Rebecca Jenshak / La Feinte – Smart Jocks tome 4

Rebecca Jenshak / La Feinte – Smart Jocks tome 4

Quelques infos sur le livre :

La Feinte – Smart Jocks tome 4 – Titre original : The Fake

  • Auteur : Rebecca Jenshak
  • Série : Smart Jocks
  • Genre : Romance contemporaine sportive
  • Editeur : Auto-édition
  • Traduit par : Céline Grossemy et Valentin Translation
  • Publication : 06/12/2022
  • Edition : Numérique
  • Pages : 350
  • Prix : 5.99 €
  • Rating :
4 étoiles

Des erreurs bêtes, j’en ai commis un tas dans ma vie, mais la pire, c’est de l’avoir perdue.

Ma dernière année. Je devrais faire la fête et mener la grande vie avec mes amis avant le diplôme, mais à la moindre erreur, je risque d’être viré de l’équipe.

C’est alors que débarque Chloé. Ma vie est au point mort quand je la rencontre, et elle ne tarde pas à devenir le rayon de soleil de mon quotidien. C’est le genre de fille qui tire un homme vers le haut. Et pendant un temps, je m’autorise même à croire que j’ai enfin changé et que je la mérite.

Maintenant, je suis concentré sur l’avenir, prêt à tourner la page du passé.
Mais l’ennui, avec le passé, c’est qu’il revient toujours vous mordre les mollets quand vous vous y attendez le moins.

Avis de SoSweety :

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur, Rebecca Jenshak pour avoir gentiment accepté ce blog tour et la promotion de cette série en me laissant lire ce roman en avant-première.

J’ai découvert la plume de l’auteur avec cette série, il y a 2 ans maintenant et je suis accro. Elle écrit des romances sportives avec des personnages drôles et elle prend toujours plein de sens qui font que c’est original, bien ficelé et qu’on en redemande. Après avoir suivi les aventures de Bless alias Blair et Wes dans le tome 1, puis de Katrina et Joël dans le tome 2, puis Zeke, le meilleur ami de Wes et Gabby la meilleure amie de Blair dans le tome 3 nous voici avec Nathan le dernier ami et coéquipier de la bande et Chloé la nouvelle du campus. Niveau chronologie, il est préférable d’avoir lu les 3 tomes précédents histoire d’avoir un vrai suivi et de ne pas perdre le fil car toute cette petite bande est très soudée. D’ailleurs surveillez bien Heath dans ce tome, le frère de Nathan car il aura prochainement son histoire 😉

En attendant je suis ravie que toute la série soit enfin traduite et qu’elle ait autant de succès.

C’est donc à nouveau une relecture pour moi et la magie a tout autant opéré en français que la première fois où je l’ai lue en anglais. J’ai adoré replonger dans cette histoire et ses personnages.

Nathan et Chloé étaient clairement fait l’un pour l’autre. Déjà de part leur position d’outsiders, Nathan est à 2 doigts de se faire virer de l’équipe de basket car on a découvert qu’il vendait de la drogue et Chloé atterrit à Valley car elle s’est fait expulser pour tricherie. Tous les deux sont des sportifs de haut niveau et vivent pour leur passion du sport car non seulement ils sont doués mais c’est vraiment ce qui les fait vivre, c’est leur moteur dans la vie. Quant à leurs relations amoureuses, elles sont plutôt chaotiques. Ils ne pouvaient que finir ensemble c’était écrit d’emblée.

Leur rencontre arrive au moment le plus délicat, où chacun doit se remettre en question et faire les bons choix car il est sur la pente descendante. Et c’est finalement le moment idéal, car ils s’apportent mutuellement, ensemble ils deviennent plus forts et même si au départ c’est pour jouer la comédie, les sentiments vont vite faire surface.

Chloé ne vit que pour le volley, elle arrive en milieu de saison et a du mal à se faire une place auprès de ses coéquipières et colocataires car la plupart la déteste. Elle rencontre Nathan lors d’une soirée et ils passent une merveilleuse nuit dans tous les sens du terme. Elle le rejette de suite, ce qu’il prend mal. Puis elle l’utilise alors pour se faire passer pour son copain car elle voit bien que grâce à lui, ses colocataires lui font moins la gueule. C’est effectivement puéril comme situation mais c’est la seule qu’elle connaisse pour se faire accepter auprès de ses nouvelles colocs. Nathan est en effet un joueur de basket très populaire sur le campus et toutes les filles gravitent autour de lui. En échange de ce rôle, elle propose à Nathan qui a besoin d’argent pour subvenir aux besoins de son frère et sa mère de lui prêter de l’argent. Ils vont prendre leur rôle très à cœur jusqu’à ce que la barrière entre fiction et réalité cède. Tous les deux ont des caractères explosifs et ils n’ont pas leur langue dans leur poche, leurs échanges sont parfois dignes d’un match de ping-pong tant ils se cherchent mais pour mieux se trouver. Ils ont clairement débuté leur histoire en démarrant par la fin et en faisant tout à l’envers, c’est donc drôle à lire de les voir faire machine arrière et d’essayer de bien faire les choses, même si c’est pour jouer la comédie.

#Chloé #Nathan

Le basket est toujours un personnage à part entière de cette série. Il faut quand même le souligner, parfois les romances sportives sont plus romances que sportives et le sport n’est que secondaire, il n’est pas du tout exploité. Là ce n’est pas le cas, on voit vraiment que l’auteur a vraiment voulu faire un focus dessus et on suit régulièrement les entraînements et les matchs, et plus personnellement étant fan de NBA j’ai adoré que ce sport soit aussi bien détaillé et exploité dans l’histoire. C’est un réel plaisir à lire, on vit vraiment le truc jusqu’au bout. Je peux donc dire que c’est une vraie romance sportive car il y a autant de sport que de romance.

Mais nous sommes sur un campus, alors les fêtes sont aussi de mise, beaucoup de fêtes… C’est vraiment un mix de la vie étudiante que l’auteur nous dépeint.

Je ne vous en dis pas plus pour vous laisser découvrir ce nouvel opus de cette super série sur le basket. Mais sachez que la plume vaut vraiment le coup, c’est fluide, bien écrit et détaillé, bien amené au niveau des évènements, tout en gardant un côté fun pour ne jamais s’ennuyer et des personnages principaux et secondaires hauts en couleurs qui nous donnent envie d’en savoir plus. Si vous aimez le genre, vous ne serez pas déçu(e).

Mon extrait favori en images

Retrouvez tous les avis chaque jour et ce jusqu’à la fin du mois chez les autres blogs listés ci-dessous :

Vues : 54

Marlène Eloradana / Miracle à Silver Peaks

Marlène Eloradana / Miracle à Silver Peaks

Quelques infos sur le livre :

Miracle à Silver Peaks

  • Auteur : Marlène Eloradana
  • Genres : Romance contemporaine
  • Editeur : Auto édition
  • Publication : 28/11/2022
  • Edition : Broché
  • Pages : 409
  • Prix : 17,99€
  • Rating :  
4 étoiles

Une comédie romantique de Noël pleine d’humour et de magie.

Après un énième coup en traître de la part de sa génitrice, Maisie atteint le point de non-retour. Trop, c’est trop ! Avec l’aide de sa meilleure amie, elle décide de fuir Toronto et le joug de sa mère, la célèbre Gabrielle Goldringer, P.-D.G. de l’agence “Un mariage pour Noël”.

Sa destination : Silver Peaks, une petite ville perdue au fin fond du Canada, réputée pour sa “magie de Noël”. Pour Maisie, c’est la cachette rêvée. Elle déteste les fêtes au moins autant que l’institution du mariage, personne n’aurait l’idée de venir la chercher dans cet endroit où Noël est célébré en grande pompe.

Dès son arrivée, Maisie déchante. Pire que tout ce qu’elle s’était imaginé, elle doit faire face à une surprise de taille, se matérialisant sous les traits d’un homme à la carrure de bûcheron.

Ses retrouvailles avec Jace, ce fanatique de Noël qui a tant compté pour elle par le passé, bouleverse tous ses plans. D’autant plus quand celui-ci et les habitants de Silver Peaks se donnent pour mission de lui faire aimer Noël.

La jeune femme survivra-t-elle à son séjour à Silver Peaks ? Se pourrait-il qu’un miracle se produise ?

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Flowers2.jpg.

Avis de SoSweety :

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur, Marlène, pour m’avoir offert l’opportunité de lire son roman en avant-première et pour la confiance qu’elle nous accorde.

Commençons tout d’abord par cette couverture avec un dessin magnifique, dès que vous croisez cette couverture vous ne pouvez qu’avoir envie de vous la procurer tellement cela donne envie de lire le roman. Elle est bien entendu signée par votre hôtesse dévouée, notre chère Ninie (c’est gratuit la pub lol).

Maisie trouve refuge à Silver Peaks grâce à sa meilleure amie Aria. C’est en effet le seul endroit où elle peut échapper au dragon, sa mère et le mariage arrangé de Noël qu’elle lui a imposé. Maisie est devenue une anti Noël au fil des ans et se retrouver dans le village du Père Noël avec tous ses personnages haut en couleur va ébranler toutes ses croyances.

Pour couronner le tout, elle va tomber sur Jace qu’elle a dû abandonner il y a 5 ans et forcément tous les deux vont devoir réapprendre à se découvrir.

Jace est mon personnage préféré de cette romance. C’est un homme extraordinaire en tout point qui saura faire fondre votre cœur de guimauve. Il a un optimisme à tout épreuve, il est toujours prêt à aider son prochain et il a un coeur en or. J’ai un peu moins aimé Maisie car disons-le, elle est trop dépendante de sa mère et s’est trop laissée dicter sa vie par elle, d’où le mariage arrangé et imposé. Heureusement qu’elle a sa meilleure amie pour lui sauver la vie sinon elle n’aurait pas atterri à Silver Peaks.

Chacun de nos héros a énormément souffert et se retrouver va leur permettre d’apaiser certaines douleurs, et de redonner de l’espoir, le tout bien entendu saupoudré de la touche humoristique de l’auteur et cela rend le récit encore plus touchant. Les émotions seront aux rendez-vous et il faudra parfois vous accrocher mais lire cette histoire c’est aussi réconfortant, comme un bon chocolat chaud. La plume est toujours autant addictive et c’est toujours un régal de lire une nouvelle romance de Marlène.

Cette romance est une ode à l’amour, saupoudrée de magie, c’est une histoire qui redonne espoir à ses personnages grâce à cette chance qu’ils ont de réécrire leur histoire. En bref c’est une romance de Noël parfaite à lire en cette saison.

Que la magie de Noël soit avec vous !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Flowers1.jpg.

Extrait en images :

Retrouver les autres chroniques sur les autres blogs partenaires :

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Flowers2.jpg.

Vues : 46

Just For Christmas – Izia Soley

Just For Christmas – Izia Soley

Petite présentation du livre chroniqué :

Titre : Just For Christmas

Auteur : Izia Soley

Série :

Genres : Romance Erotique – Romance de Noël

Editeur : Editions Addictives

Collection : Collection Luv

Publication : Le 18 octobre 2021

Edition : Numérique

Pages : 464 pages

Prix :  4.99€

Rating :

Résumé du livre :

À cause de sa phobie de l’avion, Loah, qui a promis à sa meilleure amie de venir fêter Noël à New York avec elle, accepte de faire la route en compagnie d’Eliel.
Sauf que passer cinquante heures, enfermés dans une voiture n’est pas aussi simple qu’il y paraît. En particulier lorsque celui qui partage ce covoiturage est aussi séducteur qu’incroyablement secret.
De Salem à New York, le voyage va se révéler aussi périlleux que déjanté et addictif pour la journaliste et le chasseur de trésors. Deux cœurs esseulés peuvent-ils parvenir à se rencontrer grâce à la magie de Noël ?

Votre avis :

Tout d’abord, et avant de partager avec vous mon avis, je tiens à remercier les Editions Addictives et leur collection Luv de m’avoir confié la lecture de ce service presse dans le cadre de notre partenariat. Merci Carole.

Evidemment, un grand merci au duo d’autrices pour cette romance de Noël avec laquelle j’ai passé un bon moment de lecture.

Dès le premier regard échangé, Loah et Eliel étaient indéniablement attirés l’un vers l’autre. Est-ce juste un besoin sexuel à satisfaire tout simplement ? Ou bien un lien émotionnel qui unit nos deux protagonistes bien au-delà de ce désir à assouvir ?

Se connaissent-ils déjà ? Est-ce dû au fruit du hasard et au huis clos de cet ascenseur ?

Quelles sont leurs histoires personnelles et leurs blessures secrètes ? Et pourquoi Loah et Eliel se sont engagés dans ce road trip entre Salem, dans l’Oregon et New York City, à l’extrême Est du pays ?

Y vont-ils juste pour fêter Noël auprès de leurs familles respectives et de leurs proches amis ? Ou y’a-t-il une raison plus intime et personnelle à cette aventure de Noël au travers du pays ?

Est-ce que Noël et tout ce qui s’y approche a quelque chose de plus confidentiel et d’intense entre Eliel et Loah ?

Ayant fait une promesse à sa meilleure amie, qui vit actuellement à Madrid, d’aller fêter Noël à New York en sa compagnie, Loah Martin, 25 ans et jeune journaliste, n’a pas d’autre choix que de faire le trajet en covoiturage puisque sa phobie de l’avion l’empêche de voyager plus facilement.

Mais est-ce vraiment la seule peur de la jeune femme ou cache-t-elle d’autres craintes qui lui gâchent la vie ?

Peut-être qu’en réalisant tout ce chemin d’Ouest en Est, Loah cherche des réponses et bien plus encore !

Et c’est aux côtés d’Eliel Eriksen que Loah va effectuer ce road trip, qui paraît déjà des plus prometteurs.

Aventurier dans l’âme, car il est chasseur d’épaves et de trésors des temps modernes, Eliel a un but bien précis avec tout ce trajet qui se profile jusqu’à New-York.  

En ayant accepté d’accompagner la belle rousse et de partager le chemin jusqu’à la Grosse Pomme, Eliel espère grandement que le fameux miracle de Noël va se réaliser et lui accorder ce qu’il souhaite réellement.

Grand séducteur et doté d’une personnalité très charismatique, Eliel joue à fond sur ces cartes, même si on découvre rapidement ses fêlures et son côté attendrissant. Le jeune chercheur a tout du gendre idéal mais attention tout de même aux fausses apparences, car il sait montrer féroce et très, voire un peu trop protecteur.

Sauront-ils atteindre ces objectifs fixés par ce road trip de Noël ou cèderont-ils avant à la tension sexuelle que l’on ressent dès les premières pages de Just For Christmas ?

N’est-ce pas là, à un jeu dangereux que Loah et Eliel sont en train de jouer où les règles sont vite oubliées et ne risquent-ils pas autre chose de plus important qu’un simple séjour à New-York ?

Entre magie de Noël, émotions à fleur de peau, souvenirs, tensions sexuelles, provocations et sentiments, prenez place dans la voiture d’Eliel – qui n’a pas l’option cuir malheureusement, et voyagez à leurs côtés pour une destination qui va permettre à nos protagonistes de Noël de découvrir des sensations plus bien fortes que les paysages enneigés qu’ils vont traverser.

Me concernant, je crois que je suis passée totalement à côté de ma lecture.

Même si je comprenais ce que Loah et Eliel avaient besoin de retrouver au travers de ce périple à quelques jours de Noël, j’ai trouvé que l’histoire se concentrait un peu trop là-dessus et en a éclipsé la magie de Noël que je souhaitais tant lire et m’y plonger dedans comme dans la neige tout juste tombée.

Certes, on est dans le sexy à fond mais cela en devenait un peu trop présent. Loah en était même obsessionnelle et Eliel, juste un profiteur de la situation. Et qu’à plusieurs reprises et moments, tous deux oubliaient réellement la quête de ce voyage qui les menaient de Salem à New-York.

Et la conclusion de l’histoire, à mon goût, s’en est retrouvée quelque peu bâclée. Je ne suis pas très fan des ellipses sans échanges et sans aucun mot, car cela casse le rythme de ma lecture.

Je ne remets pas en cause l’histoire et les mots du duo, que je découvrais avec Just For Christmas. Je tâcherais de donner une seconde chance lors d’une future relecture à Eliel, Loah et leur histoire commune, et je vous invite à lire ce Just For Christmas et à vous passionner un peu plus que moi pour ces deux protagonistes que beaucoup de choses rapprochent en fin de compte.

Just For Christmas est ma troisième lecture de Noël pour la saison 2021. Et je suis actuellement en train de dévorer la cinquième !

Extrait :

« -Tu ne trouves pas qu’un miroir est plus beau lorsqu’il est brisé ? Ces lézardes sur le verre dessinant un millier de reflets, créant des faisceaux de couleurs, esquissant des formes uniques… Tu ne trouves pas ça plus beau qu’une simple surface plane et dépolie ?

Je secoue doucement la tête, pas réellement surprise qu’il parvienne à s’en sortir grâce à une pirouette de mots.

-J’imagine que pour un chasseur d’épaves, c’est logique de le penser. Mais toi, c’est ainsi que tu te vois lorsque tu regardes ton reflet ?

A peine ai-je prononcé ces mots que je les regrette. La douleur ressurgit, encore plus véhémente, au fond de ses yeux, accentuant celle dans mon ventre. Néanmoins, Eliel ne se renferme pas, n’essaie pas de me la dissimuler. Me la livre avec abandon. Comme s’il tentait de donner vie à ses dires. Parce que, effectivement, la souffrance chez lui est… magnifique.

Ses doigts glissant sur mon visage jusqu’à venir serrer ma nuque. Le front contre le mien, il humecte ses lèvres d’un coup de langue qui assèche soudain mon palais.

-Je… dois y aller, Loah, chuchote-t-il, le timbre chaud.

L’une de mes mains s’enroule à son poignet, cherche à le retenir.

-Tu ne veux pas…

-Non, je ne veux pas.

Une violente brûlure me coupe le souffle. Et me lamine méchamment de l’intérieur. Face à ma réaction, sa prise se raffermit, sa bouche s’approchant davantage de la mienne. A de minuscules millimètres si douloureux.

-Loah, explique-t-il avec un sourire si amer, si je reste… Ecoute, je ne suis pas un gentleman. Et je le serai encore moins si je reste dormir avec toi. »

Vues : 95

Heather Amery / Poppy et Sam : Lire l’heure

Heather Amery / Poppy et Sam : Lire l’heure

Quelques infos sur le livre :

  • Auteur : Heather Amery
  • Illustrations : Stephen Cartwright
  • Genre : Jeunesse dès 4 ans
  • Editeur : Usborne
  • Collection : Les Contes de la ferme – Poppy et Sam
  • Publication : 08/07/2021
  • Edition : Cartonnée
  • Pages : 26
  • Prix : 9,95 €
  • Rating :
4 étoiles

Les jeunes lecteurs sont invités à passer une journée avec Poppy et Sam pour apprendre à lire l’heure. Ils aimeront tourner les aiguilles de l’horloge au fil des activités à la ferme des Pommiers.

Avis de SoSweety :

Commençons cette chronique en remerciant les Editions Usborne et Nathalie pour m’avoir offert l’opportunité de découvrir cet ouvrage en accordant leur confiance au blog.

La collection de Poppy et Sam est à mon avis une des plus anciennes des Editions car les illustrations ne sont pas récentes pour être honnête. Soit dit en passant les histoires valent quand même le coup. 2 activités en 1 cette fois si je puis dire : apprendre à lire l’heure au fil des pages et des explications avec Poppy et Sam et chercher le petit canard qui se cache au fil des pages (genre cherchez Charlie). C’est donc un livre ludique car on apprend l’heure en manipulant les aiguilles, on peut lire pour les débutants en lecture car les textes sont simples et courts et on peut s’amuser en cherchant le canard.

C’est donc un livre très agréable à découvrir avec lequel vos enfants passeront un agréable moment.

On est vraiment dans l’apprentissage car tout au long de la journée la maman nous donne une heure fixe, cela permet de ne pas se mélanger les pinceaux au départ. Mais le fait de pouvoir bouger les aiguilles comme on veut va être très intéressant par la suite quand on demandera des quarts d’heure ou des demies heure. Pour cela je trouve que c’est extrêmement bien fait.

Quant à l’histoire, cela se passe dans un milieu rural, à la ferme, et ce sont 2 enfants qui passent la journée avec leur maman. Cela reste une histoire basique mais efficace à lire en texte et en heure.

En conséquence, ma fille a bien aimé cette histoire et a apprécié de manipuler les aiguilles et découvrir l’heure. C’est donc un succès de son côté.

Cependant, je mets une note un peu plus basse car les illustrations et l’histoire font quand même Années 30 et bien clichées (la femme fait tout à la maison et s’occupe des enfants et le mari travaille), je pense qu’il faudrait moderniser un peu cette série histoire de donner une nouvelle dynamique aux personnages et d’avoir des illustrations vraiment incroyables comme on a l’habitude de voir chez Usborne. Mais cela ne reste que mon avis. L’ouvrage fait le job et j’ai envie de dire tant qu’il plaît à ma fille c’est tout ce qui compte !

N’hésitez pas retrouver leurs ouvrages ici :

www.usborne.fr

Facebook : @editionsusborne 

Instagram : @livres_usborne

Vues : 116

Marlène Eloradana / A Quatre Mains

Marlène Eloradana / A Quatre Mains

Quelques infos sur le livre :

A Quatre Mains

  • Auteur : Marlène Eloradana
  • Genres : Romance contemporaine
  • Editeur : Auto édition
  • Publication : 09/07/2021
  • Edition : Broché
  • Pages : 352
  • Prix : 15€
  • Rating :  
4 étoiles

Elle est la reine des sentiments…
Il est le roi du sexe…
Sauront-ils régner dans le royaume de la romance ?

Charlie est autrice de romances contemporaines. Son rêve ? Vivre de sa plume et abandonner les jobs qu’elle est obligée de cumuler pour joindre les deux bouts.

Lorsqu’Hazel, son éditrice, lui propose un partenariat juteux qui pourrait propulser sa carrière d’autrice vers les sommets, cela fait naître une lueur d’espoir dans sa vie.

L’ombre au tableau ? Le grand King G, l’auteur de romances érotiques à succès. La coqueluche des lectrices, celui qu’elle s’évertue à détester pour son propre bien…

Écrire un quatre mains avec celui que l’on surnomme “Le roi du cul” ne faisait pas partie de ses plans, lui avouer son plus lourd secret, non plus et encore moins, accepter d’ajouter un peu de piment à leur projet.

Parviendront-ils à trouver un terrain d’entente ? Survivra-t-elle au tumulte d’une telle association ? Et plus important encore, pourra-t-elle tout accepter de cet homme au passé trouble ?

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Flowers2.jpg.

Avis de SoSweety :

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur, Marlène, pour m’avoir offert l’opportunité de lire son roman en avant-première et pour la confiance qu’elle m’accorde.

C’est avec grand plaisir que je me suis plongée dans le 4ème opus de Marlène et oui déjà 4 livres à son actif depuis le début de l’année, on ne l’arrête plus !

Commençons tout d’abord par dire que j’étais déjà conquise rien qu’en voyant cette sublime couverture signée par votre chère Ninie (oui ma chérie faut bien faire ta pub hein 😉 ). Ce jeu de lumière, de contrastes, le placement du duo, tout est juste parfait dans cette couverture et forcément rien qu’à la voir, on a vraiment envie de découvrir cette histoire.

Cette fois, l’auteur garde sa plume addictive mais a décidé de casser les codes et de renouveler un peu son style ou de se challenger dans un autre genre. Ses 3 premiers récits étaient avant tout des comédies romantiques sur une bande de jeunes en Ecosse. Là on part direct à New York dans une romance contemporaine plus mature avec des personnages plus vieux la trentaine et un récit plus complexe. En commençant l’histoire, on sait déjà que ce sera intense mais différent de ce que l’on a pu lire auparavant, et effectivement ce sentiment ne m’a jamais quittée tout au long de ma lecture.

Alors cette fois, ça parle de Charlie et Garrett, tous 2 auteurs mais un dans la romance contemporaine et l’autre dans la romance érotique. Garrett alias King G est l’auteur le plus en vogue de ces derniers temps, il est arrogant, beau, très convoité et il le sait le bougre. Quant à Charlie, c’est une auteur qui n’arrive pas vraiment à percer malgré plusieurs livres parus et souhaiterait pouvoir vivre de sa plume mais n’y parvient pas encore, elle jongle entre sa passion pour l’écriture et ses petits boulots pour joindre les 2 bouts. C’est alors qu’Hazel son éditrice lui propose une collaboration avec King G et c’est là que tout bascule.

#CharlieMind #KingG

Garrett est de suite emballé par ce futur quatre mains car il aime les challenges et disons-le Charlie l’intrigue au plus haut point et ne le laisse pas indifférent. Charlie est cependant très frileuse car quoi qu’il en soit elle a décidé qu’elle détesterait King G pour toujours, elle ne veut rien à voir à faire avec lui. Comment la reine des sentiments pourrait travailler avec le roi du cul, impossible de s’entendre non ? Et pourtant, ils vont finir par travailler ensemble non pas sans mal, les débuts vont être épiques et tendus. Mais ils vont parvenir à s’apporter plein de choses l’un l’autre.

Vous allez certainement me dire que c’est déjà lu ce style d’histoire et moi je vous dirais oui mais pas comme l’auteur va vous le raconter. En effet, Marlène a pris tous les risques car au-delà des stéréotypes et des héros qui se sautent dessus et bien on va avoir un héros qui aime le sexe forcément mais qui va être très attentif à sa collaboratrice dans tous les sens du terme. Nos héros vont se rapprocher et devenir d’abord amis avant d’être amants. Mais surtout Charlie a quand même un souci de taille, c’est son anorgasmie. Elle prend du plaisir mais n’a jamais eu d’orgasme et forcément Garrett va prendre cela comme un défi. Il va se sentir investi d’une mission mais au-delà du plaisir dans leurs ébats, l’auteur a su montrer que parfois les sentiments peuvent être plus forts que tout.

C’est donc un récit sensuel, une histoire d’amour passionnelle qui va mêler plus émotions que sexe même si vous vous doutez bien que nos héros ne sont pas des saints hein. J’ai adoré la façon dont est exploité l’orgasme féminin car pour une fois l’héroïne se voit quand même en infériorité avec ce problème et tout n’est pas tout rose.

Et en parallèle il y a l’écriture de leur quatre mains étant donné qu’ils sont auteurs et que c’est ce qui leur a permis de se côtoyer c’est donc une évolution de tout que l’on découvre au fil des pages, car plus ils avancent dans leur livre, plus ils se découvrent, se dévoilent et plus il évoluent en tant qu’être humain aussi. Je dois avouer que j’ai détesté Garrett au début car il était trop imbu de sa personne mais au fur et à mesure on comprend mieux pourquoi il joue ce personnage exécrable et on ne peut que l’apprécier par la suite.

Vous l’aurez compris, je n’irai pas plus loin pour ne pas tout vous dévoiler mais sachez que cette romance était vraiment intéressante et innovante en tout point. J’ai donc passé un très bon moment de lecture en compagnie de Charlie et Garrett, il m’a juste manqué l’humour totalement barré et décalé des histoires précédentes qui fait que ma note est moins élevée que les 3 précédents romans de l’auteur. En tout cas, si vous aimez les romances originales, je ne peux que vous conseiller celle-ci car vous serez à coup sûr surpris par cette histoire.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Flowers1.jpg.

Je ronge mon frein depuis cinq minutes pour éviter de sauter sur Charlie. Sa provocation n’est pas sans conséquence. Je bande à l’arrière d’un taxi New-Yorkais qui n’offre aucune intimité à la clientèle.
Il serait peut-être temps…
Je ne m’attendais pas à cette répartie et notre chauffeur non plus. Malgré sa discrétion, j’ai remarqué qu’il écoute notre conversation et le petit sourire qu’il m’a adressé lorsque Charlie m’a surnommé le Dieu du sexe ne trompe pas. Il sait pertinemment que je n’ai qu’une envie : baiser la magnifique brune à mes côtés.
Si cela ne se résumait qu’à du cul, ce serait tellement plus simple. Hélas, je ne suis pas certain d’en avoir assez une fois que j’aurais possédé son corps.
Je l’ai compris lorsque j’ai émis l’hypothèse qu’elle vienne vivre chez moi. Il n’y avait aucune logique là-dedans. Nous ne nous connaissons que depuis quelques semaines, en sachant que nous nous sommes vus en tout et pour tout, cinq fois, si l’on compte aujourd’hui.
Bref, c’était un caprice tout droit sorti de mon esprit tortueux. Je ne suis pas certain que ce soit une bonne chose que je devienne accro à cette femme, mais pour le moment, je ne parviens pas à m’en détourner.
Je caresse distraitement sa cuisse, la sentant se tendre à mesure que je l’effleure du bout des doigts.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Flowers2.jpg.

Vues : 241

I Love You To The Moon – Alfreda Enwy

I Love You To The Moon – Alfreda Enwy

Petite présentation du livre chroniqué :

Titre : I Love You To The Moon

Auteur : Alfreda Enwy

Série :

Genres : Romance – New Adult

Editeur : Editions Harlequin

Collection : Collection &H

Publication : Le 7 Avril 2021

Edition : Numérique

Pages : 396 pages

Prix :  6.99€

Rating :

Résumé du livre :

S’aimer leur est interdit. Mais il n’y a rien de plus excitant que d’enfreindre les règles…
Une nuit. Comment sa vie a-t-elle pu voler en éclats après une simple nuit ? Lorsque Billie a croisé le regard ténébreux de Moon dans ce club, elle a immédiatement compris qu’il lui serait difficile d’y résister. Et puis, c’était son premier jour à Séoul et le début de sa nouvelle vie ; pourquoi se serait-elle méfiée ? Mais ce matin la réalité la rattrape. Car Moon est bien plus qu’une simple célébrité : c’est le leader d’Alter, le groupe de K-pop le plus en vogue ; et désormais elle a autant d’ennemies qu’il a de fans. Alors, pour sa propre sécurité, elle va devoir rester à l’écart du chanteur. Même si elle ne peut s’empêcher de repenser à la nuit magique et enivrante qu’ils ont partagée. Même si Moon est bien décidé à la voir en secret…

Votre avis :

Depuis que je suis tombée, et par le plus grand des hasards, dans l’univers d’Alfreda, grâce à sa série littéraire Infinite Love, je suis toujours impatiente de découvrir ses nouveaux romans.

Avec I Love You To The Moon, je savais que j’allais être immergée dans l’univers de la K-Pop et que la Corée du Sud servirait de toile de fond aux paysages et lieux où les protagonistes évolueraient.

Evidemment, je ne connais pas grand-chose à cet univers musical hormis les quelques titres du groupe BTS qui passent à la radio alors qu’il y a un fandom tout aussi énorme que pour la littéraire Young Adult ou encore la New Romance, je ne peux que le constater sur les réseaux sociaux… c’est pour dire le succès de la K-Pop et ses à-côtés, mais auprès duquel je suis totalement passée.

Ainsi, j’ai débuté ma lecture un peu vers l’inconnu mais avec en tête les mélodies entrainantes de BTS, originaire d’ailleurs de Séoul et les mots d’Alfreda qui allaient me faire apprécier ce nouveau roman.

Bille Moore, jeune américaine métisse, débarque à Séoul pour commencer une nouvelle vie, mais surtout pour intégrer Yeonsei, une prestigieuse université privée de Corée du Sud pour y suivre un cursus dans les sciences. Et aussi découvrir enfin ce pays que lui avait tant conté sa grand-mère maternelle au travers de multiples histoires qui ont bercé son enfance et son adolescence. Véritable melting-pot culturel car Bille est coréenne par sa mère mais également barbadienne par son père.

Mais avant que les choses sérieuses commencent, Bille décide de s’accorder une nuit de folie, décompresser sur une piste de danse d’une boite de nuit de la ville et de profiter de Séoul by night. Or la jeune femme ne se doute pas qu’elle a attiré le regard ténébreux de Park Moon-So, et qui la définira comme son rayon de soleil qui éblouit l’obscurité qu’est sa vie.

Indéniablement attirés l’un vers l’autre, ils cèdent à ce désir incontrôlable et qui les submerge, et d’un commun accord sans prononcer trop de mots, passent la nuit ensemble. Mais le réveil du lendemain va être très compliqué car son amant d’une nuit a disparu et qu’elle est tirée du lit par des types à la mine patibulaire qui exigent que Billie les suive.

Dans quoi a-t-elle mis les pieds ? Comprend-elle que sa nuit pourtant délicieuse a déclenché un engrenage qui va dépasser l’entendement et la raison alors que la jeune femme souhaitait juste s’amuser ?

Bille se retrouve en première page de toutes les magazines people, en Top Tendance sur tous les réseaux sociaux et devient la cible des fans les plus extrêmes et dangereuses car c’est avec le leader du groupe Alter, Moon, qu’elle a pris énormément de plaisir la nuit précédente.

Elle ne sait pas qui il était, mais le découvre assez durement, et se rend compte de l’immense popularité du jeune homme qu’elle ne parvient pas à oublier malgré les menaces et les diverses clauses de confidentialité qu’elle a dû signer afin de préserver les apparences.

Moon, et les autres membres du groupe, sont plus que des stars, ils sont des icônes. Les fans se déplacent en grand nombre pour les applaudir sur scène, sont à l’affût de leurs moindres déplacements, leurs faits et gestes. Mais surtout ils ne doivent en aucun cas s’afficher en couple, être amoureux et demeurer célibataires pour que toute leur fan-base puisse espérer avoir une chance avec eux et qu’un seul de leur faux pas est étudié sous toutes les coutures et leur vaut d’ajouter des contraintes supplémentaires que leur imposent leur statut de vedette et leurs contrats auprès de leur maison de disques.

Mais sur l’aspect humain et mental, il en est tout autre. Car même s’il est heureux de ce qu’il vit au quotidien : il chante, il danse, il compose, il fait rêver ses groupies et vit sa meilleure vie, Moon ne l’est pas vraiment. Et sa nuit avec Billie a bousculé toutes ses convictions.

Moon sait qu’il ne peut pas et ne doit pas la revoir, alors que la vie et la force des choses la mettent toujours son chemin, et surtout il ne sait pas et ne veut pas rester loin d’elle.

Blessée gravement, Billie est contrainte de loger à un étage supérieur de celui où résident les membres d’Alter. Encore un signe du destin qui va les pousser dans les bras l’un de l’autre alors que cela leur est interdit.

Alors quand les drames s’enchaînent, que la violence et la pression qui les entourent se fait des plus oppressantes, Moon et Billie pourront-ils trouver la solution et préserver ce qu’ils ont construit ou devront-ils se séparer afin de satisfaire les gens qui les observent minutieusement ?

I Love You To The Moon, c’est une histoire d’amour entre un homme inaccessible et adulé, et une femme un peu naïve qui veut juste vivre, et qui n’étaient pas censés se rencontrer tant ils étaient aux antipodes l’un de l’autre mais qui se sont découverts foule de points communs pour laisser passer leur chance de s’aimer malgré l’environnement malsain et dangereux qui les entoure.

I Love You To The Moon, c’est l’histoire d’un clair de lune qui fait la cour à un rayon de soleil et qui ensemble vont faire des étincelles, éblouir leurs existences et changer les mentalités et surtout c’est une lecture agréable et une jolie histoire romancée comme il se doit.

Dans I Love You To The Moon, Alfreda glisse des messages de tolérance, d’acceptation et de confiance. Amour, tourments, secrets, haine, romance et regrets trouvent également leur place dans les lignes de cette histoire mais où il m’a manqué toutes ces émotions que l’auteure était parvenue à éveiller et à remuer lors de ces précédents titres.

