Home / Words and Stories... / Brittainy C. Cherry / The Daze

Brittainy C. Cherry / The Daze

Bonjour à tous… Comme vous le savez, le prochain roman de la série Elements, « The Fire », de l’auteur Brittainy C Cherry est sorti aujourd’hui. Par ailleurs, cette auteure que j’apprécie beaucoup fête son anniversaire aujourd’hui.

Vous vous demandez le lien ? Et bien il y a quelque temps, Brittainy C. Cherry a publié sur un groupe privé une courte histoire, The Daze, qui signifie en quelque sorte la confusion ou l’hébétement. Mais je préfère le titre en anglais :p. Je lui ai donc demandé son autorisation pour vous la traduire et elle a accepté. J’ai donc tenté de rester le plus fidèle au texte en espérant que cela vous plaise.

Je vais donc vous donner rendez-vous pour quelques jours… le temps de publier les trois chapitres qui composent cette courte histoire…

Et tout de suite je vous laisse avec les mots de l’auteur suivi du premier chapitre…

Mary.

 

[MERCI DE NOUS CRÉDITEZ SI VOUS RÉUTILISEZ LA TRADUCTION]

[Brittainy C. Cherry]« Hi, Everyone! I’m Author Brittainy C. Cherry and I’m SO excited to share this three-part story with you all over the next few days! A special thanks to KUbbies Korner for inviting me to join in on the fun! Enjoy tonight’s #bedtimestoryinthekornerfromyourstruly. <3 »

[TRLON] « Salut, tout le monde. Je suis l’auteur Brittainy C. Cherry et je suis très excitée de partager avec vous cette histoire en 3 parties avec vous dans les prochains jours. Un remerciement spécial à KUbbies Korner pour m’avoir invitée à participer à ce moment de plaisir. Profitez bien de votre nuit #bedtimestoryinthekorner pour vous sincèrement. <3 »

 

The Daze, Chapitre 1:

Traduction du texte de l’image :  » Il avait le goût du whisky, et des souvenirs que j’avais presque oubliés. « 

 

Il restait seul, assis dans un coin du box du Daze bar. Une cigarette était posée entre ses lèvres alors qu’il feuilletait un roman déchiré, et sirotait son whisky. Il était assis dans ce box depuis que j’étais arrivée, il y a deux heures, et n’avait pas levé les yeux une seule fois.. La seule personne qu’il avait remarquée était le vieux barman qui se dirigeait vers lui de temps en temps pour remplir son verre de whisky.

Je m’étais assise dans le box en face de lui, le regardant de temps en temps, en sirotant ma boisson préférée : du gin et du tonic.

S’il avait levé les yeux, il aurait ri à l’idée que je boive une telle chose.

Ou s’il avait levé les yeux, il se serait éloigné, furieux que je sois de retour dans sa ville.

Sans appel ni préavis.

 

Il y a un an, je l’ai quitté en lui laissant seulement quelques mots, et je lui avais dit que je serais seulement de retour si les choses tournaient mal. Malheureusement, les choses ont tourné mal plus vite que je ne l’avais espéré.

— « Vous êtes assise seule ? » dit un homme ivre, trébuchant devant mon box, se glissant face à moi.

— « Oh, eh bien, en réalité- »

— « Laissez-moi vous payer un verre« , a-t-il expliqué, tendant la main pour toucher ma main, ses propres doigts couverts d’huile et de graisse. Son T-shirt blanc semblait être recouvert de la même saleté comme s’il avait vécu, depuis les dix dernières années, sous le capot d’une voiture.

— « Non, c’est bon, vraiment. Merci, » dis-je, faisant de mon mieux pour garder mon calme pendant que je rapprochais mes bras plus près de mon corps.

« Al-Allez, » gémit-il, tendant la main encore plus vers moi. « Prenons un verre et passons du bon temps ensemble. »

Mes lèvres se soulevèrent pour parler, mais je me stoppais quand une autre personne a parlé fort. « Jimmy, bouge. » J’ai levé les yeux vers le box dans le coin, où l’homme lisait toujours son roman, mais parlait à Jimmy.

Jimmy se rassit un peu et gémit. – « Allons, Clay, ne sois pas un …  »

— » Jimmy « , dit-il sévèrement mais gentiment toutefois,  » Passe à autre chose.  »

Jimmy grogna mais se leva et s’éloigna.

—  » Merci  » dis-je à Clay

Il acquiesça, toujours en regardant son livre. « Jimmy ne veut aucun mal. Il vit juste des temps difficiles. »

— » N’en avons-nous pas tous à un moment donné ?  » ris-je légèrement.

Pendant une fraction de seconde, il jeta un coup d’œil vers moi, puis retourna son attention vers son livre.

Puis, il s’arrêta.

Il se redressa.

Rétrécit ses yeux d’un chocolat profond.

Ferma son livre.

Quand sa tête se releva et que son corps se tourna vers moi, mon cœur se mit à frapper violemment contre ma cage thoracique, incertaine de ce qui allait arriver.

