin de me remettre les idées en place. Je ne voulais pas répondre à ses questions sur ce qui s’était passé et ce que j’allais faire.

J’aurais dû démissionner.

Il m’avait bien fait comprendre que j’aurais dû démissionner.

Il m’avait également bien fait comprendre à quel point il me désirait. Et pas pour une seule fois.

Il voulait me garder.

En tout cas, c’était ce que j’avais interprété dans ses menaces.

Et bon sang, ça me tentait à certains égards. Aucun homme ne m’avait jamais montré autant d’intérêt. J’étais la fille facile à quitter. Facile à tromper.

Et donc une partie de moi pensait que je devrais le provoquer et me pointer le lendemain. Le défier de mettre sa menace à exécution.

Mais le reste ne pouvait pas supporter d’autres montagnes russes émotionnelles. La possession, puis le rejet.

Je descendis à mon arrêt de bus et longeai les six pâtés de maisons jusque chez Corey.”

Vues : 2102

Vi Keeland / Oui ou non

Vi Keeland / Oui ou non

Quelques infos sur le livre :

Oui ou non – Titre original : We Shouldn’t

  • Auteur : Vi Keeland
  • Genre : Romance
  • Editeur : Auto-édition – Traduit par Annabelle Blangier pour Valentin Translation
  • Publication : 14/10/2020
  • Edition : Numérique
  • Pages : 342
  • Prix : 5,99€
  • Rating :
5 étoiles

Bennett Fox a débarqué dans ma vie par un lundi matin merdique.

J’étais en retard pour le premier jour de mon nouveau boulot, un boulot pour lequel j’allais maintenant devoir me battre même si j’avais déjà travaillé huit ans pour le remporter, à cause d’une fusion inattendue.

Alors que je trimballais mes affaires jusqu’à mon nouveau bureau, j’ai reçu un PV pour m’être mal garée. La policière verbalisait tout un alignement de voitures, à l’exception de l’Audi garée devant moi, exactement la même marque et le même modèle que la mienne.

Agacée, j’ai décidé de refiler mon PV à la voiture qui avait échappé à l’amende. Avec un peu de chance, le propriétaire le paierait sans se douter de rien.

L’ennui, c’est que j’ai accidentellement cassé l’essuie-glace en glissant le papier sur le pare-brise de la voiture.

Sérieusement, ma journée commençait mal.

Tout s’est arrangé quand j’ai rencontré un homme magnifique dans l’ascenseur. Nous avons partagé l’un de ces moments qui n’arrivent que dans les films.

Vous voyez le genre… votre corps s’embrase, des feux d’artifice se déclenchent et l’air crépite autour de vous.

Sous son regard brûlant, le temps que je sorte de l’ascenseur, j’étais toute rouge.

Finalement, la journée n’était pas si mauvaise.

C’était ce que je croyais.

Jusqu’à ce que j’entre dans le bureau de mon nouveau patron et rencontre mon concurrent.

Le beau spécimen de l’ascenseur était désormais mon ennemi juré. Son regard n’était pas brûlant en raison d’une attirance mutuelle. C’était parce qu’il m’avait vue vandaliser sa voiture. Et maintenant, il était impatient d’anéantir sa rivale.

La limite est fine entre l’amour et la haine, et c’est un jeu dangereux.

C’est une limite à (ne pas) franchir… pourtant, ce serait tellement agréable de jouer un peu.

Avis de SoSweety :

Tout d’abord je souhaiterais remercier Laure Valentin de Valentin Traductions pour notre partenariat et pour m’offrir la possibilité de lire ce service presse en avant-première.

Vi Keeland est une auteur que l’on ne présente plus, sauf si vous vivez couper du monde hein, mais surtout si vous êtes amateur de romances c’est une incontournable. Plus personnellement, je suis ravie qu’elle ait enfin choisi l’auto-édition pour faire découvrir ses nouveaux romans en français et j’espère que ça continuera car je vous garantis que c’est une auteur extra et d’une extrême gentillesse. Et oui j’ai la chance de l’avoir rencontrée 3 fois déjà, pour une fois que je peux me la péter lol, non plus sérieusement, elle fait partie de mes auteurs chouchous dans la romance donc c’est toujours un réel plaisir de découvrir un de ses romans.

D’une part, la couverture est juste whaou rien que le regard du modèle pourrait vous faire faire n’importe quoi. Et je ne sais pas pourquoi mais en ce moment ce type de couverture me fait littéralement fondre. Soyons honnête il est juste à tomber par terre. D’autre part, si la couverture ne vous fait pas de l’œil, ce dont je doute, alors en lisant le résumé vous ne pourrez qu’être conquis(e). 

Étant fan de la plume de l’auteur, je n’avais pas encore eu l’occasion de lire cette histoire, je me suis donc jetée dessus sans hésiter une seule seconde. Vi écrit des récits intenses et addictifs avec des personnages travaillés et en général un héros qu’on adore détester. La romance, l’alchimie et la tension entre nos 2 héros saupoudrés d’une bonne dose d’humour sont un cocktail détonnant et la marque de fabrique de Vi. C’est donc encore une réussite et j’ai passé un excellent moment.

Bennett et Annalise ont le coup de foudre dès le premier regard, mais ils déchantent très vite lorsqu’ils découvrent qu’ils sont ennemis et qu’ils vont non seulement devoir travailler ensemble, mais surtout qu’ils devront faire leur preuve pour garder leur poste car il ne pourra en rester qu’un. Bennett est un mec tout ce qui a de plus détestable et il fera tout pour évincer Annalise de son boulot. Quant à Annalise c’est une jeune femme qui a énormément travaillé pour en être là, elle ne lâchera pas l’affaire mais elle reste fair-play et toujours respectueuse alors que Bennett pas du tout.

Pour lui, tous les coups vont être permis ce qui va engendrer des situations cocasses et hilarantes et malgré leur résistance nos deux héros vont finir par se rapprocher. Disons surtout qu’à force de jouer avec le feu, Bennett va finir par se brûler les ailes. La barrière entre la haine et l’amour est très fine et les sentiments vont s’en mêler. Qu’est-ce que j’ai ri par moments presque aux larmes tellement les situations partent en vrille total, les idées sont toutes plus machiavéliques les unes que les autres. Et la pauvre Annalise en fait les frais, mais c’est aussi une combattante acharnée et même si elle n’a pas une once de méchanceté, sous ses airs de gentille fille, elle ne va jamais se laisser faire.

Leur compétition et leurs joutes verbales sont du grand art et même si Bennett est un vrai connard parfois, j’ai vraiment adoré le détester. C’est une romance efficace qui n’est pas acquise dès le départ, et j’ai apprécié qu’ils ne se sautent pas dessus de suite mais au contraire, que l’auteur fasse durer le plaisir jusqu’au point de non retour.

En bref je me suis régalée et je relirais cette histoire avec grand plaisir car c’est presque un coup de cœur !

“Il se retourna et commanda un autre verre de la marque et de l’année qu’ils buvaient tous deux, avant de pivoter à nouveau vers moi.

— Nous avons été les seuls à parler, aujourd’hui. Parle-moi un peu de toi.

— Très bien. Je travaille chez Foster Burnett depuis presque dix ans, j’ai commencé en tant qu’artiste graphique et je me suis hissé au poste de directeur créatif. Je passe trop de temps au bureau, j’essaie de jouer au golf le week-end, et mon assistante me déteste parce que j’ai mangé son sandwich au beurre de cacahuète dans le frigo un jour où je travaillais dans des délais serrés et où j’étais encore au boulot à minuit.

La dernière partie les fit rire. C’était amusant à entendre, et j’imagine qu’ils croyaient que j’exagérais. Ce qui n’était pas drôle, c’était qu’elle me détestait vraiment.

— Artiste graphique, hein ? Tu dessines toujours ?

— Est-ce que mes gribouillis pendant que je suis au téléphone avec ma mère comptent ?

Le rire des deux hommes fut interrompu par une voix de femme :

— Bennett se montre juste modeste. C’est un très bon artiste. Vous devriez voir certaines de ses œuvres – surtout ses caricatures. Il a une imagination assez débordante.

Je me retournai et découvris Annalise – vêtue d’une robe bleue qui moulait son corps et donnait à ses seins une allure fantastique, tout en restant je ne sais comment appropriée pour une tenue professionnelle. Elle était sublime. Cela me fit presque oublier la petite guerre dans laquelle nous étions engagés, et qu’elle venait d’essayer de m’enfoncer en parlant de mes gribouillis caricaturaux sexy.

— En parlant de modestie, dis-je en sirotant mon verre, quand ce sera au tour d’Annalise de vous en dire un peu plus sur elle, ne la laissez pas oublier de mentionner sa passion des voitures. Elle est capable de démonter une voiture comme personne. Bon sang, durant son deuxième jour dans les nouveaux locaux, elle s’est occupée d’un problème d’essuie-glace que je n’avais même pas conscience d’avoir jusqu’alors.

Annalise conserva un large sourire sur son visage, mais j’aperçus les petits éclairs foudroyants que me lancèrent ses yeux légèrement plissés. Je lui exhibai à mon tour mes dents blanches, sauf que mon amusement n’était pas feint. J’aimais me moquer d’elle. J’aurais pu passer toute la nuit comme ça, à lancer des piques déguisées en compliments. En deux minutes, cela m’aida bien plus à soulager la tension que je ressentais que les deux heures de sport et de douche.”

Vues : 119

%d blogueurs aiment cette page :