Mais qu’Alfreda se rassure, je suis toujours fan de la première heure, telle une cheerleader avec ses pompons.

Et pour conclure, je tiens à remercier les Editions Harlequin et leur Collection &H, de m’avoir confié la lecture de ce service presse dans le cadre de notre partenariat et obtenu sur la plateforme NetGalley.

Extrait :

« J’ai conscience que c’est bientôt la fin de cet interlude entre nous, et ça me rend un peu triste.

-Tu es comme le soleil, lâche-t-il d’un coup.

-Pardon ?

-C’est comme ça que je te vois, comme le soleil.

-Une grosse boule jaune ?

Il esquisse un sourire adorable quand je lève les yeux vers lui. Comment peut-on être intense, sexy et aussi mignon à la fois ? Cet effet qu’il me procure restera toujours un mystère pour moi.

-Lumineuse, éclatante, me corrige-t-il d’une voix profonde. Il émane de toi une immuable source de chaleur. Et ton sourire… bon sang. C’est le plus beau que je connaisse.

Mon cœur tambourine dans ma poitrine, et j’ai peur qu’il se rende compte vu comme nous sommes enlacés. Je n’ai jamais aimé mes dents du bonheur. Cela m’a toujours empêchée de sourire pleinement aux gens par le passé. Mais, lorsqu’il me dit des choses pareilles, j’ai envie de le croire.

-Je voulais te le dire, parce que je m’en voulais de te l’avoir ôté quand toute cette histoire a commencé. Je suis heureux de retrouver ta lumière.

-Tu passes pourtant ta vie sous celle-ci constamment.

-Elle est artificielle. Toi, tu es authentique. Tu es mon soleil.

Cette fois, c’est moi qui l’embrasse. Avec force et un peu maladroitement, mais il ne dit rien. J’ai le cœur en vrac et la tête dans les étoiles. »

Vues : 383

L’amour n’existe que dans les romances… ou pas! – Hélène Arnaud

L’amour n’existe que dans les romances… ou pas! – Hélène Arnaud

Petite présentation du livre chroniqué :

Titre : L’amour n’existe que dans les romances… ou pas !

Auteur : Hélène Arnaud

Série :

Genres : Comédie romantique

Editeur : Editions Harlequin

Collection : Collection &H

Publication : Le 10 Mars 2021

Edition : Numérique

Pages : 250 pages

Prix :  4.99€

Rating :

Résumé du livre :

Si c’est trop beau pour être vrai, c’est que c’est faux ?

Viviane Lucerne, figure mondiale de la romance, serait… sa grand-mère ? Léa n’y croit toujours pas. Comment cette femme qui a passé sa vie à écrire des histoires d’amour a-t-elle pu abandonner sa famille pour partir vivre en Angleterre ? Il n’y a qu’un seul moyen de le savoir : la rencontrer. Ça tombe bien, la romancière recherche justement une nouvelle secrétaire… Mais, alors que Léa s’attendait à trouver une vieille dame acariâtre et solitaire, elle découvre une adorable grand-mère. Et voilà que débarque Colin, son petit-fils d’adoption aux allures de demi-dieu celte. Léa a l’impression d’être projetée dans l’une des histoires de sa grand-mère ; sauf qu’elle est bien placée pour le savoir, l’amour n’existe que dans les romances… ou pas ?

Votre avis :

Alors est-ce que l’amour n’existe que dans les romances… ou pas ? Ou bien se trouve-t-il ailleurs que dans ces livres que j’affectionne tant ?

Rêveuse, romantique et fleur bleue au possible, c’est le titre qui m’a abord séduite lorsque j’ai sollicité le titre sur la plateforme NetGalley. Je ne vous cache pas, non plus, que j’avais vu de nombreuses publications sur les réseaux sociaux, le concernant. La couverture et le résumé ont été un bonus supplémentaire pour me décider.

Mais seule Léa Marchand pourra vraiment nous confirmer si l’amour n’existe que dans les romances… ou pas ! Et si surtout Colin Browns s’y mêle, cela risque d’être très sensuel et explosif, cette affaire.

Jeune parisienne de vingt cinq ans, Léa voit sa vie bouleversée au même titre que toutes ses convictions, qui sont mises à mal. Et pour cause !

Lors d’une des rares journées où sa mère est à peu près lucide, cette dernière fait souvent des séjours en clinique psychiatrique dus à ses nombreuses addictions, elle lui révèle qu’elle a une grand-mère qui vit en Angleterre mais que cela fait plus d’une trentaine d’années que plus aucune communication n’a été établie. Quel choc pour Léa, qui était persuadée qu’il n’y avait plus que sa mère et elle. Son père ayant pris la poudre d’escampette à l’annonce de la grossesse.

Souhaitant en découvrir un peu plus, et en espérant que sa mère n’était pas prise dans une crise de délirium, Léa apprend que cette dite grand-mère est une romancière à succès et qu’elle a même lu certaines de ses romances. La jeune femme quitte son emploi dans un groupe de presse parisien et entreprend d’en savoir plus donc sur cette Viviane Lucerne, sa grand-mère.

Apprenant que celle que l’on nomme Outre-Manche, la Reine de Cœur, recherche une secrétaire bilingue qui l’aidera à préparer ses futurs plans de communication presse, en collaboration avec ses éditeurs, Léa y voit une chance et occasion en or, postule donc et fait ses bagages, direction le Dartmoor et plus précisément Little Billings.

Emerveillée et subjuguée par le décor que lui offre le cadre charmant de cette bourgade nichée dans le parc national du Dartmoor, à l’extrême Sud-Ouest de l’Angleterre, Léa profite encore du trajet restant pour se poser les bonnes questions quant à sa décision, prise sur un coup de tête. Elle sait aussi qu’elle va jouer à un jeu assez dangereux et qu’en plus de se faire démasquer, elle risque de tout perdre.

Car si elle n’obtenait pas toutes les réponses qu’elle était venue chercher ou encore des vérités qu’elle ne serait pas prête à entendre, à quoi tout cela aurait servi ?

Léa est-elle prête à prendre ce risque ? Et si Viviane était loin du personnage que lui a dépeint sa mère ?

Posant ses valises dans le cottage des invités du domaine de l’écrivaine, Léa endosse bien vite ce rôle qu’elle s’est créé et parvient à se rapprocher de cette grand-mère tout en brouillant les pistes, même si cela devient de plus en plus compliqué à cacher.

Surtout quand débarque Colin Browns, un soir au domaine. Je dirais même le très charmant et déroutant Colin Browns. Le héros digne des romances qu’écrit sa grand-mère.

Léa est plus que troublée par ce type, un peu trop charmant pour être vrai, mais elle se rend compte bien rapidement que sa patronne de grand-mère s’était créé une famille d’adoption et que Colin avait endossé le rôle du petit-fils chéri. Mais cette place est censée lui revenir et de façon légitime !

Léa s’en veut d’avoir couché avec lui avant de découvrir le pot aux roses, même si elle a énormément pris de plaisir dans les bras de Colin.

Mais que cache réellement ce besoin d’avoir une famille de rechange alors que la romancière a tourné le dos à celle de son sang ? Du moins, selon les dires de sa mère malade aux prises avec des démons invisibles. Et s’il en était tout autre ?

Léa devrait rester éloignée de Colin, d’autant plus qu’elle a toutes les raisons de le détester, mais malheureusement l’attirance et le désir qui les rapprochent, les rendent un peu trop accros l’un à l’autre et inséparables. Et de se retrouver toutes les nuits n’aide en rien du tout.

Colin lui aussi a des réserves concernant cette fille qui débarque sans crier gare et vient troubler la tranquillité de « grand-mère ». Mais n’arrive pas à se détacher de Léa… même s’il se doute qu’elle cache quelque chose et a une idée déjà précise sur le sujet.

Quand les masques tombent et que la vérité est dévoilée, ce sont plusieurs vies qui se mêlent et une petite-fille et sa grand-mère qui doivent apprendre à se connaître et tenter de rattraper tout ce temps perdu et passé loin l’une de l’autre.

Evidemment Léa peut compter sur Colin, qui a pris énormément de place dans sa vie et dans son cœur, et surtout en si peu de temps. Mais aussi, sur sa meilleure amie, Mélanie.

Elle, qui ne devait que confronter cette dame et repartir aussi vite en France, la voilà qui vit l’amour ailleurs que dans les romances de sa grand-mère.

L’amour n’existe que dans les romances… ou pas est une histoire romantique à souhait et qui met du baume au cœur, surtout quand on est en mal d’amour et d’affection comme moi.

Une lecture douce et mignonne, et qui m’a fait passer de bons moments de lecture. Je découvrais également avec L’amour n’existe que dans les romances… ou pas, les mots d’Hélène Arnaud, que je ne connaissais pas du tout.

Moi aussi, je veux un Colin dans ma vie. Ou est-il ? En Angleterre ?

De toute façon, j’ai toujours eu un faible pour ces héros romantiques d’Outre-Manche, surtout s’ils ont une barbe de 2/3 jours !

Et pour conclure, je tiens à remercier les Editions Harlequin et leur collection &H, de m’avoir confié la lecture de ce service presse dans le cadre de notre partenariat et obtenu sur la plateforme NetGalley.

Extrait :

« -Tu… m’aimes ?

Le malheureux petit sourire de gamin timide refit son apparition et Léa sentit monter à sa gorge l’ombre d’un sanglot. Ou d’un rire. Ou les deux. 

-Oui. Je comprendrais que tu ne veuilles plus me voir après ce qui s’est passé entre nous, mais j’avais besoin de te le dire en personne. Maintenant, si tu veux que je m’en aille…

Il fit un geste pour rouvrir la porte, dans son dos, mais elle le retient par le bras. Puis, cédant à l’envie de plus en plus pressante de le toucher, de retrouver cette sensation de plénitude et de paix que lui seul savait lui apporter, elle caressa sa joue râpeuse, l’obligeant à la regarder.

-Ne pars pas, murmura-t-elle. Tu es peut-être l’homme le plus exaspérant que j’aie rencontré, mais je t’aime aussi. Je ne veux plus passer un seul jour loin de toi.

Elle glissa les bras dans son cou, l’attira à elle et l’embrassa enfin, s’abandonnant au flot incontrôlable d’émotions qui l’étouffait. Il la serra contre lui, se retournant pour la plaquer contre le mur du couloir, comme il l’avait fait autrefois, sous le tilleul du petit parc, à Little Billings.

Puis, sans vraiment prendre conscience de ce qu’ils faisaient, emportés par le désir qui les consumait plus que jamais, ils se dirigèrent vers la chambre sans cesser de s’embrasser, de se toucher. Une trainée de vêtements froissés marqua leur passage dans le salon. Enlacés, ils se laissèrent tomber sur le lit et firent l’amour comme au premier jour.

Car, cette fois, ils savaient tous les deux que plus rien ne pourrait les séparer.

Juste avant de s’assoupir, nichée dans le creux de l’épaule de Colin, Léa songea de nouveau à la pensée qui l’avait traversée le jour de leur rencontre.

Comme dans un des romans de ta grand-mère… un bel inconnu vient parler à la jeune héroïne esseulée… Et paf !

Le coup de foudre. »

Vues : 116

Game Changer 1 – Sortie de zone – Rachel Reid

Game Changer 1 – Sortie de zone – Rachel Reid

Petite présentation du livre chroniqué :

Titre : Sortie de zone

Auteur : Rachel Reid

Série : Game Changer tome 1

Genres : Romance contemporaine – MM

Editeur : Editions Juno Publishing

Collection : Collection Daphnis

Publication : Le 11 Mars 2021

Edition : Numérique

Pages : 300 pages

Prix :  5.99€

Rating :

Résumé du livre :

 Le capitaine des New York Admirals, Scott Hunter, prend très au sérieux ses rituels d’avant-match. Et dans ce cas particulier, ce n’est pas seulement de son smoothie fétiche qu’il a envie, mais de l’homme qui l’a fait.
Star du hockey professionnel, Scott Hunter sait reconnaître une bonne chose quand il la voit. Alors, quand un smoothie préparé par Kip Grady, barista du bar à smoothies, semble permettre à Scott de mettre un terme à sa chute libre sur la glace, il est prêt à tout pour recréer cette magie… et faire connaissance avec l’homme sexy et drôle qui se tient derrière le comptoir.
Kip savait qu’il y avait plus derrière les visites fréquentes de Scott que des fruits mixés, mais il n’avait jamais imaginé être invité à revenir dans le penthouse de ce dernier. Ou être embrassé avec un abandon téméraire, sans parler d’être touché de plus d’une façon. Quand cela arrive, c’est torride et incroyable, mais toujours selon les conditions de Scott et caché derrière les portes de son appartement.
Scott a besoin de Kip dans sa vie, mais à l’approche de la saison des séries éliminatoires, les projecteurs sur lui sont soudainement plus brillants que jamais. Il ne fera rien qui pourrait faire dérailler sa carrière… comme présenter son petit ami au monde entier. Kip est prêt à s’engager avec Scott – mais combien de temps encore il devra rester secret ? 

Votre avis :

Dans Sortie de Zone, il y aura du hockey sur glace, de la romance contemporaine, de la compétition et peut-être un coming-out rendu public et officiel, car dans ce livre, l’homosexualité a une part belle dans les lignes de Rachel Reid et j’aime beaucoup lire des histoires d’amour entre deux hommes.

Comment un smoothie aux myrtilles, à l’ananas et au chou kalé, nommé le Lune Bleue sur Brooklyn, a permis à deux hommes aux univers et personnalités aux antipodes l’une de l’autre, de se fréquenter et de tomber amoureux ?

Christopher Grady, dit Kip, est donc barista dans un bar à jus de Brooklyn et prépare à longueur de journée, des boissons fruitées et vitaminées à des clients pressés, bien souvent enfermés dans leurs bulles et qui ont oublié qu’il y avait des gens autour d’eux.

A défaut de pouvoir mettre à contribution son diplôme et ses connaissances en histoire de l’art, son rêve est de travailler dans l’un des nombreux musées d’art contemporain de New-York, Kip maîtrise l’art des smoothies et celui de dompter son blender.

A 25 ans, hormis quelques coups d’un soir, il est toujours célibataire, vit encore chez ses parents et n’envisage pas vraiment de se mettre en couple sur le long terme. 100% gay, il vit sans complexe et profite tout simplement de la vie, même si secrètement, il espère un jour rencontrer la personne qui le rendra heureux, enfin.

Jusqu’à ce matin, lendemain de cuite, où tout va changer… même si Kip est affublé d’une casquette avec une petite fraise brodée dessus.

De service, au comptoir, car sa collègue s’est sacrifiée à la préparation et découpe des fruits en arrière-boutique, Kip est troublé par l’homme le plus sexy qu’il ait jamais vu. Un client qui ne lui est pas si méconnu que cela mais dont il ne remet pas vraiment son identité.

La seule chose dont Kip est persuadé, est que ce dernier est sportif puisqu’il est couvert de sueur et ces deux seuls éléments font fantasmer le jeune barista.

Bien mieux que le mal de crâne qui l’accompagnait depuis sa prise de poste.

Un Lune Bleue sur Brooklyn commandé, le fameux smoothie qui va tout bouleverser…

Le client, grand, blond, et, eh bien, musclé – ce sont les mots de Kip -, est lui aussi troublé. Il s’est passé quelque chose entre lui et ce serveur… tellement fort qu’il reviendra à plusieurs reprises au Straw & Berry.

Se trouvant comme excuse pour revoir Kip, d’ailleurs il aime ce prénom, que le smoothie aux myrtilles lui porte chance sur la glace, puisqu’il n’est qu’autre que Scott Hunter. Scott est le capitaine de l’équipe de hockey des New-York Admirals, qui évolue en ligue majeure de la N.H.L.

Ne sachant pas si Scott joue dans la même catégorie que lui, le jeune barista se montre prudent, malgré la forte attirance qui le pousse indéniablement vers le hockeyeur vedette.

Mais Scott ne cache en rien ses intentions, et le rituel du smoothie passe vite aux oubliettes, et flirte ouvertement, enfin tout est relatif, avec Kip, qui est plus que flatté.

Mais Scott Hunter vit toujours dans le placard, même s’il assume son homosexualité depuis ses 15 ans, et n’a jamais fait son coming-out de façon officielle. De toute façon, et malgré l’évolution des mœurs, l’homosexualité reste toujours un sujet tabou et reste mal vue dans le milieu sportif.

Très peu de sportifs gays ont affirmé leur sexualité et continuent de briller dans les sports respectifs, et Scott ne se sent pas prêt à sauter le pas, même s’il est raide dingue de Kip et se voit construire un avenir avec son barista de petit-ami.

Le hockey sur glace est un sport très viril et brutal, mais Scott est toujours parvenu à passer au travers des questions personnelles et des moqueries de ses coéquipiers voire de ses adversaires, et même si Kip ne lui met aucune pression, Scott sait pertinemment qu’il ne pourra pas rester caché longtemps et obliger à son compagnon à être un secret inavouable pour toujours, surtout s’ils envisagent vraiment de vivre ensemble.

Sortie de zone est le premier tome de la série Game Changer et se déroule dans l’univers du hockey sur glace. J’affectionne énormément ce sport, même si actuellement il est impossible d’assister aux matchs en patinoire.

Au travers des mots et des lignes de Rachel Reid, une auteure que je ne connaissais pas et dont je découvrais l’univers avec ce titre, on y lit l’histoire passionnelle et dévorante entre deux hommes, qui n’avaient pourtant rien en commun… si ce n’est de très bien s’entendre sur l’oreiller.

Sortie de zone soulève évidemment les questions et les tourments que vivent et subissent toutes les personnes obligées de cacher leur sexualité car ils savent que cela peut leur porter préjudice.

Scott et Kip sont attachants et entre eux, c’est plus qu’explosif, c’est sexy, c’est sensuel et c’est romantique.

Mais j’ai trouvé quand même que le récit se concentrait un peu trop à mon goût sur leur relation de couple et leurs moments intimes. J’aurai bien aimé avoir un peu plus d’hockey, d’interactions et de bagarres sur la glace, que Kip et Scott se fassent surprendre et des confessions plus intenses de Scott face à ses coéquipiers.

Mes attentes ont été satisfaites certes, mais cela fait de façon un peu trop rapide et je parvenais déjà à la fin du livre.

Evidemment, j’’ai beaucoup aimé ce roman MM dans le milieu du hockey. Scott est tellement touchant. Son couple avec Kip est tendre, doux et malgré les peurs de Scott, ils vont réussir à en sortir plus forts. Émotions garanties. Le sujet abordé est un fait d’actualité car nombreux sportifs de haut niveau sont encore forcés de vivre dans ce fameux placard, de crainte de gâcher leur carrière et leurs parcours, et de perdre l’admiration de leurs fans. Ce fut une lecture très agréable, qui je ne vous le cache pas m’a donné très chaud durant quelques chapitres.

Des petits bémols sont à souligner avec quelques coquilles et fautes, mais qui ne gênent rien la compréhension et la lecture de ce livre, même si mon regard y était irrésistiblement attiré dessus.

Et pour conclure, je tiens à remercier les Editions Juno Publishing, et leur collection Daphnis, merci Maïwenn, de m’avoir confié la lecture de ce service presse dans le cadre de notre partenariat.

Extrait :

« -Comme je le disais, je ne suis jamais sorti avec quelqu’un, dit Scott. Je n’ai jamais… je pensais que je n’en avais pas besoin. Que je pourrais vivre sans ça.

Kip entendit le passé dans ce que Scott disait.

-Et maintenant ?

Scott expira.

-Je ne sais pas. J’ai l’impression… peut-être que je n’avais pas encore rencontré la bonne personne, tu vois ?

Bordel.

-Je dis simplement, poursuivit Scott, je ne pense pas que ce soient les smoothies.

Kip ne dit rien. Il voulait entendre ce que Scott allait prononcer ensuite.

-Je le veux. Sortir avec toi. Je sais qu’on se connaît à peine, mais…

L’émotion bouillonnait en lui, poussant une boule dans sa gorge.

-Moi aussi, lâcha-t-il.

Scott lui sourit, un peu tristement.

-Je veux dire, évidemment, oui. Je suis partant, dit Kip.

-Je le veux, clarifia Scott, mais je ne sais pas comment nous pouvons faire.

-On trouvera, dit Kip, toujours complètement submergé. Je peux garder un secret, et ça n’a pas besoin d’être… tu sais, ça peut être occasionnel. Quand tu as le temps.

-Tu mérites mieux que ça, Kip.

Kip rit, sérieusement ?

-Je peux me contenter de toi.

Scott sourit et l’embrassa. Kip lui rendit son baiser avec tout ce qu’il avait, parce qu’il était presque certain que cet incroyable homme de rêve venait juste de lui demander d’être son petit ami.

-Tu n’as pas besoin de te contenter de quoi que ce soit, murmura Scott contre son oreille. Pas si j’ai mon mot à dire. »

Vues : 118

Le petit café des grands romantiques – Tash Skilton

Le petit café des grands romantiques – Tash Skilton

Petite présentation du livre chroniqué :

Titre : Le petit café des grands romantiques

Auteur : Tash Skilton

Série :

Genres : Romance contemporaine

Editeur : Editions Harlequin

Collection : Collection &H

Publication : Le 3 Février 2021

Edition : Numérique

Pages : 378 pages

Prix : 6.99€

Rating :

Résumé du livre :

 Ils écrivent des mots d’amour tout en se fusillant du regard

Tel Cyrano, Miles exerce le métier de doublure amoureuse : sur les sites de rencontre, ses clients lui laissent carte blanche pour tenter de séduire leur crush. Ces derniers temps, il a pourtant du mal à jouer les romantiques. Largué par son ex, viré de son appartement, il en est réduit à travailler au café du coin et à se disputer une place avec une cliente odieuse. Son quotidien reprend des couleurs lorsque, sous le profil de son client Jude, il fait la connaissance de Bree, une fille dont la repartie le charme aussitôt…

Zoey déteste New York. Elle était venue dans cette ville hostile pour devenir scénariste, mais pour l’instant elle doit se contenter de prêter sa plume aux adeptes du dating en ligne. Le tout dans un café exigu, où un mufle cherche sans cesse à lui piquer sa place. Esseulée, elle se surprend à attendre jour après jour les réponses de Jude, un célibataire plein d’humour avec qui elle échange en ligne, à travers le profil d’une cliente…
Lorsqu’un premier rendez-vous se profile, la réalité les rattrape…

Votre avis :

J’avoue que, quand j’ai sollicité ce titre sur la plateforme NetGalley, c’est parce que le titre me paraissait prometteur et que la trame de l’histoire se déroulait à New York.

Mais quelle est donc l’histoire derrière ce petit café des grands romantiques, et qui m’a permise de découvrir la plume du duo d’autrices qui se cache derrière Tash Skilton.

Ainsi posons nos valises en plein Alphabet City – Manhattan, pour faire plus ample connaissance avec Miles et Zoey.

Miles Ibrahim, new-yorkais plus que convaincu, bien qu’il ne soit pas natif de la Grosse Pomme. Jeune trentenaire qui s’est retrouvé du jour au lendemain célibataire, puisque son ex-fiancée n’a rien trouvé de mieux que de le tromper avec le prof de yoga et d’en tomber enceinte. Et à la rue également, obligé de squatter le canapé chez des amis.

Un comble pour un gars censé offrir l’amour et la vie de couple aux personnes qui font appel à ses services. Oui car Miles est rédacteur, ou doublure amoureuse, pour un site de rencontres. Et il permet ainsi à ces personnes en mal d’amour, de faire le premier pas de façon virtuelle lors de ces contacts assez intimidants, cela va sans dire, avec le crush déclenché par la compatibilité de leurs profils. Mais aussi de les accompagner au moment de la première rencontre en IRL*. Il corrige, il arrange vos phrases, vous prépare le terrain, si je puis dire, et vous évite ainsi de vous faire ghoster, le cas échéant.

Zoey Abot, elle aussi, exerce le même job que Miles. Même si ce n’était pas réellement le rêve professionnel de sa vie. Mais en attendant de devenir la scénariste que tous les studios de cinéma pourraient s’arracher, il faut bien gagner sa vie. Et la vie à New York y est si chère, surtout que la jeune femme a vraiment du mal à se faire à la frénésie qui anime la ville qui ne dort jamais, alors qu’elle est tout de même originaire de Los Angeles. Cherchez l’erreur.

Ce que Miles et Zoey ne savent pas alors qu’ils se chamaillent la grande table du Café Crudité, et ce à grand renfort d’œillades noires, de vols de gâteaux gratuits et de tableaux à points, c’est qu’ils travaillent pour deux agences concurrentes et dont le fer de lance est de toujours mieux faire que celle d’en face. Et pour cause, les responsables respectifs étaient en couple auparavant et que désormais, c’est la guerre de l’amour dans les tranchées où tous les coups sont permis.

Mais en plus de cela, les deux rédacteurs de l’ombre viennent en aide à Jude, un charmant écossais et fan de bières artisanales, et Bree, une nana à la répartie débordante et qui dédicace sa vie au film Undersea. Miles et Zoey, se faisant passer pour leurs clients, discutent par écran interposés via l’application de dating. Quelle situation romantique au possible, vous me direz.

En IRL*, il se détestent et encore plus au fur et à mesure que les choses évoluent entre eux, ils arrivent enfin à partager cette fichue grande table, et que leur animosité commune grandit. Mais en ligne, ils tombent amoureux l’un de l’autre et se trouvent quantité de points communs, au risque de semer la zizanie auprès des vrais Jude et Bree. Qui, malgré des débuts timides et plein de quiproquos, merci Miles et Zoey, se sont vraiment trouvés au même titre que l’amour.

Mais qu’en est-il de Miles et Zoey, maintenant que leurs clients sont casés et qu’ils ont atteint les objectifs fixés par leurs agences respectives ? Leur guerre pour la grande table du Café Crudité est-elle finie ? Ont-ils réalisé, qu’en plus d’être voisins de palier, ils étaient les Jude et Bree de leurs échanges enflammés sur le tchat ?

Et quand ce sera le cas, une trêve sera-t-elle possible et oseront-ils s’avouer réellement ce qu’ils ressentaient quand un écran les séparait ? Sauront-ils saisir cette chance où ils n’auront plus besoin d’alias pour les aider à communiquer, ni pour autre chose d’ailleurs…

New York, les taxis jaunes, l’effervescence, la vie à cent à l’heure, mais où l’amour a quand même sa place et qu’il suffit de le chercher souvent près de soi. N’est-ce pas Miles et Zoey ?

Le petit café, donc le Café Crudité, des grands romantiques, les bien nommés Miles et Zoey, est une histoire qui mêle les rencontres en ligne, les échanges compliqués, les face à face et plus si affinités… mais aussi la découverte de soi et les défis à relever que la vie nous inflige. C’est une histoire d’amour entre deux personnes payées pour la provoquer chez les autres mais qui ici, en profitent pour leur propre bien.

Je ne vous cache pas que j’ai eu un peu de mal à me plonger dans cette lecture et l’histoire de Miles et Zoey. Certainement dû au fait qu’il y avait ces échanges de mail à chaque début de chapitre et que ça m’a gâché un peu la progression et l’appréciation.

Le petit café des grands romantiques m’a réservé de jolies surprises malgré tout et m’a offert un bon moment de lecture dans l’ensemble. Idéal pour se vider l’esprit, remplir le cœur et rêver à l’amour tout simplement.

Et pour conclure, je tiens à remercier les Editions Harlequin et leur collection &H de m’avoir confié la lecture de ce service presse dans le cadre de notre partenariat, et obtenu sur la plateforme NetGalley.

*IRL : In Real Life = Dans la vraie vie

Extrait :

« -Juste pour info, murmure-t-il dans mon oreille, ses mots langoureux et plein de promesses, je vais faire en sorte que chaque seconde compte.

Mon pouls s’accélère immédiatement et mes genoux menacent de céder. Je tourne de nouveau dans ses bras afin de lui faire face et de passer mes doigts dans ses cheveux. Ils sont aussi épais, doux et parfaits que je les imaginais. Il est grand temps d’admettre que j’y pensais depuis longtemps.

De si nombreuses émotions me traversent. Toute la colère, toutes les heures passées à lui lancer des regards dans le café (je le désirais, en fait), à avoir besoin de lui, ou du moins, de tirer sur ces cheveux comme je le fais en cet instant. Mais tout cela est tempéré par la prise de conscience que ce qui se passe entre nous émane d’un désir ponctuel. Enfin, peut-être pas seulement d’un désir ponctuel, c’est ancré dans quelque chose de réel – du moins, de mon côté. Nous avons eu plus d’une douzaine de « rendez-vous dans un café », nous avons diné avec mes parents, nous avons flirté des heures et des heures en ligne, la nuit, dans ma tête, quand je me promenais sur la High Line… il n’a pas connaissance de la dernière partie, mais à en juger par la façon dont il m’embrasse, comme si rien ne pouvait nous séparer, il est heureux de partager ce moment avec moi. »

Vues : 137

Friendship, Texas 1 – Aux portes de la gloire – Magan Vernon

Friendship, Texas 1 – Aux portes de la gloire – Magan Vernon

Petite présentation du livre chroniqué :

Titre : Aux portes de la gloire

Auteur : Magan Vernon

Série : Friendship Texas tome 1

Genres : Romance contemporaine

Editeur : Editions Juno Publishing

Collection : Collection Maïa

Publication : Le 18 Février 2021

Edition : Numérique

Pages : 300 pages

Prix : 5.99 €

Rating :

Résumé du livre :

Bienvenue chez Conti. Je suis Lia et je vais nguhhhhhhhhhhhh ». J’ai beugué.
Directement en face de moi se trouvait le nageur olympique, Jay Morningstar… et je me suis comportée comme la dernière des idiotes. Le reste de la table a levé les yeux pour me voir debout là, la bouche pratiquement béante. Son entraîneur, que j’ai reconnu grâce à des interviews télévisées, et même les deux autres nageurs de l’équipe olympique… ils n’ont rien dit, ils n’ont même pas cligné des yeux. Rien/ « Euh… je veux dire… » Je ne pouvais même pas former une phrase cohérente et Jay Morningstar me regardait toujours, un sourire en coin. Que devais-je dire ? « Désolée, je viens de faire un bruit bizarre, c’est juste que j’ai une affiche de toi sur mon mur où tu ne portes rien de plus que tes médailles d’or, un sourire et un maillot minuscule ?

Votre avis :

Aux portes de la gloire est le premier tome de la série Friendship, Texas de Magan Vernon. Une romance dont l’intrigue évolue dans le milieu sportif, du moins en toile de fond, et plus précisément celui de la natation.

Et à ma grande surprise, la ville de Friendship existe réellement, et qui pour les besoins de l’histoire a été resituée dans la banlieue de Dallas, alors que tout du long de ma lecture, j’étais persuadée du contraire.

Comment réagiriez-vous si l’objet de tous vos rêves et de votre affection, si l’idole placardée sur les murs de votre chambre se présentait devant vous ? Quelle serait la première chose que vous lui diriez ? Parviendriez-vous à faire taire la groupie en vous pour lui parler ? Et si par le plus grand des hasards ou plutôt par la plus grande chance, vous pourriez le fréquenter et plus si affinités ?

Feriez-vous comme Lia…

Mais en attendant que ce miracle arrive, profitons de celui que va vraiment vivre Rosalia Conti, dite Lia, lycéenne en dernière année à Friendship et serveuse dans le restaurant sicilien familial.

Coincée dans cette bourgade dans la banlieue de Dallas, où pas grand-chose ne s’y passe et où tout le monde se connaît et sa famille un brin surprotectrice, Lia ne rêve qu’au jour où elle partira à l’université, et plus précisément à l’U.S.C., pour y suivre des études de musicologie.

Mais avant que ce grand jour arrive, elle doit servir les spécialités siciliennes confectionnées par ses parents, subir les plaisanteries de l’un de ses frères ainés, au même titre que la pression familiale et ainsi que les moqueries de ses camarades de classe.

Jusqu’au moment, le soir du réveillon de la Saint Sylvestre, où son idole, le nageur olympique Jay Morningstar pousse la porte du restaurant familial, pour partager un bon repas et quelques verres avec ses coéquipiers et son coach.

Venu s’entraîner dans la région, avant la reprise de la saison de natation avec son équipe, Jay Morningstar qui détient le record de médailles d’or dans sa discipline, est également connu pour ses frasques judiciaires, que la presse people adore utiliser à tout va pour le discréditer.

Tout en muscles élancés et travaillés, maillot de bain minuscule ne couvrant pas grand-chose et sourire en coin inclus, Jay profite de sa notoriété et de son charme, qu’il sait être l’outil fatal pour les femmes. De plus, sa famille est également célèbre et il est ainsi donc habitué à être sous le feu des projecteurs et les portes de la gloire ne lui font pas peur.

Certes, il a dû travailler énormément pour parvenir à être cet athlète accompli et vise toujours plus loin pour l’avenir.

Et obtenir que Lia accepte de le fréquenter est le défi de sa vie, même si remporter d’autres médailles et battre de nouveaux chronométrages ne quittent jamais son esprit.

Lia n’en revient toujours pas que Jay Morningstar soit installé à l’une des tables du restaurant géré par sa famille alors qu’elle est fan de lui depuis bon nombre d’années et qu’elle se contentait de le regarder à la télévision et sur ses posters affichés dans sa chambre d’adolescente.

Tentant de rester professionnelle, la jeune femme a du mal à maitriser ses émotions mais craint surtout d’avoir le cœur brisé quand Jay la quittera pour rentrer en Californie et qu’il sera parvenu à ses fins.

Mais Jay va lui prouver par ses actions et ses sentiments qu’il tient vraiment à elle.

Redoublant d’affection et de gestes tendres, Jay se montre patient et attentionné mais n’en oublie pas moins sa compétitivité et s’en sert dans sa relation naissante avec Lia.

Profitant de leur temps ensemble, Lia et Jay sont attachants et adorables.

Cependant quand une ex revancharde décide de venir semer la zizanie, ou quand ce ne sont pas des caméras de télé-réalité ou encore la famille plus qu’envahissante de la jeune femme, Lia retourne dans ses travers où elle se sent en sécurité, barricadée derrière des murs et repousse Jay.

Le sportif ne va-t-il pas se lasser ou au contraire, faire preuve d’une détermination encore plus forte que celle qu’il utilise dans les lignes de nage ?

Parviendront-ils également à préserver leur couple face aux curieux, face à la presse people mais aussi le faire résister avec les tensions engendrées par les multiples compétitions que dispute Jay ?

Et si la plus belle nage réalisée par Jay était celle où il remporterait définitivement le cœur de Lia ?

Voici les quelques moments, parmi tant d’autres, que vous réservent les fameuses portes de la gloire, le premier tome de la série Friendship, Texas, dont les Editions Juno Publishing et sa collection Maïa m’ont confié la lecture de ce service presse dans le cadre de notre partenariat, et plus précisément Maïwenn.

En préface de son roman, Magan Vernon, dont je découvrais les mots et la plume, nous livre les détails de comment lui est venue l’idée de cette histoire. Son vécu, ses émotions, sa tragédie et que sous les traits de Jay Morningstar, elle a utilisé ceux de Ryan Lochte, nageur olympique américain et qu’elle idolâtre, tout comme Lia avec Jay.

Aux portes de la gloire est donc une romance sportive pleine d’humour et d’amour. Magan y traite également du manque de confiance en soi, du mal-être corporel et des remises en question.

Même si la compétition est aussi au cœur de cette romance contemporaine, c’est avant tout une histoire entre une jeune fille, à la fin de l’adolescence, rêveuse, qui souhaite se libérer de sa famille qui a mis un peu trop d’espoir sur ses épaules et d’un jeune homme, qui a passé la majeure partie de sa vie dans les bassins olympiques pour une médaille d’or mais qui s’est un peu brûlé les ailes, et qui désormais veut juste être un gars de son âge et profiter.

Simple et efficace, avec toutes les touches que j’aime lire, Aux portes de la gloire est une romance fluide et bien écrite. Les détails sur la natation y apportent une touche supplémentaire pour rendre le tout crédible.

Mais avec une conclusion venue un peu trop rapidement et assez prévisible, et qui aurait méritée un peu plus de consistance et de durée. Je ne vous cache pas non plus, que j’ai eu l’impression de me trouver dans un thème de fanfiction avec une nana qui adule une vedette, et qui peut enfin réaliser ses rêves de groupie, quand cette dernière l’accoste comme par miracle.

Un bon moment de lecture avec des sourires et des soupirs. Un genre de lecture que j’aime bien.

Reste à savoir ce que le second tome me réservera…  

Extrait :

« -Ecoute : les choses ne se déroulent pas toujours comme on veut. On peut avancer avec nos rêves et nos grands espoirs, et puis les voir se briser parce que les évènements n’ont pas pris la tournure qu’on attendait. Sais-tu combien de médailles j’ai perdues en compétition ? Combien de fois me suis-je dit que j’allais baisser les bras, que c’était comme ça, et qu’ensuite, la situation a changé ? Tu savais que j’avais tenté d’intégrer le club de natation de la région douze fois avant d’y parvenir ? Dès que j’ai eu l’âge de me qualifier pour les Jeux Olympiques, je me suis lancé en quête de gloire. A quinze ans, quand j’ai pu participer aux épreuves, je n’ai même pas fait un seul podium. Certains disaient que j’aurais mieux fait d’abandonner, d’aller à l’université, ou autre. Mais je ne l’ai pas fait, parce que je savais ce que je voulais. Je voulais une médaille d’or autour du cou, et je ne me suis arrêté que lorsque j’en ai eu huit.

Je pris une profonde inspiration. Je n’étais pas au courant de toutes ces tentatives manquées. Je croyais que Jay avait toujours été en pleine forme et qu’il n’avait jamais rien raté.

-Mais je ne suis pas toi. Je ne suis pas une nageuse olympique.

Il s’humecta les lèvres et fit « non » de la tête.

-Tu n’en as pas besoin. Il te faut juste savoir ce que tu veux et l’obtenir. En une seule fois, tu es allée plus loin que moi en dix fois. Tu es allée dans l’école de tes rêves. Maintenant, il ne reste plus qu’à te trouver une bourse d’études. Ensuite, on ira peut-être faire un tour dans la résidence universitaire, ou on ira visiter des appartements. Je peux même passer quelques coups de fil pour t’obtenir un job au club de gym ou au club de natation où je m’entraîne. Quoi qu’il en soit, tu as trouvé ton coéquipier. 

Je souris malgré moi.

-Je crois que c’est la première fois que je suis la coéquipière de quelqu’un. »

Vues : 101

Divers auteurs / Dix histoires d’animaux de dix minutes

Divers auteurs / Dix histoires d’animaux de dix minutes

Quelques infos sur le livre :

Dix histoires d’animaux de dix minutes

  • Auteur : Divers auteurs : Esope, Kober, Perrault…
  • Genres : Jeunesse dès 4 ans
  • Editeur : Usborne
  • Collection : Dix contes dix minutes
  • Publication : 11/02/2021
  • Edition : Relié
  • Pages : 256
  • Prix : 12,95 €
  • Rating :  
4 étoiles

Dix histoires d’animaux à lire aux jeunes enfants ou à proposer aux enfants qui lisent seuls, pour partager des moments privilégiés au moment du coucher et faire de la lecture un plaisir.

Il est reconnu que lire des histoires aux enfants dès leur plus jeune âge et les encourager à une pratique quotidienne, dix minutes par jour suffisent, facilitent l’apprentissage de la lecture. Ce recueil rassemble dix histoires courtes peuplées d’animaux attachants, à lire aux jeunes enfants ou à proposer aux enfants qui lisent seuls, pour faire de la lecture un plaisir.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Flowers2.jpg.

Avis de SoSweety :

Tout d’abord je tiens à remercier Nathalie et les éditions Usborne pour m’avoir offert l’opportunité de découvrir ce livre d’activités en m’accordant leur confiance dans le cadre de ce partenariat.

Nous voici cette fois dans la lecture de contes avec cette collection “dix contes dix minutes” que nous n’avions pas encore testé. Le thème choisi des animaux est une valeur sûre auprès de ma fille. Aussitôt reçu, aussitôt lu le soir ! Car le rituel de lecture du soir est un incontournable chez nous ! Ce recueil a un format ni trop gros ni trop petit et une épaisseur qui convient parfaitement avec une jolie police d’écriture.

C’est un mélange de contes anciens et modernes de différents pays avec des illustrations aux couleurs chatoyantes mais douces et adaptées à tous types d’âge. Pour les plus grands, cet ouvrage sera l’occasion de premières lectures et pour les plus petits, ils adoreront qu’on leur raconte les histoires avec les bruitages. Ma fille a particulièrement adoré les classiques comme la petite poule rousse ou le chat botté mais c’est celle de la souris qui lui a le plus plu. Certains contes étaient vraiment nouveaux pour nous, ce fut donc une très belle découverte.

En bref, un bel ouvrage à se procurer pour les histoires du soir, j’aurais juste préféré avoir encore plus de nouvelles histoires que des contes déjà bien connus, néanmoins ce roman a un franc succès auprès de ma fille.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Flowers1.jpg.

N’hésitez pas à retrouver leurs ouvrages ici :

www.usborne.fr

Facebook : @editionsusborne 

Instagram : @livres_usborne

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Flowers2.jpg.

Vues : 77

Abigail Wheatley / 100 super jets en papier à plier et à faire voler

Abigail Wheatley / 100 super jets en papier à plier et à faire voler

Quelques infos sur le livre :

Avions en papier

  • Auteur : Abigail Wheatley
  • Genres : Jeunesse dès 6 ans
  • Editeur : Usborne
  • Collection : Avions en papier
  • Publication : 21/01/2021
  • Edition : Relié Broché
  • Pages : 200
  • Prix : 9,95 €
  • Rating :  
4 étoiles

La collection Avions en papier s’enrichit de ce nouveau volume rempli de modèles d’avions spectaculaires et ultra-modernes à plier et à faire voler.

Avec ce bloc de 100 feuillets détachables, aux beaux motifs colorés, les enfants pourront plier et faire voler d’impressionnants avions en papier : des avions spatiaux, des avions furtifs dernier cri, des avions supersoniques conçus pour franchir le mur du son… Les modèles sont accompagnés d’instructions claires et précises de pliage illustrées étape par étape, de conseils pour bien faire voler chaque avion et d’un journal de bord à l’intention des pilotes en herbe. Des heures de plaisir en perspective !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Flowers2.jpg.

Avis de SoSweety :

Tout d’abord je tiens à remercier Nathalie et les éditions Usborne pour m’avoir offert l’opportunité de découvrir ce livre d’activités en m’accordant leur confiance dans le cadre de ce partenariat.

Nous sommes dans la période nouveautés en ce moment et ma fille adore le bricolage, pliage et découpage. Nous avons déjà eu l’occasion de créer des avions basiques en papier mais dès que j’ai vu cet ouvrage au programme, je l’ai de suite demandé. Et je n’ai pas été déçue. Ma fille a été ultra surprise en voyant tous ces avions à plier.

Tout d’abord on a feuilleté chaque page pour savoir par lequel nous allions commencé et je dois dire que j’ai trouvé les couleurs extra et très variées sans parler des différents modèles et tailles des avions/jets. Les jets sont extrêmement réalistes et colorisés recto et verso ce qui mérite d’être souligné car le travail est énorme !

Ce livre est autant fait pour les garçons que pour les filles, il y en a pour tous les goûts, toutes les couleurs et vos loulous y trouveront à coup sûr leur bonheur ! Comme toute édition de chez Usborne, il est forcément bien conçu. On commence la découverte par les explications, les instructions sont sous forme de codes avec différents tutos de pliage, tout est décortiqué étape par étape avec des dessins afin de ne pas se tromper et c’est très bien expliqué. Pour un enfant qui a l’habitude des pliages, il prendra le coup facilement sinon un peu d’aide d’un adulte et l’affaire est aussitôt dans les airs.

Une fois commencé, vos enfants ne pourront plus s’arrêter, je trouve désormais des avions de partout dans la maison et ma fille a un tiroir plein et elle en amène dans toute la famille, histoire de faire aussi travailler les oncles et papy. Ses préférés restent ceux en violet et rose (exemples ci-dessous en photos) qu’elle s’est empressée de faire voler en premier.

En conséquence, c’est un beau succès pour ce livre d’activités que je recommande à tous les enfants fans de pliage, ils seront à coup sûr ravis !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Flowers1.jpg.

N’hésitez pas à retrouver leurs ouvrages ici :

www.usborne.fr

Facebook : @editionsusborne 

Instagram : @livres_usborne

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Flowers2.jpg.

Vues : 99

Eva Baldaras / L’inconnu de Noël et moi

Eva Baldaras / L’inconnu de Noël et moi

Quelques infos sur le livre :

L’inconnu de Noël et moi

  • Auteur : Eva Baldaras
  • Genre : Romance 
  • Editeur : Books on demand – Auto-édition
  • Publication : 04/12/2020
  • Edition : Numérique
  • Pages : 192
  • Prix : 2,99€
  • Rating :
4 étoiles

Elle le déteste autant qu’elle veut qu’il la possède !

Cette année Elyna se souviendra de Noël !

Le plus dingue et le plus explosif qu’elle n’a jamais vécu !

D’abord, elle a demandé un homme en cadeau au père Noël.

Ensuite, alors qu’elle se trouve dans l’avion en partance pour Montréal, afin de se rendre au mariage de son frère le 24 décembre, l’inconnu du siège d’à côté lui propose de s’envoyer en l’air.

Celui-ci se trouve être le témoin de la mariée et va séjourner dans la maison des futurs mariés dans la chambre à côté de la sienne !

Le passe-temps préféré de cet inconnu ?

La provoquer jusqu’à ce qu’elle craque pour lui !

Avis de SoSweety :

Comme toute chronique qui se respecte, je me dois de remercier l’auteur Eva Baldaras qui a bien voulu me laisser découvrir son histoire en avant-première.

C’est l’histoire d’Elyna qui part au Québec rejoindre son frère et sa fiancée pour leur mariage de Noël. Dans l’avion, elle doit supporter son voisin du siège à côté, un gars aussi beau qu’énervant et qui va la faire sortir de ses gonds. Il va clairement la chercher et la draguer lourdement et elle va monter très vite dans les tours. Leur rencontre est juste épique et drôle avec leurs répliques du tac au tac.

Il s’avère que cet inconnu n’est autre que Noël le meilleur ami de sa future belle-sœur Charlie et par extension le meilleur ami de son frère Julian. 

Sacrée surprise ! Tous les 2 vont devoir cohabiter l’un à côté de l’autre pendant leur séjour, en essayant de ne pas s’entretuer ou se sauter dessus selon les moments, afin que Julian et Charlie aient le mariage de leur rêve. Malheureusement pour eux, ils ne pourront pas se dérober aux traditions comme l’enterrement de vie de jeune fille et de garçon ou encore les préparatifs car ce sont les témoins et les futurs mariés comptent sur eux.

Elyna déteste Noël dès le départ car il l’attire autant qu’il l’agace et lui, va adorer la provoquer. Tous les 2 c’est le feu et la glace et chaque interaction fait des étincelles pour notre plus grand bonheur.

Entre la haine et l’amour il n’y a qu’un pas infime mais chacun va tester les limites de l’autre et tenter de résister coûte que coûte à la tentation… évidemment ils vont se brûler les ailes sinon il n’y aurait pas de romance, mais je ne vous en dirai pas plus pour vous laisser lire cette nouvelle et en apprécier chaque instant.

#Elyna #Noël

J’ai bien aimé ce format d’histoire même si j’avoue que j’aurais bien aimé en lire plus sur nos deux héros. Le fait que cela se passe à Montréal rajoute un peu de piment et d’aventure et on s’y croirait vraiment, comme si on y était. 

Elyna est une personne impulsive mais parfois un peu trop à mon goût et elle a tendance à ne pas vraiment savoir ce qu’elle veut et lors de certains passages, elle m’a clairement agacée car elle agit sans réfléchir, mais bon vu comment Noël la traite par moment ça peut se comprendre.

Quant à Noël, je n’ai pas vraiment compris son petit jeu du début mais au fil des mots, l’auteur nous le dévoile et on comprend mieux ses réactions, il a un côté maladroit dans sa façon de faire qui m’a touchée. 

J’aime beaucoup la plume de l’auteur, ce récit ne fait donc pas exception, l’histoire se démarque grâce aux caractères de nos héros et aux situations extrêmes qu’ils vont vivre. Leurs joutes verbales sont de haut niveau et on attend qu’une chose c’est de savoir lequel craquera en premier. C’est pour cela que j’ai dévoré chaque chapitre tellement c’était addictif car je voulais absolument connaître la fin. 

Mon seul petit bémol est en fait la couverture qui est pour ma part trop cliché, oui j’avoue en avoir marre de voir des torses nus et musclés pour appâter les lectrices, mais ce n’est que mon point de vue et ça n’engage que moi.

En conséquence, j’ai passé un très bon moment de lecture avec Noël et Elyna et si vous aimez les romances de Noël, je ne peux que vous conseiller de lire cette nouvelle. 

” Quelques secondes s’écoulent, puis j’entends ses pas qui s’éloignent de moi. Je me sens mal, car je le rejette alors que j’ai envie de le garder près de moi. 

Je redresse ma tête et le suis du regard, puis, lorsqu’il disparaît de ma vue, mon téléphone bipe.

Lorsque je lis le message, mon univers s’effondre.

{Je n’ai pas baisé Jen, son vagin n’est pas compatible. Mais je sais que ce ne sera plus toi. Alors, je finirai par en trouver un autre à ma taille. Moi, je pars ce soir. Tu ne me reverras plus jamais. C’est une promesse.}

Je reste interdite un instant, une boule dans la gorge ne demandant qu’à s’enfuir, mais le nœud es trop serré.

Lorsque je reviens à la fête, Noël se trouve à la table des mariés. Je le rejoins, répondant à l’appel de Julian, qui me fait signe de la main. Nous portons un toast aux mariés, puis Noël, ému, prononce un discours à leur attention.

« L’amour est imprévisible, il vous tombe dessus sans prévenir, comme de la neige qui arrive sans que l’on s’y attende. Il peut être destructeur comme une tempête de neige, de glace, qui vous emporte et vous enserre, si vous n’y êtes pas préparé. Mais il peut être magnifique, si les deux amoureux se donnent une chance de s’aimer.

Julian et Charlie font partie de ces amoureux qui en un seul regard ont su qu’ils allaient finir leur vie ensemble. Je vous souhaite beaucoup de bonheur et une longue vie ! J’espère que moi aussi, un jour, je trouverai ma Charlie.  »

Vues : 237

Lili Malone / L’insupportable inconnu de Noël

Lili Malone / L’insupportable inconnu de Noël

Quelques infos sur le livre :

L’insupportable inconnu de Noël

  • Auteur:  Lili Malone
  • Genre : Romance de Noël
  • Editeur : Addictives
  • Collection : Luv
  • Publication : 24/10/2020
  • Edition : Numérique
  • Pages : 269
  • Prix : 4,99€
  • Rating :
4 étoiles

Rencontre n° 1 : à poil dans l’escalier ! 

Élodie est indépendante, libre, et elle veut profiter de la vie comme elle l’entend !

Son dernier coup de tête ? Des vacances à la montagne avec ses meilleures amies, Amanda et Kelly.

L’imprévu ? Le chalet est déjà occupé par Luc et ses potes.

Et entre Élodie et Luc, c’est électrique dès la première seconde ! Au programme des vacances : confrontation, sensualité et boules de neige… 

La guerre est déclarée, tous les coups sont permis ! Et si c’était le désir qui sortait vainqueur ?

Avis de SoSweety :

Comme toute chronique qui se respecte je me dois de remercier Carole et les éditions Addictives pour l’envoi de ce service presse et la confiance accordée au blog dans le cadre de ce partenariat.

J’ai attaqué un peu plus tôt que prévu les romances de Noël mais bon cette année étant un peu particulière, j’ai envie de dire que tout est possible, comme vivre la magie de Noël en octobre !

Cette histoire est avant tout une comédie romantique à souhait. Je ne connaissais pas la plume de l’auteur, ce fut donc une découverte pour ma part. Le récit est entraînant, addictif et de qualité. L’histoire est originale et très sympa saupoudrée de chants de Noël, d’humour et de personnages à fort caractères et de quelques catastrophes rocambolesques, vous aurez ainsi de quoi passer un bon moment de lecture.

Elodie et ses amies ont loué un chalet en montagne pour les fêtes et s’apprêtent à passer un super réveillon. Sauf que Luc et ses amis aussi et ils se retrouvent tous les 6 à cohabiter car on leur a attribué le même chalet et l’erreur ne peut pas être réparée car toute la station est au complet. La cohabitation s’annonce difficile et tendue.

Elodie est un personnage haut en couleurs, un vrai bout en train, une fille totalement délirante, vraie addict de Noël, une fille très/trop optimiste mais qui peut être une vraie chieuse et surtout une vraie catastrophe. C’est l’équivalent féminin de Pierre Richard, ce qui lui vaut de nombreuses situations cocasses et loufoques. Qu’est-ce que j’ai ri en suivant ses péripéties !

#Elodie #Luc

Quant à Luc, c’est un vrai ours, homme des cavernes, grincheux, taciturne, solitaire, bref un mec dont on a pas envie de faire la connaissance au premier abord mais derrière cette facette bourrue se cache un homme au cœur tendre, il faut juste arriver à percer sa carapace et à comprendre pourquoi il est comme ça. En tout cas avec ses amis, il est extra.

Tous les 2 se détestent dès le départ, faut dire que leur première rencontre est digne du cinéma tellement c’est drôle. Mais entre la haine et l’amour, il n’y a qu’un petit pas où devrais-je dire qu’une chambre qui les sépare. Ils vont adorer se pousser à bout et se détester, se chauffer, se chercher jusqu’à faire fulminer l’autre.

On dit souvent que les opposés s’attirent et c’est tout à fait le cas, chacun fait tout pour détester l’autre mais au fur et à mesure ils deviennent amis et finissent par s’apprécier pour finalement se regarder différemment et se chauffer à blanc.

Ce n’est pas un coup de cœur mais ça aurait pu l’être s’il n’y avait pas eu certains passages, traînant en longueur au début et aussi en parlant de la vieille dame, qui ne m’ont pas semblé nécessaires au roman voire parfois trop détaillés, mais ce n’est que mon avis, cela plaira sûrement à d’autres.

J’ai adoré suivre leurs aventures et leurs joutes verbales sont de l’or en barre. Tout ce petit groupe est drôle ensemble, les copines n’ont pas leur langue dans leur poche et les copains de Luc ne sont pas en reste non plus. Je ne vous en dirai pas plus car ce récit est comme un bon chocolat chaud, il se déguste et se savoure avant tout.

Vous l’aurez compris cette histoire est pleine d’humour et de situations tant cocasses que sensuelles ce qui rend le récit vraiment super. Aussi si vous aimez les romances de Noël, je vous garantis que vous passerez un excellent moment avec celle-ci !

Extrait 1 :

” Vu ma position digne d’un équilibriste du Cirque du Soleil, je ne peux même pas tourner la tête pour les voir, mais je suis quasi certain qu’il s’agit de deux femmes.

– C’est gentil de sa part de décorer les chalets pour Noël, fait la première voix, un tantinet trop aiguë.

– Je crois plutôt qu’Élo a encore eu raison de la patience d’un pauvre mec, lui répond une voix plus rauque, mais indéniablement féminine.

– Oh, tu crois ? En tout cas, il a de belles fesses.

– Kelly !… Ouais, t’as raison, en fait. Il a l’air grand !

Putain, c’est de moi qu’elles parlent, là ? On dirait deux commères qui font leurs courses et qui détaillent la marchandise.

Je grogne dans leur direction, mais ça ne les arrête pas pour autant.

– Tu crois que c’est vrai ce qu’on raconte sur les grands mecs ? reprend la voix aiguë.

– Quoi donc ?

– Bah, tu sais bien… Que plus ils sont grands, plus leur péniche est grande…

– Euh… Ça n’a pas plutôt un rapport avec la taille de leurs pieds ?

– Bah, c’est toi, la barmaid, tu devrais savoir ça, non ?

– Je vois vraiment pas le rapport !

Non mais, elles sont sérieuses, là ? Elles sont vraiment en train de parler de la taille éventuelle de ma queue ? C’est qui, ces deux allumées ? … “

Extrait 2 :

“– T’es sûr d’être prêt à entendre ça ? ricane Logan qui a capté mon manège.

– Je ne vois pas ce qui pourrait me choquer.

– Alors ne viens pas pleurer si tes oreilles saignent, mec.

Ma curiosité définitivement attisée, je n’essaie même plus d’être discret. De toute façon, elles sont tellement pétées qu’elles ne nous calculent plus. Je pense qu’elles ont arrêté de compter les verres il y a déjà un moment, et avec tous les mélanges qu’elles ont faits, je ne serais pas étonné que l’une d’entre elles finisse sa nuit la tête dans la cuvette.

– J’ai lu un article très sérieux, les girls, dans un magazine, fait Élodie d’une voix traînante. Un médecin disait qu’il était essentiel pour la santé que toutes les femmes possèdent un vibro. L’orgasme, c’est la vie…

– Ah bon ? s’étonne Kelly. Si c’est un docteur qui le dit, alors…

– Moi, ça m’étonne pas, déclare Amanda. Les orgasmes, c’est hyper important. Élo, ça fait combien de temps que t’as pas utilisé Pedro ?

C’est qui, Pedro ?

Une pointe de jalousie me traverse. Et qu’est-ce que c’est que cette conversation sans queue ni tête ?

– M’en parle pas… gémit Élo, la tête dans ses mains. Depuis qu’on est là…

– Ah, ça se voit trop que t’es en manque, ma chérie, diagnostique Kelly en prenant un air professoral. Ce soir, tu devrais en profiter pour te titiller la clochette, ça te ferait du bien.

Se titiller la… Sérieux, mais qui dit ça de nos jours ?!

Elles ne se rendent même pas compte qu’elles ont un public, et Logan et Max sont morts de rire devant mon air ahuri. Des images indécentes d’Élodie dansent devant mes yeux. Avant d’éclater avec cette phrase assassine : « – Si l’autre crétin ne m’avait pas cassé mon coup, j’aurais pas eu besoin de Pedro… J’en avais une en chair et en… Ah, non, y a pas d’os… Bref, M. Combi-jaune-poussin, je l’avais dans la poche.

– Et surtout, t’aurais bien aimé l’avoir ailleurs… glousse Amanda. Pauvre petite clochette toute frustrée…

– J’espère que les épines lui ont bien piqué le cul, tiens… 

Qu’elle se rassure, ç’a été le cas… Une autre tournée de mojitos améliorés à la sauce Amanda plus tard, les voilà parties sur leurs anecdotes sexuelles les plus merdiques, pour citer ma brunette. Tout ça casse un mythe, tout de même… Elles sont pires que nous ! Je tente d’occulter une Élodie hilare qui raconte, presque en criant, une certaine partie de pêche à la capote parce que le mec s’était cru si bien membré qu’il avait vu trop grand niveau latex. ”

Vues : 120

%d blogueurs aiment cette page :