Il se leva d’abord, et je le suivis des yeux, lissant mon sweatshirt surdimensionné. Le même sweat-shirt que je lui avais volé la première nuit où nous avions fait l’amour.

— »Salut, Eve, » souffla-t-il, ses yeux remplis de confusion.

—  » Salut, Clayton.  »

Un petit tic atteignit sa lèvre inférieure, et il fourra ses mains dans son jean noir. « Les choses se sont mal passées ? » demanda-t-il.

Mes yeux scrutèrent son visage, saisissant chaque détail, essayant de noter les choses qui avaient changées, et de retrouver les détails qui restaient les mêmes. Sa barbe était épaisse, et je ne l’avais jamais vu la porter. Ses cheveux étaient encore en désordre, et cela m’a apporté du réconfort.

Je hochai la tête lentement. « Les choses ont mal tourné. Est-ce que ton appartement est encore en haut ?  »

Il prit son verre de whisky et but la dernière goutte avant de reposer son verre.  » Suis-moi.  »

Nous marchâmes à travers le bar, jusqu’à la porte contre le mur qui menait à l’étage. Pendant un instant, il tâtonna avec ses clefs pour déverrouiller la porte, et je remarquai le petit tremblement qu’il avait. Il était nerveux, tout comme moi. Une fois qu’il eût déverrouillé, il m’a tenu la porte ouverte pour que je monte en premier, et il a refermé la porte derrière nous. A mi-hauteur de l’escalier, je m’arrêtais et me tournait vers lui.

« Ecoute, je sais que je n’ai pas appelé ou quoi que ce soit et que tu es probablement … »

Sa bouche m’interrompit alors qu’il enroulait ses bras autour de mon corps, me poussant contre la grille d’escalier. Il m’embrassa fort, profondément, comme si c’était son vœu le plus cher. Ses mains glissèrent sous mes cuisses et il me souleva, me plaçant au-dessus de la balustrade, me permettant d’enrouler mes jambes autour de sa taille. Et juste comme ça, j’étais de retour dans sa vie.

Ses lèvres…

Ses caresses…

Son corps…

Son monde…

Oh, comme j’avais envie de retourner dans le monde de Clayton, où tout avait du sens, et l’amour était toujours une garantie.

Il avait le goût du whisky, des souvenirs que j’avais presque oubliés.

Je gémis doucement pendant qu’il faisait l’amour à mes lèvres. Nos corps se pressaient l’un contre l’autre, deux personnes s’entremêlant dans un fantasme d’un amour interdit.

Il se recula lentement, mes mains reposant contre sa poitrine et ses mains toujours enveloppées autour de moi. Ses dents frôlèrent lentement ma lèvre inférieure tandis qu’il posait son front contre le mien. Nos respirations étaient irrégulières, et je me demandai si c’était ses battements de cœur ou les miens qui étaient si sauvages et libres. Il lécha ses lèvres lentement, et il me serra fort.

Même si la raison pour laquelle j’étais de retour en ville était mauvaise, dans mon cœur et mon âme, rien à cet instant ne semblait si juste.

 » Salut, Clayton  » chuchotai-je, hors d’haleine.

Il prit une de mes mains et glissa mes cheveux derrière l’oreille, et ferma lentement les yeux.  » Salut, Eve.  »

—  » Si nous montons, nous devrons parler,  » lui dis-je.

« Ouais « . Il hôcha la tête et me fit descendre de la balustrade.  » Je sais.  »

Il se rapprocha, glissant sa langue contre le lobe de mon oreille, le suçant entre ses lèvres tandis qu’il parlait tout bas. « Mais d’abord, je prévois d’enlever tous tes vêtements. Ma bouche va explorer chaque centimètre de ton corps, en dégustant chaque courbe. Ensuite, je vais te baiser dans tout mon appartement jusqu’à ce que tu te souviennes pleinement de mon amour pour toi.  »

Sans hésitation, je ramenais sa bouche sur la mienne. Lorsque ses lèvres se séparèrent des miennes, tandis que nos corps se fondaient pour ne faire qu’un, je chuchotais la seule chose qui me vint à l’esprit. « Le comptoir de la cuisine, d’abord. »

********************

[TRLON] La suite très vite….

About Mary

Qui suis-je? C'est la grande question! Personne? Non quand même pas!! Fana de musique et de photos, détestant la solitude (sauf quand je lis), j'aime partager du temps avec des amis, échanger, donner mon avis, débattre, et changer d'avis (bon pas tout le temps… je suis bornée aussi mais bon nulle n'est parfaite!).

Check Also

Brittainy C. Cherry / The Elements, tome 1 : The air he breathes

Quelques infos sur le livre : The air he breathes Auteur : Brittainy C. Cherry Serie : The …

4 comments

  1. Mais pourquoi ça s’arrête à cet instant, elle est où la suite ? Vite Mary au boulot !! En tout cas je suis ravie de retrouver la plume de Brittainy qui m’avait tant enchanté avec « The air he breathes ».

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :